Attachez vos ceintures !

Attachez vos ceintures !

Enfin un texte réglementaire qui met fin (théoriquement) à une absurdité qui a toujours caractérisé la circulation automobile dans les villes. Le port de la ceinture de sécurité, action élémentaire de la conduite, est désormais obligatoire à l’intérieur du périmètre urbain. Cette généralisation découle du décret (modifiant et complétant l’arrêté du 24 janvier 1953) sur la police de la circulation et du roulage adopté par le Conseil de ministres tenu le 6 janvier à Agadir. Pour rappel, cette mesure s’intègre dans le cadre du Plan stratégique intégré d’urgence (PSIU) de sécurité routière lancé en 2003 par le département du Transport.
Son entrée en vigueur est prévue pour le mois de février. Reste que ce texte pose une série de problèmes quant à son applicabilité. Comment va t-on obligé les grands taxis blancs (les requins, pour les intimes) à appliquer cette mesure, alors que qu’ils transportent en toute impunité deux personnes à l’avant ? Le texte prévoit en outre l’obligation de porter la ceinture arrière en dehors des villes. Combien de véhicules au Maroc sont équipés de ceintures arrière ? Si on tient à la lettre les propos du texte, la majorité du parc auto national devra être interdit de rouler en dehors des villes. Sur un autre registre, une ambiguïté enveloppe le cas des auto-cars et autres véhicules de transport collectif. Normalement, ces véhicules doivent imposer, à l’image des voitures individuelles, à leurs passagers le port d’une ceinture de sécurité. Mais existe-il un auto-car au Maroc qui soit équipé d’une ceinture de sécurité pour les passagers ? Rappelant que les deux tiers des accidents ont lieu en ville et que le tiers des morts y est également enregistré. Un constat qualifié d' »anormal » par les responsables et que c’est pour cela que le port de la ceinture de sécurité a été rendu obligatoire, également dans les villes. Statistiquement, il a été démontré que le port de la ceinture de sécurité est la mesure la plus efficace après la limitation de la vitesse : 56,3% des conducteurs automobiles tués hors agglomérations ne portaient pas de ceinture de sécurité. En agglomérations, 87,7% des conducteurs automobiles tués ne portaient pas la ceinture de sécurité. La situation dans les villes est dramatique : entre 1998 et 2002, 93% des accidents enregistrés, au niveau des intersections en agglomérations surviennent dans des carrefours simples. Les accidents qui se produisent dans des carrefours sans feux ou sans stops représentent 62% du total des accidents, en intersection, en agglomération.s En plus de la douleur et de la souffrance, les accidents de la route causent au Maroc des pertes économiques énormes. Selon une étude de la BIRD, l’estimation du coût des accidents de la circulation au Maroc représente 2,5 % du PIB, soit plus de 8 milliards de dirhams par an.
Si la tendance actuelle est maintenue, ce montant atteindrait 11 milliards de dirhams en 2012. Le nombre de tués augmenterait pour sa part de 32% pour atteindre environ 5000 morts en 2012. Même avec beaucoup de retard, la dernière mesure ne peut être que salutaire. Pourvu qu’elle soit appliquée à tous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *