Abdelilah Laamarti: «L’occase a de beaux jours devant elle»

Abdelilah Laamarti: «L’occase a de beaux jours devant elle»

ALM : D’où vous est venue l’idée de vous lancer en tant que sponsor officiel du Salon de l’occasion ?
 

Abdelilah Laamarti : Avec Sanad, nous visons à acquérir dans les prochaines années une part de marché supplémentaire. Nous nous positionnons actuellement vis-à-vis du Salon de l’occasion en tant que sponsor officiel car nous pensons que l’occasion au Maroc va encore mûrir et se structurer davantage dans les années qui viennent. D’autant plus qu’aujourd’hui, le marché de l’occasion est encore en proie à l’informel et aux intermédiaires. Les concessionnaires ont aujourd’hui perçu tout le potentiel que le marché de l’occasion recèle. Ils commencent peu à peu à s’y lancer et cela changera bientôt tout pour le consommateur. Ce dernier commencera à acheter un véhicule auprès d’une institution qui a pignon sur rue et qui lui délivre des garanties et une certification sur la qualité du véhicule. Le client sera beaucoup plus rassuré.
 
Que représente quantitativement le marché de l’occasion ? Et le salon ? Donnez-nous des chiffres…

Il y a à peu près 230.000 véhicules d’occasion qui changent de main chaque année. Il s’agit d’un marché qui croît de 5% à 6% par an, contrairement au marché du neuf qui, lui, stagne. C’est une croissance qui est aujourd’hui intéressante. Au salon, il y aura à peu près 5.000 véhicules qui seront proposés à la vente. Les exposants sont pour la plupart les entreprises de location longue durée à l’instar d’Arval et d’Ald Automotive. Certains garagistes participeront aussi, ainsi qu’un concessionnaire automobile qui est Sopriam et qui a été le premier à se lancer au Maroc sur le créneau du véhicule d’occasion. Les entreprises de location longue durée proposeront des véhicules qui sont arrivés en fin de location, qui ont entre 3 et 4 ans, avec un kilométrage situé entre 80.000 et 150.000 km, selon une moyenne de 120.000 km.
 
Comment fonctionne l’assurance sur la panne mécanique que vous avez lancée lors de ce Salon ?

C’est une couverture de la panne mécanique qui survient au niveau du moteur, de la boîte de vitesses, du pot d’échappement et des équipements électroniques. Si le client qui vient d’acheter une voiture rencontre une défectuosité mécanique, alors la pièce défectueuse sera systématiquement indemnisée par l’assureur. Cette offre ne concerne pas les pièces d’usure qui doivent être changées régulièrement. Cette garantie existe déjà dans plusieurs pays européens et elle est soumise à des conditions : par exemple, le véhicule doit obligatoirement être entretenu auprès du concessionnaire de la marque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *