Une thérapeutique contre Al Adl

En ce qui concerne Al Al Adl wal Ihssane, je ne sais toujours pas si je dois rire ou pleurer des élucubrations quasi démentielles de cette secte hors temps et absolument détachée de toute parenté avec notre réalité qui est si vasouillarde et si déconnectée elle-même, en bien des domaines, du simple sens commun…
J’attends de nos Ghita Khayat (et consorts sinon consoeurs) leur diagnostic et la thérapeutique idoine qu’elles préconiseraient…

M. Baghdadi (Casablanca)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *