Alfa Romeo MiTo : DNA adopté, ADN préservé

Alfa Romeo MiTo : DNA adopté, ADN préservé

Tout être humain, normalement constitué et assez sensible à la beauté, ne peut que rougir d’envie face à la MiTo, la dernière-née d’Alfa Romeo. Un modèle fraîchement commercialisé sur le marché national et qui, en attendant l’arrivée de l’Audi A1, est le seul à pouvoir rouler sur les plates-bandes de la MINI et lui grappiller quelques parts de marché. Un jeu auquel s’est, en quelque sorte, adonné avec succès une certaine Fiat 500 qui, elle, n’a pourtant ni le prestige de la marque au biscione, ni la ligne sculpturale de la MiTo.
En effet, cette dernière profite d’un sacré potentiel de séduction, un physique capable de faire vaciller des cœurs, mouiller les rétines d’émotion et même ébranler l’objectivité professionnelle d’un journaliste spécialisé.
Normal, la MiTo a été directement inspirée de la 8C Competitizione, le coupé Grand Tourisme d’Alfa Romeo. On y retrouve ces phares ovoïdes et placés en hauteur, longés par les nervures du V qui sculpte le capot et descend jusqu’au bas du bouclier à travers l’immuable calandre piquée en bec d’aigle. La prise d’air inférieure délimitée par les deux projecteurs antibrouillards, la forme particulière du vitrage la latéral, ou encore les feux arrière cerclés de chrome et à diodes LED sont autant de détails qui matérialisent cette filiation avec la 8C.
Bref, la MiTo mélange des lignes sensuelles à d’autres plus agressives. En d’autres termes, du muscle et de l’élégance caractérisent cette plastique que l’on doit à Frank Stephenson (un natif de Casablanca), qui l’avait esquissé avant qu’il ne quitte son poste de designer en chef d’Alfa Romeo et ce, il y a bientôt un an.
Quelques mois auparavant et plus précisément lors du Salon de Genève (mars 2008), les responsables marketing de la marque avaient dévoilé le nom définitif de ce modèle, qui, initialement avait été baptisé Junior. Le patronyme retenu (MiTo) n’a rien de fortuit : il correspond au diminutif de deux villes italiennes : Milano, haut lieu du design qui a donné naissance au style du véhicule et Torino, là où la réalisation industrielle est assurée.
Du reste, tout a été fait, marketé et ficelé pour faire de cette auto un produit 100% «djeuns».
À commencer par les nombreux éléments de personnalisation proposés, soit en option avec un montage en usine, soit en deuxième monte en atelier. Cela va des logos et stickers de personnalisation, jusqu’aux traitements différents des cerclages de phares et de feux, en passant par de belles teintes de carrosserie.
Une carrosserie qui, comme la MINI, compte trois ouvrants… Mais s’annonce un cran plus volumique. D’abord de l’extérieur, avec une longueur totale qui atteint 4,07 m (3,69 m pour la MINI), puis à l’intérieur avec une banquette plus large et un coffre de 270 litres, quand celui de la MINI affiche 160 l.
À son tour, l’habitacle déborde de sportivité et de modernité. Mais il reste avant tout fidèle à la tradition de la marque. On y retrouve l’incontournable logo Alfa Romeo brodé sur le dossier des sièges avant, lesquels ont été étroitement développés «avec les meilleurs spécialistes italiens en ergonomie et en médecine du sport», précise le constructeur.
L’habitacle toujours, recours à des matériaux de grande qualité à l’image du cuir «Pelle Frau» qui habille la finition la plus chic. À ce titre, il faudra retenir que la gamme importée de cette Alfa est déclinée en 5 niveaux d’équipement : Junior (disponible à l’automne 2009), Progression, Distinctive, Pack Premium et Pack Sport. S’il est difficile de passer en revue et de façon exhaustive tous les détails de ces finitions, il est possible de lister l’équipement standard, qui plus est, s’avère d’emblée très étoffé. Ainsi, toutes les MiTo disposent de l’ABS avec répartiteur EBD, de l’antipatinage MSR, de 7 airbags (dont un pour les genoux du conducteur), de l’autoradio CD-MP3, de la climatisation (manuelle) de l’extinction différée des feux extérieurs (Follow me home), de la direction à assistance électrique ainsi que quelques aides à la conduite comme l’assistance au démarrage en côte (Hill Holder), le contrôle dynamique de stabilité (VDC) et le Q2, un nouveau système électronique qui, tel un différentiel autobloquant, régule le transfert du couple entre les roues avant dans les virages.
De quoi penser que cette Alfa n’aura pas la sportivité de ses aïeuls… Rien de tout cela, car, pour que l’ADN et le plaisir de conduite Alfistes soient préservés, c’est dans ses entrailles que la MiTo cache ses plus beaux restes et ce, même si elle repose sur un châssis emprunté à la Fiat Grande Punto.
D’abord, il y a sa gamme de moteurs qui, à l’exception du 1.4 MPi (le ticket d’entrée) de 78 chevaux, reçoivent un turbo et développent des puissances plutôt élevées pour une auto de ce gabarit et de ce poids (de 1 à 1,2 tonne). Il s’agit en essence du 1.4 Turbo de 155 ch pour un couple de 230 Nm et en Diesel du 1.6 JTDm de 120 ch pour 320 Nm.
Autant dire que cette Alfa se faufilera dans les rues comme une bombinette, dès lors qu’elle aura à son volant de jeunes conducteurs en manque de vitesse (et de sagesse).
Ensuite, il y a le D.N.A : un système qui, via une commande située à proximité du levier de vitesses, permet au conducteur de choisir entre trois modes de conduite : sportif (Dynamic), urbain (Normal) ou sécurité maximale du fait de conditions d’adhérence difficiles (All weather). Concrètement, ce dispositif intervient sur les principaux paramètres de conduite, à savoir le régime du moteur, le contrôle de stabilité et l’assistance de la direction.
Enfin, la MiTo joue sur une grille tarifaire oscillant entre 210.000 et 300.000 DH. Elle est assortie d’une garantie de 2 ans (kilométrage illimité) et son lancement coïncide avec le démarrage d’un nouveau service, exclusif à Alfa Romeo au Maroc : l’Atelier Mobile. Un énième argument à faire valoir à une clientèle de plus en plus exigeante face à la diversification de l’offre dans le haut de gamme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *