Auto info : VW Golf V : la compacte la plus vendue en Europe

Auto info : VW Golf V : la compacte la plus vendue en Europe

VW Golf V : la compacte la plus vendue en Europe
En 2003, la cinquième génération de la Volkswagen Golf avait mal démarré sa carrière commerciale, presque qualifiée d’un échec en Europe ! Mais très vite, la compacte VW s’est rebiffée, à coups d’artifices marketing : baisse des prix, augmentation de l’équipement de base et campagne publicitaire sur fond de produit «légendaire». Une opération réussie et qui a même bien porté ses fruits. En effet, selon le bureau d’études «Polk Marketing Systems», la Golf V a enregistré environ 569.000 immatriculations entre janvier et décembre 2004, soit environ 72.000 unités de plus que sa rivale la plus proche et un volume qui en fait d’elle la voiture la plus vendue de son segment en Europe. Basée à Essen, ce cabinet d’études spécialisé en automobile analyse chaque mois les statistiques des immatriculations des pays d’Europe de l’Ouest. Et celles (les statistiques) de la Golf concernent les versions 3 et 5 portes, le break, mais incluent aussi sa variante berline, la Bora. Quoi qu’il en soit, la Golf reste le numéro 1 absolu depuis les trois dernières décennies en Allemagne, où elle a enregistré plus de 226.500 immatriculations en 2004.
En France, la Golf s’est adjugé, une nouvelle fois en 2004, le titre de «première voiture importée», avec 42.689 immatriculations. Enfin, l’an dernier au Maroc, les ventes de la Golf V ont atteint 435 unités, tandis que celles de la Bora se sont chiffrées à 288 exemplaires. Soit une part de marché de 5,5 % pour l’importateur de Volkswagen dans ce segment. Que de chiffres qui permettent à la Golf de conserver sa réputation de «reine des compactes».

Audi RS4 : la M3 en ligne de mire
Après avoir rafraîchie la ligne extérieure de l’A4 (qui démarre sa carrière commerciale au Maroc dans quelque jours), Audi vient de révéler la nouvelle version de sa déclinaison ultra-sportive, la RS4. Et à voir la fiche technique de cette nouvelle RS4, celle-ci est loin de faire dans la dentelle. En effet, en lieu et place de son ancien V6 bi-turbo de 340 chevaux, s’installe un 4.2 litres V8 à technologie FSI (à injection directe d’essence), capable de libérer puissance prodigieuse de 420 chevaux. Enorme ! Les performances laissent tout aussi perplexe : le 0 à 100 km/h en 4,8 s, les 200 km/h atteints en 16,6 s et bien entendu une vitesse maxi volontairement limitée à 250 km/h. Il serait même fort à parier que la RS4 atteindrait aisément les 300 km/h si, des fois, elle était débridée. Esthétiquement et outre le label «RS», la carrosserie se distingue par sa double sortie d’échappement ovoïde, un faciès assez agressif (bouclier retravaillé, larges prises d’air) et des jantes de18 pouces. Cette fois, la familiale aux anneaux a bien mis les bouchées doubles, histoire de s’attaquer plus ouvertement à la BMW M3. A Munich, fief de BMW, les ingénieurs n’ont pas encore dit leur dernier mot. On murmure d’ailleurs que la future M3 pourrait placer la barre encore plus haut avec un V8 de 400 chevaux. Plus qu’une passion sportive, certes démesurée, cela s’apparente plutôt à une course effrénée à la puissance à laquelle se livrent ces deux constructeurs allemands, au bonheur de leurs fans.

VW Touareg : record au sommet
Le Volkswagen Touareg vient de battre un nouveau record. Il ne s’agit pas de ventes (bien que celles-ci soient suffisamment satisfaisantes), mais d’altitude. Plus précisément, le 4×4 VW a pu atteindre les plus hauts abords du volcan Ojos del Salado, au Chili. Un mont haut de 6.080 mètres qu’une version standard du Touareg (3.2 litres V6), a grimpé le 29 janvier dernier. Mais cette prouesse vient d’être récemment reconnue et intégrée par le «Guinnness Book» des records. Munie de quelques systèmes de guidage (altimètre et GPS), l’équipe chargée de porter ce 4×4 au sommet était composée de huit professionnels, dont certains, connus mondialement, qui se sont déjà illustrés dans des exploits de ce genre. Après avoir traverser une vallée située à proximité du lac salé de Santa Rosa (connu pour ses flamands roses), l’expédition a dû faire face à des conditions extrêmes et notamment des vents glaciaux et surtout le manque d’oxygène. D’ailleurs, à partir de 5000 m d’altitude, le team a dû recourir à des bouteilles à oxygène. Encore plus impressionnant, à l’approche du sommet, les pneus du Touareg ont dû affronter (avec brio) des surfaces parfois diamétralement opposées, passant de chemins enneigés à un sable volcanique mou, puisque très chaud. Mais le Touareg n’a pas réalisé que ce challenge de devenir le premier véhicule de série à atteindre une telle altitude. En effet, arrivé au pic du volcan, l’expédition (qui est en fait scientifique) a installé une petite station sismographe, appartenant à un centre de recherches géologiques basé à Potsdam (Allemange). Un plus dans cette région réputée pour être sujette à des éruptions volcaniques et à des tremblements de terre.

Mini : 100.000 ventes aux USA
La Mini, citadine de luxe du BMW Group, continue à voguer sur la voie du succès, dépassant de nouveaux seuils de ventes. Mais cette fois, ce n’est pas qu’au Royaume-Uni ou sur un autre marché européen que la Mini caracole, mais bien aux Etats-Unis d’Amérique. Là-bas, la petite Anglaise a atteint le cap très flatteur des 100.000 unités vendues, depuis son lancement (local) en mars 2002. Soit bien plus que les prévisions initiales du constructeur bavarois (propriétaire de la marque britannique) qui tablait sur 20.000 ventes par an. En fait, la clientèle américaine a tout simplement craqué pour celle qui a été, la première Européenne à être élue «Voiture de l’année du Salon de Detroit» en 2003.
L’engouement a été tel, que la filiale américaine de BMW n’a pas hésité à accroître le nombre de concessionnaires à travers le pays, jusqu’à porter ce réseau à 80 revendeurs actuellement, strictement dédiés à la Mini. Côté répartition, ce sont trois régions qui enregistrent les plus grands volumes de ventes : New York, la Californie et le sud de la Floride. Au demeurant, il est intéressant de savoir que des fans club, réunissant des propriétaires de Mini, existent d’ores et déjà. Même qu’à Las Vegas, par exemple, ce sera désormais tous les ans où une parade «Mini Vacation in Vegas» partira (comme en 2004) sillonner tous le pays… de l’Oncle Sam.

Kia Motors : sponsor officiel de la Coupe Davis
En devenant le «transporteur officiel» de la Coupe Davis 2005, qui voit la participation de joueurs issus de 133 nationalités, le constructeur Kia sponsorise l’une des plus prestigieuses compétitions de tennis. La Fédération Internationale de Tennis (ITF) a trouvé un accord avec le constructeur coréen, afin de renforcer leur partenariat pré-existant. En effet, Kia est ainsi devenu le sponsor de la Coupe Davis l’année dernière, avec un accord concernant les zones Europe et Afrique, mais le nouveau contrat étend le partenariat de la marque au monde entier.
Après l’Open d’Australie, c’est donc a la prestigieuse coupe en cristal que le nom de Kia sera associé. La marque coréenne assume de la sorte son rôle de promoteur actif du sport en général, et du tennis en particulier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *