Auto info : De la sécurité aux trophées

Auto info : De la sécurité aux trophées

Daihatsu Sirion : en Algérie, mais pas au Maroc
Daihatsu, doyen des constructeurs automobiles japonais et label appartenant au groupe Toyota, vient de lancer la nouvelle génération de la Sirion.
Une citadine plutôt grande, comme le montrent ses proportions extérieures (3,60 m de longueur, 1,66 m de largeur et 1,55 m de hauteur), qui laissent présager un habitacle spacieux.
Dotée d’une ligne assez séduisante, la nouvelle Sirion s’inscrit dans la lignée de ces petits véhicules compacts, à mi-chemin entre une berline et un petit monsopace. Sous son capot, la petite Daihatsu reçoit, au choix, un trois-cylindres d’un litre de cylindrée, développant 69 chevaux ou un quatre-cylindres de 1.3 litre, qui, avec ses 87 chevaux, offre à cette citadine un peu plus de polyvalence.
A son bord, la présentation se veut moderne et d’une certaine convivialité (sièges modulables, rangements multiples). Bref, la Sirion ne manque pas d’atouts pour séduire. C’est d’ailleurs ce qu’elle a pu faire, la semaine dernières lors de deux exhibitions automobiles.
En effet, parallèlement à Genève, se tient en Algérie le 9ème Salon de l’automobile d’Alger (du 1er au 9 mars 2005). Un Salon qui se tient chaque année contrairement à l’Auto-Expo de Casablanca et dont Toyota Algérie a profité pour révéler et lancer la nouvelle Sirion. Celle-ci démarre même au prix très intéressant de 820.000 dinars algériens, soit un peu plus de 8.000 euros. En revanche, elle ne sera, vraisemblablement pas commercialisée au Maroc. Et pour cause, Toyota Maroc n’est pas en mesure de la proposer à un tarif suffisamment compétitif. En effet, à plus de 120.000 Dhs, la Sirion aurait la tâche difficile face aux Renault Clio et autres Peugeot 206.
Dommage, car ce modèle gagnerait beaucoup à être proposé sur le marché marocain, où Daihatsu, reste encore un label peu connu.

Nissan 350 Z : élu «Cabriolet de l’année 2005»
Les Salons automobiles internationaux ne sont pas qu’un terrain d’exposition pour l’automobile d’hier et d’aujourd’hui. Ce sont aussi des manifestations où des récompenses sont décernées à des modèles qui brillent dans leur catégorie. C’est ce qui a été le cas au Salon de Genève, qui se tient du 3 au 13 de ce mois, et où le Nissan 350 Z cabriolet s’est vu adjugé le titre de «Cabriolet de l’année 2005». Une haute récompense que le «Comité Cabriolet» décerne, depuis 1994, à l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Automobile de Genève. Belle et encore plus sexy sans le haut, la sportive de Nissan n’a pas manqué de séduire un jury composé de journalistes automobiles internationaux, qui ont voté à l’unanimité pour ce roadster, en reconnaissance de son design réussi, mais aussi de ses performances de haut niveau.
D’ailleurs, mercredi dernier sur le stand Nissan, Claude Sage, commissaire général du Salon de Genève, a rendu hommage à Tsunehiro Kunimoto, le directeur de projet pour le design du 350 Z. Ce dernier s’est dit «très honoré de recevoir une telle distinction au Salon de Genève». Il faut aussi ajouter qu’avec ce prix, le cabriolet 350 Z en est à sa 42ème distinction internationale.
Des trophées décernée à travers le monde et parmi lesquels 12 ont été raflés en Europe et 19 aux Etats-Unis. A noté enfin que cette période marque également le début de la saison d’achat des cabriolets avec la fin de l’hiver et le début du printemps.

Volvo sponsorise le «Salon britannique des bébés»
L’action paraît presque insolite, mais elle confirme pleinement la fibre familiale du constructeur Volvo. En effet, la filiale britannique de ce dernier sponsorise actuellement «The Baby Show». Il s’agit d’un Salon itinérant qui s’est tenu cette année au Royaume-Uni, à Glasgow (du 4 au 6 mars) et se tiendra à Birmingham (du 13 au 15 mai) et Londres (du 21 au 23 octobre). Totalement dédiée aux bébés, au monde natal et pré-natal, cette manifestation se veut un espace de rencontre entre parents et experts en la matière, où ces derniers offriront leurs conseils et où différentes opportunités d’achats seront proposées. Ce sera aussi une belle occasion pour Volvo de faire montre de ses dernières avancées en matière de sécurité pour enfant.
En effet, le constructeur suédois, qui a été le premier à adopter des ceintures de sécurité à trois points, ou encore les premiers airbags latéraux, est aussi réputé pour ses travaux de recherches en matière de sécurité toujours. Faut-il rappeler que ses ingénieurs en biomécanique ont été les premiers à développer non seulement un enfant mannequin pour les crash-tests, mais aussi celui de la première femme enceinte (voir photo). Baptisé «Linda», ce mannequin unique au monde, actuellement, sert à étudier les réactions de la future maman et le bébé qu’elle porte, par rapport à la ceinture de sécurité et le déploiement de l’airbag dans des accidents simulés. Une aide précieuse pour les ingénieurs-chercheurs de la marque dans leur quête éternelle d’amélioration de la sécurité à bord des voitures Volvo. (Lien web utile : www.thebabyshow.co.uk)

Peugeot 1007 : 5 étoiles aux crash-tests EuroNcap
L’organisme indépendant EuroNCAP, qui est désormais célèbre pour ses crash-tests, vient de communiquer ses derniers résultats. Parmi les véhicules «crashés», la Peugeot 1007 s’est fortement distinguée devenant la seconde voiture de sa catégorie à décrocher les 5 étoiles (sécurité pour les occupants avant) après le Modus de Renault. La citadine de la marque au lion a même fait mieux que le minispace de Renault en totalisant 36 points (contre 33 pour le Modus) et en atteignant la note maximum de 16 (soit 100%) en matière de choc frontal. Mieux encore, la 1007 a obtenu 17 points sur 18 possibles en matière de choc latéral, soit une résistance de 94 %. Ce sont là d’excellents résultats pour un véhicule équipé de deux portes coulissantes, qui plus est, lèvent toute équivoque sur sa rigidité. Pour ce qui est de la protection enfants et du choc piéton, la 1007 a décroché respectivement trois et deux étoiles. Enfin, pour ce qui est de sa commercialisation, la 1007 démarre tout juste sa carrière sur les principaux marchés européens, tandis qu’elle sera disponible au Maroc au courant du second trimestre 2005.

Audi A6 : une nouvelle distinction
Tout juste élue voiture mondiale de l’année 2005, l’Audi A6 vient encore de récolter une distinction similaire, décernée en marge du Salon automobile de Genève. En effet, la routière de la marque aux anneaux vient de remporter le trophée «Auto1». Une récompense annuelle attribuée par le magazine automobile allemand Autobild, mais accordée suite au vote des lecteurs de 21 autres supports spécialisés du Vieux Continent, suivi de la décision d’un jury très expert. Ce dernier, composé de 35 personnes de tout bord. En effet, journalistes, ingénieurs et anciens pilotes professionnels l’ont testée de manière intensive et objective sur les routes de Vizzola, en Italie. Tous ont été séduits par les différentes qualités de l’A6. Le professeur-docteur Martin Winterkorn, président du directoire de Audi AG, s’est dit très flatté par ce trophée, qui lui a été remis lors du Salon de l’automobile de Genève. A noter enfin que l’A6 remporte le trophée «Auto1» pour la deuxième année consécutive.

Rolls-Royce Phantom : encore plus longue
Pour ceux qui désirent presque se vautrer sur la banquette arrière de la Phantom, Rolls-Royce (marque du groupe BMW) a décliné cette limousine en version longue. Une version qui a fait le bonheur des visiteurs du Salon de Genève. La Phantom «Extended Wheelbase» (châssis allongé) s’adjuge donc quelque 25 cm de plus en longueur, histoire d’offrir davantage d’espace aux passagers arrière. Cet allongement est d’ailleurs le seul trait distinctif de cette déclinaison, par rapport à la version standard. Du moins à première vue. Car en fait, même les panneaux arrière des portes sont inédits sur cette Phantom, tout comme le toit réalisé en aluminium. En revanche, pas de changement notable au chapitre mécanique qui fait toujours appel au V12 de plus de 6 litres qui développe 460 ch. Ciblant naturellement une clientèle élitiste, la Rolls Phantom vise surtout le marché nord-américain, mais aussi les pays du Proche et de l’Extrême-Orient. Normal, pour une voiture entièrement réalisée à la main et coûtant la bagatelle de 350.000 euros. Elle sera d’ailleurs produite sur commande.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *