Visite guidée au coeur de l’Oriental

Visite guidée au coeur de l’Oriental

La capitale orientale a été construite sur la plaine Angad. Cette ville qui fut fondée par la tribu berbère des Zenata en 944 bénéficie d’une position stratégique sur l’axe reliant Rabat et Meknès à l’Algérie. La médina de la ville d’Oujda est séparée de la nouvelle ville par des murailles qui reflètent son histoire : Bab Ouled Amran, Bab Sidi Aissa, Bab Sidi Abdelwahab et Bab Ahl Jamai. Parmi les monuments, il y a la mosquée Al Kabir et ses trois fontaines, construites en 1298 qui sont selon certains le plus ancien monument de l’ancienne ville. La capitale orientale a été construite sur la plaine Angad, qui est entourée d’une plus belle région montagneuse, tels que les monts de Beni-Snassen qui lui offrent une vue panoramique.
L’ancienne médina présente des attraits considérables pour le visiteur qui ne manque pas d’être émerveillé par ses richesses. Il y a ici l’essentiel des éléments qui caractérisent la vie et l’organisation des médinas marocaines: l’architecture, les parfums des kissariats, sans oublier l’animation des ruelles ornées d’étalages de divers produits,  notamment artisanaux, qui surpassent en donnant à chaque ruelle sa lumière, sa couleur et son propre charme. Certaines places valent également le détour, comme la place de «Souk el Ma» (le marché de l’eau), où les jardiniers du marché avaient l’habitude de venir chercher l’eau pour irriguer leur terre, vaut le détour, de même pour Souk El Knadsa et le parc Lalla Meryem. Les jardins Lalla Aïcha abritent le musée ethnographique du même nom. Malgré son passé, Oujda est d’un faible intérêt touristique. Pourtant la plaine d’Angad et les monts de Beni-Snassen abritent des gorges et des cavernes à découvrir. A droite de l’entrée principale de la mosquée une petite rue  conduit le visiteur à l’un des joyaux de la médina: la médersa mérinide. Cette école fut édifiée en 1335 et elle est de cinq ans plus jeune que la célèbre médersa Bouâanania de Fès. Elle est considérée comme un chef-d’œuvre de l’art mérinide. Pour la ville moderne, elle est centrée sur la tour de l’Horloge, datant des années 1930 et se développe le long de la partie centrale du boulevard Mohammed V, où les meilleurs cafés sont concentrés. Autre monument à visiter, Bab Sidi Abdelwahab, dont la dernière reconstruction remonte aux environs de 1895 et permettait l’accès aux quartiers commerçants. C’était aussi la porte d’Oujda du côté est. La place voisine, qui est de nos jours animée de toute la ville, était la station de repos pour les caravaniers qui arrivent de l’Est. Peu à peu, elle s’est transformée pour devenir un véritable souk (montures, bétail, légumes,…) avant de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. En quittant la médina par la porte Sidi Abdelwahab, le touriste peut visiter le palais Dar Essabti, construit en 1938 par un riche marchand de la ville. En face de ce palais, se trouve le parc Lalla Meryem, qui abrite le musée des armes traditionnelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *