Abdelhanine Belmahi : «Avec la Celerio, Suzuki Maroc monte en gamme»

Abdelhanine Belmahi : «Avec la Celerio, Suzuki Maroc monte en gamme»

ALM : Dans un segment trusté par un duo coréen, qu’est-ce qui va distinguer et imposer la Celerio auprès des acheteurs ?
Abdelhanine Belmahi : La Celerio va miser sur trois principaux atouts. D’abord, son design réussi. Elle a un look contemporain, une ligne aérodynamique et des couleurs aguicheuses. Ensuite, c’est une voiture économique, dotée d’un petit moteur allégé en aluminium qui lui permet de se contenter de 4,4 l aux 100 km, sur un trajet routier. Puis il y a la sécurité. Nous offrons un package intéressant pour ce modèle, à savoir le double airbag en série et le freinage ABS dès le second niveau d’équipement.

Ne pensez-vous pas que l’image de Suzuki Maroc, auprès de la clientèle nationale, a été quelque peu «ternie» par la Maruti ?
Maruti est une marque indienne certes, mais c’est un constructeur affilié au groupe Suzuki. Et il se trouve qu’à un moment donné de son développement, la société Suzuki Maroc avait besoin de réaliser de plus gros volumes. C’est pourquoi, nous avions fait appel à une voiture économique qui est la Maruti 800.
Celle-ci avait donc une mission qui, je pense, a été atteinte puisqu’il s’en était vendu entre 1.200 et 1.500 véhicules par an entre 2006 et 2008. Certes, il s’agissait d’un succès moyen, je le reconnais, mais dont je reste fier par rapport à l’ensemble de ma carrière au sein de Suzuki Maroc.
Aujourd’hui, avec le lancement de la Celerio, nous montons en gamme dans ce segment. C’est pourquoi, nous allons arrêter la commercialisation de la Maruti. En revanche, l’Alto restera au catalogue, assurant le ticket d’entrée à la gamme de Suzuki Maroc.
 
Est-il prévu d’introduire au catalogue de Suzuki Maroc la version diesel de la Swift ?
Pas dans l’immédiat et ce, pour diverses raisons. Il faut d’abord savoir que cette version n’est fabriquée que dans une seule usine de Suzuki, à savoir celle située en Hongrie.
Un site dont la production est limitée et tout juste suffisante à fournir les principaux marchés européens. Par ailleurs, Suzuki tout comme les autres constructeurs japonais, reste très regardant sur la fiabilité de ses moteurs et leur insensibilité par rapport à la qualité des carburants.
Ceci étant, nous restons très optimistes pour cette version. En revanche, c’est la SX4 diesel que l’on espère bien introduire sur le marché et que nous prévoyons de lancer dès le début 2010. Les négociations et les études sur la compatibilité du gasoil 50 sont en cours.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *