août 19, 2017

Audi A8: Un nouveau pas vers la conduite autonome

Audi A8: Un nouveau pas vers la conduite autonome

Tant attendu la nouvelle Audi A 8 vient d’être officiellement dévoilée. Vaisseau amiral de la firme aux anneaux, son arrivée vient perpétuer une succes story vieille de deux décennies.

Pour raviver les mémoires, l’A8 navigue sur nos routes depuis déjà une vingtaine d’années. De l’eau a coulé sous les ponts et le dernier fleuron du constructeur allemand embarque une technologie de pointe conjuguée au luxe dont a toujours fait preuve la marque.

Design
Alors que traditionnellement les constructeurs revisitent leurs modèles, le quatrième Opus de l’Audi A8 est beaucoup plus qu’un simple restylage. Le style a, en effet, subi de grands changements. Cela est dû en grande partie à Marc Lichte, directeur du style, qui se charge des opérations de lifting chez Audi depuis 2014.
Audi A8 s’offre ainsi une nouvelle personnalité proche des dernières productions ou études de style de la marque. Des lignes acérées, des arêtes saillantes, une calandre trapézoïdale plus imposante que jamais, de nouveaux feux horizontaux à l’arrière… Une personnalité qui cherche à se démarquer de façon ostentatoire pour se différencier de la concurrence. Extérieurement, cette limousine a gagné près de 3,5 cm pour une longueur totale de 5,17 mètres . Côté design, l’A8 arbore des lignes tendues qui donnent un effet de dynamisme même lorsque la voiture est à l’arrêt.
La face avant est reconnaissable par la fameuse signature de la marque. Le tout est encadré par d’énormes phares HD Matrix LED à éclairage laser. À l’arrière, un bandeau lumineux (LED) surmonte des blocs optiques Oled projetant des animations lorsque le conducteur se dirige vers le véhicule ou s’en éloigne.

Nouveautés
Parmi les nouveautés de cette nouvelle Audi A8, on signale le nouveau système de suspension active. Intuitif, il lit la route et s’adapte en fonction de l’état de celle-ci. Une caméra frontale peut en effet détecter les déformations de la chaussée et adapte de façon intuitive la suspension active, avant même que la voiture n’atteigne la bosse. Pour s’adapter, chaque suspension de chaque roue agit individuellement et est équipée d’un moteur électrique alimenté par le système électrique principal de 48 volts. Le tout étant couplé à la suspension pneumatique, l’Audi A8 s’adapte en seulement quelques millisecondes, et permet de conserver à la fois le confort, mais également le dynamisme comme l’explique le site spécialisé motor1.com.
Dans la même veine que la suspension active, cette nouvelle Audi A8 est également dotée d’un essieu arrière directionnel. Autrement dit, les roues arrière tournent, les quatre roues sont directionnelles.

Intelligence artificielle
Outre le design, c’est par son Intelligence Artificielle (AI) que l’A8 se démarque. Cette nouvelle génération d’Audi A8 a été développée dès le départ pour recevoir des technologies de conduite autonome. Ce qui ne dispense toujours pas de devoir rester derrière le volant ! Il suffit d’appuyer sur le bouton adéquat pour laisser le véhicule compléter la besogne. Un bouton sur la console centrale permet par exemple d’engager le système AI traffic jam permettant à la voiture de s’en tirer toute seule dans les bouchons, et ce jusqu’à 60 km/h. Démarrage, accélération, direction et freinage, l’Audi A8 peut tout faire toute seule. Théoriquement, le conducteur peut ôter ses mains du volant et vaquer à d’autres occupations tout en gardant à l’esprit que le système peut à tout moment rendre la main si la situation devient complexe et donc non gérable par le pilote automatique.
Un système qui se base sur une caméra 360° , des radars, des capteurs ultrasoniques, et même, pour la première fois sur une automobile, un scanner laser.

Technologie hybride légère
La nouvelle A8 sera lancée sur le marché allemand avec deux moteurs V6 turbo qui ont été largement revus :
un 3.0 TDI et un 3.0 TFSI. Le moteur diesel développe 286 ch et la version essence 340 ch. Deux versions de huit cylindres – un 4.0 TDI de 435 ch et un 4.0 TFSI de 460 ch arriveront un peu plus tard. Le W12 sera la version la plus exclusive du moteur de l’A8 avec une cylindrée de 6.0 litres.
Ces cinq motorisations sont toutes assistées par un alternateur à courroie (BAS), qui est le centre nerveux du système électrique de 48 volts. Cette technologie hybride légère (VEHL, véhicule électrique à hybridation légère) permet à la voiture de rouler en roue libre et moteur éteint avant de redémarrer en douceur. Elle dispose également d’une fonction avancée de Start & Stop et d’un système de récupération d’énergie jusqu’à 12 kW. L’effet combiné de ces technologies permet de réduire encore plus la consommation de carburant de moteurs qui sont déjà performants : jusqu’à 0,7 litre aux 100 kilomètres dans des conditions de conduite réelles.

Motorisations
Côté motorisations aussi il y a du neuf sur cette nouvelle Audi A8. On trouve deux V6 3.0 litres, l’un essence, en TFSI, l’autre diesel en TDI, développant respectivement 340 et 286 chevaux. Deux 8 cylindres arriveront par la suite. On retrouve le 4.0 TDI du SQ7, développant 435 chevaux, et un 4.0 TFSI de 460 chevaux. Enfin, tout en haut de la gamme, le W12 6.0 litres a été confirmé. L’avenir étant hybride, il est à souligner que toutes ces motorisations embarquent une «micro-hybridation», ou «hybridation légère» avec un réseau électrique de 48V, jouant sur l’alternateur dont l’impact se traduira par un gain en termes de consommation allant jusqu’à 0,7 litre aux 100 km.
Cette nouvelle génération sera présentée au public en septembre au Salon de Francfort. Avant d’arriver sur le marché dès le dernier trimestre 2017. En attendant les tarifs marocains, voici les tarifs du marché allemand : le ticket d’entrée se situe à environ 90.000 euros.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *