Auto-Expo 2010 : une édition très prometteuse

Dix jours durant, l’automobile repart en fête à l’occasion de la 7ème édition du salon Auto-Expo qu’abritera la Foire internationale de Casablanca du 13 au 24 de ce mois. Un événement très attendu par le grand public et surtout qui mobilise toujours et au maximum l’énergie de tous les membres de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam). Mais encore ? Ce Salon, qui se tient une fois tous les deux ans (en alternance avec Auto-Loisirs), est une belle vitrine commune pour l’un des secteurs-clés de l’économie marocaine: l’automobile. D’ailleurs, dans son allocution d’ouverture, lors de la traditionnelle conférence de presse (pré-salon), le président de l’Aivam, Mohamed Guedira a parlé d’un «événement biennal primordial». Un peu plus tard, lors de la séance questions-réponses, M. Guedira avancera quelques chiffres éloquents qui traduisent combien l’automobile rapporte au Royaume : 3% du PIB national, 53 milliards DH en chiffre d’affaires et 5 milliards DH qui vont aux caisses de l’Etat. Cela, malgré le fait que les ventes de voitures neuves aient baissé durant ces 15 derniers mois. C’est dans ce contexte que se tiendra ce salon, qui reste avant tout, une «expo-vente» et le plus grand salon au Maroc avec une fréquentation escomptée de 240.000 visiteurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Auto-Expo 2010 sera bien différent de tous ceux qui l’ont précédé. D’abord dans la forme. En ayant mandaté une nouvelle agence d’événementiel (Atelier K), les organisateurs offriront un bel emballage extérieur à cet événement. Pour la première fois depuis plus d’une décennie, on verra une entrée «customisée», des totems et une signalétique qui rehaussent l’image du Salon aux yeux des visiteurs. Idem pour ce qui est des volets divertissement et restauration avec, entre autres, des kiosques dûment aménagés et des bornes de jeux vidéos. À son tour, l’agence Mosaïk devrait largement contribuer à cette ambiance festive puisqu’elle s’est engagée, principalement, à tenir une promesse : assurer la «positive attitude» comme l’a souligné son directeur de la stratégie, Reda Essakalli. Quant à l’agence JMA Conseil, qui s’est, elle, chargée du volet sponsoring, elle n’est pas en reste. Avec l’Aivam, les groupes Atlanta, Attijariwafa bank et Afriquia sont les principaux parrains financiers de cette biennale. Pour la première fois, Renault-Dacia, Peugeot et Citroën exposeront dans des chapiteaux érigés à l’extérieur du grand palais. Dans le fond, l’Auto-Expo 2010 promet de nombreuses surprises. L’écrasante majorité des importateurs automobile aura au moins une nouveauté sur son stand. Au total, 60 marques mondiales seront représentées à travers les 40 exposants automobile. Cela, sans compter une dizaine d’exposants motos et encore plus du côté des véhicules utilitaires légers. Ceci dit, il incombe de reconnaître les efforts menés par l’Aivam afin de rendre encore plus professionnel le secteur automobile au Maroc. Citons parmi les efforts menés par l’Aivam, les dialogues entamés avec le ministère du Commerce et de l’industrie, ainsi que l’Administration des douanes. Des concertations relatives à plusieurs questions de grande importance telles que la diminution de l’importation massive des voitures d’occasion, l’implémentation d’une campagne de communication contre l’utilisation des pièces de rechange contrefaites, ainsi que les recommandations sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre à travers de nouvelles normes sur les émissions polluantes des nouvelles voitures. Cela, en plus d’une vaste enquête menée au Maroc l’an dernier et dont les résultats ont été riches d’enseignements pour tous les professionnels de l’automobile. «Parmi nos réalisations les plus récentes figure le lancement, en partenariat avec un grand cabinet, d’une étude détaillée sur le secteur de l’automobile qui débouchera sur la mise en place d’un contrat-programme pour le développement du secteur», a déclaré le président de l’Aivam. À elle seule, cette initiative mérite des louanges et annonce de beaux restes quant à l’avenir de l’automobile au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *