Vagabondage-Été 2004 : Comment devenir un hacker en dix leçons

Plus qu’une maîtrise parfaite des nouvelles technologies de l’information et de la communication, le hackering est avant tout un état d’esprit. N’est pas hacker qui veut. L’histoire de ces pirates du Web est vieille comme le monde du net. Ces fins spécialistes des réseaux, aujourd’hui persona non grata sur la Toile, sont parmi les premiers qui ont apporté leurs pierres pour l’édification de ce monde virtuel. Ils ont développé l’ARPAnet, qui n’est autre que l’ancêtre de l’actuel Internet.
La communauté des hackers attire de plus en plus d’adeptes et la Toile foisonne des manuels pour apprendre ce métier hors du commun. Voilà 10 leçons pour devenir un hacker.
Un : apprendre à programmer. Cela va de soi. Le hacker est d’abord un programmeur. Il apprend à penser à la programmation en termes généraux, indépendamment d’un langage particulier. Les plus émérites d’entre eux arrivent à assimiler un nouveau langage en quelques jours.
Deux : installer un Unix libre et apprendre à s’en servir. L’Unix est le système d’exploitation de l’Internet. Connaître l’Unix est en fait une condition sine qua none pour devenir un hacker.
Trois : apprendre à utiliser le World Wide Web et à écrire en HTML. Un hacker doit parler couramment le langage HTML du Web. Il doit commencer par écrire en ce langage, et puis à réaliser sa propre “home page”. Quatre : aider à tester et à débugger des logiciels libres. Cette leçon consiste à faire des tests sur plusieurs programmes, puis donner un coup de pouce pour les débugger, et enfin aider à les modifier.
Cinq : participer à faire tourner la machine de l’infrastructure informatique. Un hacker est avant tout un volontaire. C’est un administrateur des mailings lists, un modérateur des news groups, ou un gérant de certains sites d’archives de logiciels.
Six : alimenter la culture des hackers. Certains d’entre eux ont marqué l’histoire du piratage informatique. Ils préfèrent faire parler leurs prouesses techniques. Ils aiment travailler en catimini.
Sept : aimer les bouquins de la science-fiction. Cette exercice permet d’apprendre à résoudre des problèmes et de détecter les fils conducteurs. Un hacker doit absolument s’initier au cours de gymnastique intellectuelle.
Huit : faire du sport et pratiquer du Zen. L’apprenti pirate est censé avoir un flegme anglais. Une séance quotidienne d’arts martiaux sera un plus. Un bon physique est indispensable.
Neuf : être un mélomane. Un hacker écoute et analyse de la musique.
Il apprend également à prendre goût des divers formes de musique. Dix : apprécier les jeux de mots, et surtout de ne pas commettre des fautes d’orthographe ou de grammaire.
En plus de ces techniques, le hackering est aussi un tempérament. Les hackers n’aiment pas recevoir des ordres et sont des perfectionnistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *