Audi V10 TDI : Élu «Moteur de course de l’année»

Audi V10 TDI : Élu «Moteur de course de l’année»

Audi Motorsport, le département compétition de la marque aux anneaux vient de tourner une grande page de son histoire : celle de la R15 TDI. Cette dernière a en effet couru sa dernière course le week-end dernier, lors des 12 Heures de Sebring. Malheureusement, cette monoplace n’a pu quitter la scène autrement que dans la discrétion, puisqu’elle s’est contentée de seconds rôles derrière des Peugeot 908 baptismales et en haut-de-forme. Pour autant, la R15 TDI n’est finalement pas retournée les mains vides en Allemagne, où elle reposera dans le musée de la marque (l’«Audi Museum Mobile»). Son V10 TDI a remporté le titre de «Global motorsport race engine of the year», soit le Prix du meilleur moteur de course 2010. Une belle distinction qui découle du vote d’un jury composé de 50 membres, dont des journalistes spécialisés et des experts internationaux. C’est aussi et surtout une récompense méritée au vu des performances dont a fait preuve ce bloc et notamment une belle fiabilité en course. Celle-là même qui lui avait valu de briller en endurance. Faut-il le rappeler : cette monoplace avait inscrit en lettres d’or son nom au long palmarès sportif d’Audi, avec notamment deux victoires aux 24 Heures du Mans, dont un joli triplé l’an dernier. Pour rappel, c’est la deuxième fois que la marque aux anneaux reçoit cette distinction. En effet, le V12 TDI qui animait les R10 avait été gratifié du même prix en 2007. Malheureusement, la R15 TDI n’aura pas pu clôturer sa carrière en beauté. En cause, une série d’incidents en piste qui ont eu raison des performances globales des Audi engagées. «La R15 TDI méritait certainement une meilleure fin de course (…) Nous devons désormais nous tourner vers l’avenir», a déclaré Wolfgang Ullrich, responsable de l’écurie d’Audi. Et justement, ce sera à l’Audi R18 de prendre la relève dans les semaines qui viennent. Celle-ci, dévoilée en décembre dernier, innove à plus d’une titre. D’abord par sa carrosserie «fermée» et constituée d’une coque en fibre de carbone d’une seule pièce, ce qui est inhabituel sur une monoplace d’endurance. Ensuite, du fait de sa motorisation. Toujours fidèle au diesel qu’ils considèrent comme «la technologie la plus efficiente» et qui leur avait permis de s’imposer au Mans pour la première fois au Mans en 2006, les ingénieurs d’Audi ont opté pour un TDI plus petit. Il s’agit d’un V6 de 3,7 litres de cylindrée accouplé à une boîte de vitesses à six rapports ayant été spécifiquement développée pour s’adapter aux caractéristiques de la R18. La R18 se distingue aussi par un ensemble châssis-aérodynamique performant, reposant sur des pneus de mêmes dimensions à l’avant et à l’arrière. Là encore, cette configuration est une nouveauté pour une voiture de sport au Mans, qui plus est, permet une répartition des masses plus équilibrée. Quant à ses débuts en course, l’Audi R18 les fera à travers les 6 Heures de Spa-Francorchamps qui se disputeront le 8 mai prochain. Avant cette échéance, le nouveau prototype découvrira le circuit du Mans à l’occasion de la journée test, programmée le 24 avril, afin de préparer la course, prévue le 11 juin prochain. L’édition 2011 des 24 Heures du Mans sera donc le prochain grand rendez-vous pour Audi Motorsport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *