Auto info : Deux Phantom pour Borj Al Arab

Auto info : Deux Phantom pour Borj Al Arab

Rolls Royce : deux Phantom pour un 7 étoiles
Depuis 1999 à Dubaï, l’emblème de l’architecture et du luxe se dresse sur une île artificielle à 18 kms de la Dubaï City et s’appelle : «Borj al Arab». C’est aussi le seul hôtel 7 étoiles dans le monde ! Y passer la nuit n’est pas à la portée de tout le monde, puisqu’une chambre de luxe coûte environ 4 670 dollars US, tandis qu’une suite panoramique s’affiche à 7 100 dollars US, et ce sont là des prix hors taxes !
C’est clair, Borj al Arab place la barre bien plus haut qu’un (vulgaire) cinq étoiles. Idem pour ce qui est du transport, où les clients sont transportés dans de luxueuses limousines et pas n’importe lesquelles, puisqu’il s’agit de Rolls Royce. En effet, la marque anglaise (propriété du groupe BMW) a déjà vendu au grand palace huit de ses modèles et vient tout juste de refaire l’actualité en lui livrant deux autres. Sauf que cette fois, il s’agit de la Phantom, la première limousine depuis que BMW est devenue propriétaire de la marque anglaise. Les deux Phantom s’habillent extérieurement d’une teinte blanche et intérieurement d’un somptueux cuir bleuâtre.
Outre des repose-jambes et des placages en bois précieux à profusion, elles reçoivent aussi une pléthore d’équipements de confort et de luxe. Voilà donc une énième gâterie pour des clients aussi fortunés de l’hôtel de tous les superlatifs qui compte six grands restaurants et 202 suites, dont beaucoup d’accessoires sont en or massif de 24 carats s’il vous plaît !

Kia Sportage : en attendant Paris
Kia vient tout juste de dévoiler les photos officielles et définitives du nouveau Sportage. Un 4×4 urbain qui tourne définitivement la page avec celui qu’il remplace et dont il ne conserve que le nom. Ainsi, plus séduisant que son devancier, mais moins agressif que son grand frère le Sorento, le nouveau Sportage se veut aussi moins massif que ce dernier affichant 4,35 m de long. Esthétiquement, la partie arrière se veut un brin plus audacieuse que la face avant, évoquant légèrement la poupe du Volvo XC90. A bord, les progrès accomplis par le constructeur en matière de présentation intérieure et de la qualité des matériaux employés sont frappants. Spacieux et habitable, le Sportage pourra aussi compter sur ces moteurs essence 2 litres et 2.7 litres et surtout sur son 2 litres Diesel CRDi. Ce dernier fera l’essentiel des ventes sur un marché comme le nôtre, où il pourrait faire son apparition au cours du dernier trimestre 2004. En attendant, il fera sa première apparition en public lors du prochain Mondial de l’Automobile de Paris.

Jaguar : sur le podium de J.D Power
Si depuis 2002 déjà, Lexus peut se flatter d’être toujours en tête sur les sondages qu’effectue annuellement l’organisme indépendant «J.D Power & Associates», Jaguar peut à son tour être fière d’être passée, de la 31ème à la…3ème place ! C’est ce que l’on pouvait lire dans les récents résultats de l’enquête marketing publiés par l’organisme britannique précité et réalisée auprès de 24000 personnes, qui se sont prononcées sur divers points. Et c’est précisément sur le volet de la «qualité initiale», c’est-à-dire le niveau de qualité et de fiabilité offerts par les véhicules durant les trois premiers mois que Jaguar s’est le mieux distinguée. En effets sur une moyenne de 119 problèmes décelés, les modèles de la marque anglaise ont affiché 98 seulement, alors que le meilleur du classement (Lexus) en a révélé 87. Dans le même ordre d’idées, la marque au félin occupe le 4ème rang des constructeurs en ce qui concerne la satisfaction des clients, alors qu’elle était classée 25ème en la matière en 1991. Que de progrès réalisés depuis que Ford a pris les rênes de Jaguar en 1989.

VW Touareg : troisième au Rallye d’Orient
Volkswagen vient de se distinguer remarquablement lors de la dernière édition du Rallye d’Orient qui se déroule tous les ans en Turquie. Et pour cause, son véhicule engagé, le Race-Touareg, n’avait autre à son volant la célèbre qu’un duo de choc, formé par deux célèbres pilotes : Jutta Kleinschmidt (championne du Dakar en 2001) et Bruno Saby. Ce dernier aurait même pu remporter l’épreuve, puisqu’il a été longtemps en tête de la course, ayant permis à Volkswagen de rafler quatre victoires d’étape sur sept, plus deux 2èmes places. Le pilote français et son navigateur ont conquis trois victoires d’étape consécutives et étaient dès le 2e jour solidement installés en tête du classement général provisoire. Mais manque de chance : la veille de l’arrivée finale, Saby a heurté, sur un terrain accidenté, un rocher qui a endommagé la suspension arrière, contraignant le tandem français à l’abandon.
Ravit de sa troisième place au classement général, Volkswagen Motorsport s’apprête à une dernière épreuve dans son programme de préparation : «l’UAE Desert Challenge» qui se disputera du 11 au 15 octobre prochain à Dubaï, en attendant le Dakar 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *