Une nouvelle tendance pour rester «in»

Une nouvelle tendance pour rester «in»

Vous voulez renouveler votre garde-robe facilement et à moindre prix? La solution est là. Des blogs et des forums de vide-dressing ont été créés pour satisfaire le goût des férues de la mode. Alors, qu’est-ce qu’un vide-dressing? C’est un nouveau concept qui permet de revendre, par Internet, des vêtements que l’on a achetés et que l’on n’a jamais mis. Et souvent, ces fringues sont tendances, in et tout neufs voire de marque. C’est pour cela que le vide-dressing constitue une bonne opportunité pour acheter des vêtements à moindre prix. Car on peut trouver des offres exceptionnelles et rarissimes. Ainsi, ces fringues délaissés dans une armoire peuvent réjouir les fans de mode. Cependant, ces offres de vente ne tendent pas à générer des bénéfices, mais à revendre des pièces que l’on ne met pas. Presque jamais portées, la plupart des pièces s’y acquièrent entre le tiers et la moitié de leur prix d’origine. Pour ce faire, il suffit que le client confirme l’achat pour réserver l’article. Quant au paiement, il se fait par chèque. Ensuite, l’article est expédié au client dans les quelques jours qui suivent. Par ailleurs, cette nouvelle tendance offre des avantages à certaines personnes habitant en provinces qui ne sont pas dotées de dépôt-vente. Alors, grâce aux blogs, le vide-dressing est accessible là où l’on se trouve. Récemment, un certain nombre de blogs ont été créés à cet effet. Ainsi, la blogueuse Punky B a réussi à drainer des passionnées de la mode qui ont proposé des vêtements et des accessoires dont elles ne se servent pas.
Au Maroc, c’est Malika Seddik qui a inauguré cette expérience en créant un groupe appelé «Vide-dressing pour Casablancaise» sur Facebook. Après avoir quitté le Nord de la France, cette jeune femme s’est installée à Casablanca il y a deux ans. Contactée par ALM, elle a indiqué que : «Le système vide-dressing était, pour moi, tout d’abord un moyen de revendre mes vêtements qui étaient encore en bon état». «En surfant dans les multiples vide-dressings du net, j’ai commencé à acheter moi-même les vêtements des internautes. C’était un bon moyen d’acheter des vêtements de qualité à meilleur prix», a ajouté Mme Seddik. Et lorsque Mme Seddik a comparé les prix des mêmes enseignes entre la France et Casablanca, il s’est avéré que les prix sont plus chers au Maroc. «Cela m’a incité à me retourner au vide-dressing», a-t-elle avoué. Mais, «le seul hic, c’est qu’aucun vide-dressing n’accomplit pas la livraison au Maroc», a-t-elle martelé. Malgré cela, «pensant que d’autres filles de Casablanca seraient intéressées par ce concept, j’ai créé mon groupe sur Facebook «Vide dressing» pour Casablancaise », a dit Mme Seddik. A vrai dire, Mme Seddik n’a aucune idée sur les débouchées de ce projet, car cela fait seulement un mois qu’elle a créé ce groupe.
A cet égard, elle estime que «l’aventure commence, donc pour savoir si cela a été fructueux, il faudra attendre encore un peu, ou me faire de la pub». Actuellement son groupe ne compte que dix personnes. «Mes membres sont précisément des amies d’une collègue. Certaines inconnues rejoignent le groupe par intérêt», a souligné Mme Seddik. C’est pourquoi, des rencontres seront organisées entre filles, chacune ramènera ses vêtements à vendre ou échanger. «Je pense également qu’il manque à Casablanca le concept de «braderie» de quartier ou « vide grenier » où chacun durant les jours fériés sort devant sa porte ses affaires à vendre à très bas prix», a-t-elle conclu.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *