Universal Music s’installe au Maroc

«Dès la fin du mois d’avril 2004, les agences de Maroc Telecom distribueront de la musique Universal». C’est ainsi que Abdessalam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom, avait annoncé l’arrivée sur le marché marocain de Universal Music, filiale de Vivendi Universal et leader mondial de la musique. C’est désormais chose faite. Universal Music est bel et bien installé au Maroc, à travers son licencié, Platinium Music. C’est ainsi que deux des agences commerciales de Maroc Telecom ont commencé, hier jeudi, à commercialiser les CD et les cassettes de Universal Music (UM). La première est à Casablanca, au Twin center, la deuxième à Rabat, au quartier Agdal.
L’Objectif derrière cette installation est double. Il s’agit d’une part de mettre à la disposition du public marocain le catalogue musical le plus important et le plus diversifié au monde dans des conditions avantageuses. Les nouveautés musicales d’Universal Music seront commercialisées au Maroc en même temps qu’en Europe et à un prix inférieur. D’autre part, il est également question de donner l’opportunité aux artistes marocains d’être produits dans les mêmes conditions que leurs confrères occidentaux, avec la possibilité pour les meilleurs d’entre eux d’être diffusés par Universal Music à l’échelle internationale.
Les artistes produits auront ainsi accès au studio d’enregistrement de Platinium Music, situé à Casablanca, et leurs oeuvres seront distribuées par un réseau de distribution structuré et bénéficieront de la protection de tous les droits y afférents.
Cité par le Portail Ménara, Pascal Nègre, président d’Universal Music, a déclaré que l’idée est à la fois « de travailler évidemment les catalogues internationaux et français au Maroc et aussi de promouvoir des artistes marocains pour les faire connaître à la fois en France, au Maroc et ailleurs. Nous songeons aussi à refaire découvrir les catalogues marocains de musique traditionnelle».
Techniquement, la commercialisation se fera au travers des agences Maroc Telecom. Associé à ce projet, l’opérateur historique a créé un concept novateur consistant à créer un espace Universal Music au sein des agences de Maroc Telecom. Ainsi, le réseau commercial de Maroc Telecom deviendra la tête de pont de cette synergie et permettra une large couverture du territoire national.
« D’autres grands groupes se sont également associés à ce projet afin de permettre à la production musicale nationales de bénéficier de tous les atouts pour une bonne diffusion aussi bien sur le plan national qu’international», indique-t-on dans un communiqué.
Des bonnes intentions, mais un pari risqué. Universal Music devra en découdre d’abord avec un secteur informel aussi bon marché que très bien implanté au Maroc.
En novembre 2003, la filiale du groupe français avait annoncé à son tour qu’elle allait casser les prix de 25 à 30%, l’objectif de cette nouvelle politique tarifaire étant de ramener les fans de musique dans les magasins et d’augmenter ainsi les ventes. Mais quand on sait qu’un CD piraté, de qualité somme toute bonne, ne coûte que 20 DH tout au plus et que les jeunes marocains, coeur de cible du marché de la musique, ne disposent que de peu, ou pas, de pouvoir d’achat, il est plutôt facile de choisir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *