Auto-Expo 2010 : entre professionnalisme, satisfaction et euphorie commerciale

Patrice Ratti, P-dg de Renault Maroc
Même si je n’avais pas vécu les précédentes éditions de l’Auto-Expo, je qualifierais celle de cette année comme un salon professionnel et de bonne tenue.Cette année, le service salon de Renault qui s’occupe des grands salons comme Francfort ou Paris a réalisé nos stands Renault et Dacia. Nous avons donc mis les moyens qu’il faut pour avoir une belle présence dans ce salon. Nous avions quelques craintes par rapport au fait que nous exposons à l’extérieur du grand palais ; mais finalement, la réalisation du chapiteau a été bonne, avec à la clé un bon feedback de la part des visiteurs. Donc globalement, nous sommes satisfaits de l’organisation. D’autant plus que nous avons enregistré une forte affluence de la part des visiteurs et acheteurs, surtout ceux venus découvrir le Duster. Nous n’avons pas encore les chiffres définitifs, mais nous sommes plus qu’en phase avec nos prévisions commerciales. J’ajouterais aussi que tous nos modèles se sont bien vendus, que ce soit sur le stand Renault ou du côté de Dacia. Par ailleurs, nous avons également eu beaucoup de succès en matière de financement, avec les taux spéciaux «Salon», pratiqués par notre structure de financement RCI.

Loïc Morin, P-dg de Sopriam
Au vu de la qualité des stands et leur aménagement, je pense que l’Auto-Expo a beaucoup gagné en professionnalisme. À quelques exceptions près comme le parking et la restauration, nous sommes assez proches d’un salon européen sur le plan qualitatif. Question vente, nous avons fait le plein en bons de commandes. Nous sommes même très satisfaits puisque nous avons dépassé nos objectifs. Ceci étant, il est encore prématuré d’avancer des chiffres exacts et définitifs au lendemain de la clôture du salon. De même et maintenant que la carte grise est devenue informatisée, je pense qu’il est grand temps qu’on ait enfin des statistiques officielles provenant systématiquement du service des mines à chaque mise en circulation d’un véhicule neuf.

Youssef Touhami, dir. marketing de Fiat
D’une édition à l’autre, le Salon Auto-Expo s’améliore en termes de qualité des stands et de présentation. Le fait qu’il y ait des invitations avec code-barres, des caissiers bien outillés informatiquement sont autant d’indices qui montrent que le Salon s’est professionnalisé.
Le fait qu’il y ait une partie des stands exposants à l’extérieur a permis à une grande majorité de marques de profiter de stands plus grands et plus aérés. Ce fut le cas pour nous, Fiat Group Automobile Maroc, à travers nos trois stands qui cumulaient une superficie de 950 m2 contre 750 m2 il y a deux ans. Reste que la Foire de l’OFEC n’est vraiment plus l’endroit approprié pour tenir une telle exhibition et même une ville comme Casablanca mérite un centre d’exposition moderne, véritable vecteur de son potentiel économique. Que ce soit les Fiat 500 cabriolet, Punto Evo et Doblo ou Alfa Romeo Giullietta, toutes les nouveautés que nous avons lancées à l’occasion du Salon ont été bien accueillies par le public. Si bien, qu’en dix jours de salo n, nous avons comptabilisé près de 450 commandes pour Fiat, environ 80 du côté d’Alfa et plus d’une quinzaine pour Lancia.
Nous avons donc fait un bon salon, en terme de prises de commandes. Ceci étant, ce n’est qu’une partie du rattrapage par rapport à la chute du marché enregistrée durant le premier trimestre 2010.

Zineb Oukacha, dir. marketing de Global Engines
Le salon Auto-Expo a connu un succès certain. Le saut qualitatif en termes d’organisation et de design a fait l’unanimité des visiteurs qui furent aussi nombreux que l’édition dernière. Une prouesse vu l’année exceptionnelle que fut 2008 pour le secteur automobile. Côté stands, les importateurs sont vraiment investis dans des stands de qualité qui réunissent nouveauté, technologie et offres commerciales. Il n’y a pas à dire, la qualité y est. Reste l’éternel problème du lieu et notamment sa vétusté, son parking et la chaleur qui règne sous le grand palais qui gagnerait beaucoup à être climatisé. Cela aurait un coût exorbitant, c’est un fait, mais dans l’absolu ce n’est pas impossible, surtout au regard de l’activité de l’OFEC. Dans tout cela, Hyundai a profité d’un stand très épuré, avec beaucoup d’espace pour une meilleure visibilité des modèles et de la nouvelle identité Hyundai «i». Question nouveautés, la présentation et les débuts commerciaux du Hyundai ix35 sont une grande réussite. C’est un modèle qui a beaucoup plu aux gens, comme nous l’avions d’ailleurs prévu. Le ix35 est bien parti pour reconquérir le titre de véhicule le plus vendu de son segment. Quant à la i20 qui était exposée en pré-lancement, elle a eu droit à un vif intérêt du public en général et des loueurs en particulier, ce qui promet une forte demande ultérieure lors de son lancement. Objectif atteint en termes d’image et de ventes.


Mehdi Tak Tak; dga de la CAC
Je pense que l’organisation était globalement satisfaisante et qu’il y avait plus de rigueur. Un Salon qui s’est professionnalisé et qui devenu vraiment moderne. Ceci étant, certains importateurs n’ont pas pu mettre plus de moyens que d’autres et ce du fait du contexte ou de la conjoncture actuelle qui ne le leur permettait pas. Les stands de la Centrale Automobile Chérifienne ont été fortement visités par le public qui est venu découvrir les nouveautés présentées par chacune de nos marques, ainsi que nos offres promotionnelles. La nouvelle A8 et l’A5 Sportback chez Audi, les nouvelles Polo et Golf VI diesel sur le stand Volkswagen, le Yeti du côté de Skoda, puis les nouveaux Cayenne et Panamera chez Porsche. Question vente, nous n’avons pas encore arrêté de chiffres définitifs. En revanche, ce que je peux vous dire c’est que nous avons non seulement atteint nos objectifs mais aussi dépassé nos volumes réalisés durant l’édition de 2008.

Ryad Mezzour, dg de Suzuki Maroc
Malgré nos attentes, le Salon a été le reflet de ce qui passé en 2009 avec un peu moins de visiteurs que prévu. L’organisation était très bien, sauf pour ce qui est du circuit fermé. Les visiteurs arrivés en fin de circuit n’avaient qu’une seule idée en tête : sortir du salon ; ce qui était pénalisant pour certains stands arrivant en fin de boucle, comme le nôtre. C’est ce qui explique que nous ayons eu une baisse sensible de visiteurs sur notre stand. Cela ne nous a pas empêché de bien vendre, puisque nous avons rempli un peu plus de 180 bons de commandes, soit près du double de ce que nous avions fait en 2008. Comme nous l’attendions c’est la Celerio qui s’est le plus distinguée auprès des acheteurs, représentant près de 50% de nos ventes.
En revanche, ce que nous n’avions pas prévu, c’est le grand engouement enregistré par cette citadine dans sa version automatique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *