Alfa Romeo: L’italienne a du pain sur la planche

Alfa Romeo: L’italienne a du pain sur la planche

Alfa Romeo table sur un plan ambitieux qui prévoit 400.000 ventes annuelles avant la fin de la décennie.

Bien que cet objectif paraisse saugrenu, la célèbre marque italienne semble sur d’elle. Les premiers essais de la toute nouvelle Giulia, livrable visiblement à la rentrée, se révèlent prometteurs et Sergio Marchionne, le tout-puissant patron de FCA (Fiat Chrysler Automobiles), promet pas moins de huit nouveautés en trois ou quatre ans…. Entre temps, la gamme continue de caresser ses deux modèles de série, la petite Mito et la Giulietta.
Toutefois, cette dernière pourrait bien être prochainement remplacée. La rumeur provient de la bien informée Outre-manche. Selon le site Car, l’actuelle compacte Giulietta repassera sous les machines.

La source assure en outre qu’Alfa Romeo aurait choisi d’en proposer une variante, laquelle prendrait la forme d’un break. Il est vrai que les breaks compacts sont à nouveau en vogue sur les marchés avec une offre conséquente (de la Volkswagen Golf à la Renault Mégane en passant par la Peugeot 308). Elle serait suffisamment prête pour tenter le pari et permettre éventuellement d’assurer quelques volumes complémentaires sur un segment toujours à la pointe particulièrement en Europe. Sans en savoir davantage, et toujours selon les premières indiscrétions, la grille de calandre sera revue pour rendre le radiateur arrière moins visible. Le maillage serait donc plus serré.
En détenant peu d’informations sur la futur voiture, le constructeurs devrait probablement revoir quelques détails notamment le lave glace qui n’enclenche pas forcément l’essui-glaces.

Des détails traditionnels irritent, comme le lave-glace qui n’enclenche pas forcément l’essuie-glaces ou le compteur de vitesses placé trop à gauche, difficilement lisible. La graduation inutile jusqu’à 260 a obligé Alfa à imprimer des chiffres trop petits et mal repérés, cachés par la main gauche sur le volant !  Le groupe Fiat doit dédoubler les indications avec de gros chiffres devant les yeux du conducteur.  Le système audio reste mal anti-parasité.

Autres modifications et non des moindres réside dans la difficulté à saisir la boucle de ceinture, coincée entre le siège et la console. Quant à l’habitabilité, elle a été sacrifiée à la ligne ! A l’arrière, l’empattement n’est pas assez généreux.
Il ne s’agit pas de boursouflure superfétatoire mais de détails qui gardent toute leur importance et que les amoureux de l’Italienne aimeraient certainement les voir appliqués.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *