Une femme à Dar Al-Hadith

Pour Farida Zomorod, le Ramadan est bel et bien le mois de la spiritualité et de la sérénité. Un mois où les fidèles tentent de s’approcher davantage de Dieu, en accomplissant leurs devoirs envers le Créateur. Parler des préceptes religieux est ce que maîtrise le plus cette jeune femme originaire de la capitale spirituelle du Royaume, Fès. Elle nous accueille à Dar Al-Hadith Al-Hassania, à Rabat, où elle est l’unique professeur femme qui y exerce à plein temps. Entre une soutenance et un autre cours sur l’exégèse du Coran, elle trouve un moment de répit dans son sobre bureau donnant sur un petit jardin de cette grande et belle bâtisse du quartier Diour Jamaâ.  
Farida Zomorod s’est particulièrement distinguée durant ce Ramadan en animant l’une des causeries religieuses de ce mois sacré. Le samedi 22 octobre dernier est en fait une journée qui restera à jamais gravée dans sa mémoire. 
Au Palais royal de Casablanca, Farida Zomorod a animé, devant le Roi Mohammed VI et un parterre de personnalités issues notamment du monde religieux, une causerie sur un thème qui lui est particulièrement cher. «Le thème que j’ai abordé lors de cette causerie concerne la femme dans le Coran. En fait, je suis spécialisée dans l’exégèse du Livre Saint et j’ai choisi de traiter ce sujet dans un souci de respect de la continuité de la chose», annonce-t-elle avec modestie. Et d’ajouter : « je suis la troisième dans cette série de femmes animant des causeries religieuses en présence du Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine. Les deux premières, Rajaâ Naji et Aicha Hajjami, ont également traité le sujet de la femme, mais sous un autre angle ».
En cette fin d’après-midi ramadanesque, Farida Zomorod s’est penchée donc sur le thème de la femme dans l’islam, en se référant au verset coranique d’«Al Omrane» : «Leur Seigneur les a exaucés : Je ne laisse pas perdre l’action de celui qui, parmi vous, homme ou femme, agit bien. Vous dépendez les uns des autres».
C’est ainsi que la conférencière a traité du thème de la place de la femme à travers trois axes, à savoir: la signification du verset, la nature de la femme dans le Coran ainsi que sa fonction. Citant à chaque fois des versets coraniques, elle a tenu également à faire le tour de la question en rappelant les avis des uns et des autres, en l’occurrence ceux des grands philosophes et penseurs qui ont marqué l’histoire de l’humanité.  Sa culture générale est un plus qu’elle a su mettre en valeur à cette occasion.
Après avoir décroché son baccalauréat littéraire à Fès, elle intègre la Faculté pour poursuivre ses études supérieures dans la section des études islamiques. «J’ai obtenu ma licence en 1987, avant d’entamer mes études approfondies toujours à Fès. En 1997, j’ai eu mon DEA pour mon mémoire intitulée «la métaphore dans le coran», se souvient-elle.  Intéressée par le domaine de l’exégèse du Livre Saint, elle a consacré sa thèse de doctorat au thème de «la notion de l’interprétation dans le Coran et dans le Hadith». «J’ai soutenu ainsi mon doctorat en 2001, à Fès. Au cours de cette même année, Dar Al-Hadith Al-Hassania a annoncé l’organisation d’un concours de recrutement de professeurs.
C’est ainsi que j’ai pu accéder à cet établissement et devenir la première femme à y enseigner à plein temps », raconte Farida Zomorod. Cette jeune mère de quatre enfants est, avant tout autre chose, une maman qui prend soin de sa petite famille. Avec son époux, un professeur-chercheur dans la philosophie des sciences qui l’a soutenue dans sa carrière, elle veille à leurs éducations dans le respect des valeurs de l’Islam.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *