Yassine Ahjam : «J’espère qu’elle sera toujours à mes côtés»

Yassine Ahjam : «J’espère qu’elle sera toujours à mes côtés»


ALM : Comment avez-vous rencontré votre épouse?
Yassine Ahjam : Avec Kods, nous nous sommes rencontrés, en 2002, lors du tournage d’un feuilleton marocain diffusé sur «Al Oula» du nom de «Al Kamine». Nous étions tous les deux étudiants à l’époque et comme elle habitait Rabat et que moi j’y poursuivais mes études à l’ISADAC, on se voyait souvent.  Notre histoire a commencé par une attirance mutuelle, il se passait quelque chose entre nous sans que nous nous en doutions, c’était sûrement le coup de foudre. Ensuite, ce fut la grande histoire d’amour qui a duré quatre ans avant les fiançailles et aujourd’hui ça continue.  Lors de notre rencontre, elle avait à peine 17 ans et moi 22, nous étions très jeunes. Nous n’aurions jamais pu prédire que nous allions finir nos jours ensemble, mais vous savez, ce genre de choses ne se contrôle pas et heureusement que nous sommes restés soudés. 
Nous nous sommes fiancés en 2006 pour célébrer un très beau mariage en 2007.

Cela fait deux ans que vous êtes mariés, avez-vous des projets de bébé tous les deux?
Bien sûr que nous aimerions avoirs des enfants, la volonté y est, mais surtout pas pour l’instant. Kods vient à peine de finir ses études à l’ISADAC en 2008. Moi-même, je suis tout nouvellement diplômé, en 2004. C’est pour cela que nous avons choisi de retarder un peu cette histoire de bébé pour nous permettre d’évoluer professionnellement. Nous adorons les enfants et nous voulons aussi réussir professionnellement et donc nous ne pouvons pas faire passer l’un au détriment de l’autre, chaque chose en son temps.

Avez-vous en ce moment des projets professionnels ensemble ?
En effet, nous avons un tournage Kods et moi dans un feuilleton marocain de Leila Triki. Le nom du feuilleton est «Al gharib» et il raconte une histoire fantastique en arabe classique. Dans cette réalisation, nous allons joindre la fiction à la réalité, puisque nous serons mari et femme. Sauf que nous serons parents du héros qui est lui-même Al gharib. Nous  allons intervenir dans le film quand le héros sera encore jeune et je serais «Saïad al kabila» ou le chef de la tribu. Mais je ne peux pas vous en dire plus.

Que voudrez-vous dire à votre femme ?
Je voudrais lui dire que je l’aime et que j’espère qu’elle sera toujours à mes côtés pour la vie. Sinon, je lui souhaite de tout mon cœur un avenir professionnel très brillant avec une réussite exceptionnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *