Une invitation à l’écoute et au dialogue des cultures

Une invitation à l’écoute et au dialogue des cultures

«L’amazighité : un espace de dialogue des cultures» est le slogan qu’a choisi l’association Touiza de Tanger initiatrice de la quatrième édition du Festival méditerranéen de la culture amazighe qui aura lieu du 24 au 27 juillet à Tanger. «L’objectif de ce festival est de contribuer à l’intégration de l’amazighité dans le paysage culturel national et méditerranéen et de créer un espace de dialogue et ce à travers l’art, la créativité et la pensée», a indiqué à ALM Abdelmonaïm El Barri. Et d’ajouter : «Nous souhaitons promouvoir à travers ce festival une autre image de l’amazighité à part celle d’une culture renfermée et repliée sur elle-même». Ainsi la quatrième édition du festival se veut reflèter les valeurs de dialogues à travers un programme qui invite à écouter les autres, et invite les autres à écouter la voix amazighe. Le festival sera ponctué par des concerts animés par des artistes issus de diverses cultures du poutour méditerranéen notamment le chanteur libanais Marcel Khalifa, et le groupe de musique flamenco El Lebrijano. Également parmi les diverses troupes amazighes présentes au festival, on note la troupe kabyle Massa Bouchafa en provenance de l’Algérie, «Arayes» du rif, le groupe «Aankour» de l’Atlas, le groupe Abdel Malek Elandaloussi (Jbala) et Amouri Mbarek du Souss.  Par ailleurs, cette manifestation sera marquée par une rencontre d’intellectuels marocains pour rendre hommage à la mémoire de l’écrivain Mohamed Choukri.
Des hommes de lettres et des artistes de divers horizons vont se réunir le 25 juillet à l’espace Al-Khaïma à Asilah autour d’une table ronde. Ils débattront de l’oeuvre et de la pensée de l’enfant prodige de la ville du détroit dont l’oeuvre a accédé l’universalité. La signature du livre «Dialogue avec Mohamed Choukri» et une exposition des objets de l’écrivain, seront au programme de cette rencontre commémorative. Par ailleurs, le festival prévoit également un colloque sous le thème «La culture espace de diversité, de différence et de résistance» qui aura lieu le 27 juillet à l’espace Oumnia Puerto et où interviendront des écrivains et penseurs comme Abdelkbir Elkhatibi, Simon Levy et Miohend Tilmatine, entres autres. Outre des expositions de peintures et de produits amazighs (poterie, tapis, coutures…), et des tournois sportifs notamment de Tae kwon do et de mini-foot, le menu du festival prévoit une projection du film documentaire maroco-espagnol(2008) «Rif 1921, Una historia olvidada», réalisé par Manuel Horrillo. «La quatrième session du festival méditerranéen de la culture amazighe part d’une philosophie basée sur le respect de la différence et de la diversité, et qui croit que le dialogue est une voie sûre pour garantir la paix, le développement et la connaissance de soi», indique les organisateurs dans leur note de présentation du festival. Et de conclure : «Car pour se voir et voir son identité de manière claire, nous devons aller au-delà de l’étroite image que nous avons de nous-mêmes et des autres».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *