Auto Expo 2018 : Le Salon de l’automobile fait son bilan

Auto Expo 2018 : Le Salon de l’automobile fait son bilan

80% ont préféré attendre patiemment Auto Expo pour acheter leur véhicule. Ce qui s’est confirmé au cours du «mois salon». En effet, la reprise ne s’est pas fait attendre puisque à fin avril 2018, 56.176 véhicules neufs ont été commercialisés comparativement à 50.961 pendant la même période en 2017.

Ils étaient plus de 210.000 visiteurs à l’Auto Expo 2018, contre 150.000 en 2014 et 195.000 en 2016. C’est ce qu’a annoncé récemment l’Aivam. «Face aux prévisions de croissance sectorielles relativement modérées (3% à 5%), à une concurrence de plus en plus vive induisant les concessionnaires à revoir à la baisse leurs marges et aux fluctuations à la hausse de l’euro (5,6% en un an) principale devise d’importation, à la veille d’Auto Expo 2018, les opérateurs ont préféré rester vigilants en effectuant des projections plutôt prudentes», explique la même source. Pour ainsi situer le contexte, à la fin du troisième mois de l’année en cours, 38.292 véhicules seulement ont été écoulés contre 41.837 sur la même période de l’année 2017, enregistrant ainsi un net recul des ventes (8,47%). Cette baisse a touché l’ensemble des segments. L’Aivam attribue ce fléchissement au repli de la demande soutenue par un certain attentisme de la part des acheteurs potentiels tablant sur une meilleure tarification lors du salon. De ce fait, 80% des visiteurs ont préféré attendre patiemment Auto Expo pour acheter leur véhicule.  Ce qui s’est confirmé au cours du «mois salon». En effet, la reprise ne s’est pas fait attendre puisque à fin avril 2018, 56.176 véhicules neufs ont été commercialisés comparativement à 50.961 pendant la même période en 2017. Dans cette dynamique une croissance de 11,29% a été enregistrée par rapport à la même période de l’année dernière. «L’engouement suscité par cette édition est de bon augure et permet de tabler sur une reprise imminente dans l’attente des confirmations des carnets de commandes, des déblocages de crédits et des immatriculations des véhicules acquis», explique la même source.

Les ventes ont moins progressé par rapport à 2016 et 2014

L’Aivam a également souligné qu’en dépit d’une conjoncture relativement défavorable et au terme de cette 11ème édition, les ventes isolées ont enregistré une amélioration de 14,13% comparé à celles du mois du salon de 2016. Celles-ci avaient progressé de 32,67% par rapport au mois de l’Auto Expo 2014. En revanche, comparé «aux ventes cumulées exceptionnelles suite au salon de 2016 qui ont évolué de 32,67% par rapport à celui de 2014, cette année les ventes se sont inscrites en baisse avec -10,16%», explique l’Aivam.

Sociétés de crédit : La reprise reste à confirmer

Les organismes de financement restent une partie essentielle dans le salon. Ces sociétés «tablaient sur une nette reprise suite à un ralentissement de leurs encours crédits à fin mars (3,1% contre 4,5% pour 2017)», indiquent les organisateurs du salon. «Elles semblent renouer avec la croissance de leur production consécutive aux performances enregistrées dans le financement des véhicules neufs», précise-t-il. Toutefois, il en ressort que les réels impacts du salon sont à confirmer dans l’attente des dossiers en cours de traitement et des statistiques de l’APSF.

Les ventes de voitures hybrides loin du compte

Pour leur part les ventes de voitures hybrides, malgré les mesures incitatives (droits de douane de 2,5% au lieu de 17,54% et exonération de la vignette), n’ont pas donné en 2017 les résultats escomptés.

Cette situation est attribuée, entre autres, aux prix élevés proposés, aux habitudes d’achat et au manque d’information des acheteurs. Pour ce faire et afin d’ancrer ce type de véhicule dans les mœurs, «des efforts soutenus d’information ont été développés par la force de vente des distributeurs», indiquent les organisateurs de l’Auto Expo 2018.  L’Aivam explique qu’elle a d’ores et déjà entrepris plusieurs initiatives auprès de la puissance publique pour dynamiser davantage cette catégorie de véhicules, notamment au niveau de la TVA verte, ou encore du réseau de bornes de recharge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *