4L Trophy 2012 : 15 ans après, l’aventure continue

4L Trophy 2012 : 15 ans après, l’aventure continue

C’est presque parti. Demain démarre  la 15ème édition du 4L Trophy et qui se poursuivra jusqu’au 26 février. 2.700 étudiants aux volants de leurs 4L préparées parcourront le désert marocain, à bord d’une flotte de 1.350 modèles de la populaire petite Renault des années 70. Inspiré par le Paris-Dakar, le créateur de ce rallye-raid pour étudiants en 1998, Jean-Jacques Rey, avait entamé l’aventure avec cinq 4L. Quinze ans plus tard, la petite promenade «baba cool» est devenue l’un des plus grands rassemblements mécaniques monotypes au monde et transporte à chaque édition plus de 3.000 personnes évoluant, au départ de la France et pendant une dizaine de jours, dans le Grand Sud marocain, entre Ouarzazate, Rachidia, Erfoud et l’immense champ de dunes de Merzouga. Pour chaque équipage de 2 concurrents, la formule du raid tient en quatre mots: «Une 4L, une boussole, une carte (road book)… et le désert». Aventure, grands espaces exotiques, débrouillardise, solidarité et entraide constituent le cocktail gagnant qui a séduit en quinze années une vingtaine de milliers d’étudiants français. Cette année, ils sont 1930 garçons et 770 filles de 18 à 26 ans, inscrits dans 1460 écoles, universités et autres établissements d’enseignement français, belges et suisses, qui vont prendre le départ du Futuroscope de Poitiers, pour rejoindre Algesiras, traverser le détroit de Gibraltar et rouler vers le Grand Sud marocain. Il n’est tenu absolument aucun compte de la vitesse. Les classements des six étapes de l’épreuve sont établis sur la base du minimum de kilométrage effectué du point de départ au point d’arrivée, grâce à une navigation et orientation précises et astucieuses. Chaque équipe engagée aura pris soin d’embarquer deux cartables et deux sacs de sport remplis de matériel scolaire et d’équipements sportifs qui seront distribués aux enfants marocains des petits douars (villages) sur le parcours, via l’ONG «Les enfants du désert». Pour rappel, l’année dernière, 81 tonnes de matériel avaient ainsi été acheminées au Maroc, aidant à la scolarisation dans de bonnes conditions des enfants nécessiteux du Grand Sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *