Un surf sur les vagues de Dar Bouazza

Un surf sur les vagues de Dar Bouazza

Située à une trentaine de kilomètres de la ville de Casablanca, Dar Bouazza, zone rurale faisant partie de la région du Grand Casablanca jouit d’une plage splendide, concurrençant les plus belles plages de la capitale économique et même les plus magnifiques plages du Royaume. A coup sûr, elle constitue un endroit de détente. Des résidences touristiques, des villas de luxe, des restaurants et des salons de thé à vue panoramique suscitent l’attention d’un grand nombre d’estivants.
La plage de Dar Bouazza possède une renommée mondiale pour le surf. Rouleaux de l’Atlantique, comme professionnels trouvent leur bonheur sur cette plage.  Dar Bouazza est intégrée aux circuits des grandes compétitions internationales. Les vagues, souvent fortes, ont favorisé le développement de certains sports comme le surf ou la planche à voile. En quelques années, cette plage  est devenue, pour les Européens, un « endroit » très prisé. En effet, l’alizé du nord-est souffle sur la côtes marocaines de fin mars à la mi-septembre.  C’est à Dar Bouazza où ont eu lieu les premiers  championnats de surf du Maroc en 1993. Notons que  Dar-Bouazza a son école de surf, Glisse School. Créée, il y a près de cinq années, par des jeunes de la région, elle apprend l’art de la glisse sur les vagues à près de 50 personnes par jour durant l’été.
Par ailleurs, depuis quelques années, Dar Bouazza se présente comme le nouvel eldorado touristique de la région casablancaise. De nombreux projets fleurissent tout le long de la côte. Les investisseurs n’ont pas hésité à foncer sans trop se poser de questions vers cette région qui connaît un afflux massif en période estivale et même hors saison. Les surfeurs et les Marocains Résidant à l’étranger sont sans conteste les premiers à avoir lancé la mode de Dar-Bouazza, ou «Darb» pour les accoutumés. Sa proximité avec Casablanca en a fait un lieu idéal pour «une maison de plage». Les MRE ont flairé le filon il y a bien longtemps, en y construisant leurs pied-à-terre qu’ils louent durant l’année. Et si l’on remonte à quelques décades, les cabanons ont toujours existé, mais à l’époque on allait à Tamaris ou à Jack-Beach… Parmi les projets touristiques, l’Aquaparc est sans doute l’un des projets les plus ambitieux de Dar Bouazza. Il participe à l’animation de la région et a le mérite d’y attirer plus de visiteurs, surtout en provenance de Casablanca, Rabat et Mohammédia.
Dar Bouazza compte aussi deux hôtels. Le premier est le Golden Tulip Hôtel des Arts. L’architecture et la décoration de l’hôtel sont uniques. Suites «ethniques» inspirées d’une douzaine de pays, four à chaux construit par les Portugais au XVIIIe siècle, … autant d’atouts qui attirent chaque années de nombreux touristes. Un peu plus excentré, sur la route qui mène à Dar-Bouazza, vous trouverez une maison d’hôtes, le Park Regency Hotel. En outre, les estivants pourront découvrir un parc de jeux « le crazy parc » qui a ouvert ses portes en janvier 2006. Il contient des manèges dédiés aux enfants  et un restaurant qui, entre autres menus, présente des spécialités libanaises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *