Auto infos : Renault Mégane R.S : Le diable s’habille en jaune

En effet, dans cette variante ultrasportive, la compacte de Renault s’habille d’une robe non-équivoque quant à ses intentions. Parmi les particularités de sa ligne racée, des jantes de 19’’ et un extracteur d’air au bouclier arrière. Une sportivité affirmée donc, d’autant plus que sous son capot, un 2.0 litres essence Turbo de 250 chevaux en fait une authentique sprinteuse pouvant accélérer de 0 à 100 km/h en 6,1 sec et atteindre 250 km/h en ligne droite. Des performances suffisantes pour «divertir» le conducteur ou plutôt le «pilote». D’abord, parce que ce bolide est équipé d’une double offre de châssis : Sport (de série) ou Cup avec différentiel à glissement limité (en option). Ensuite et surtout parce que la Mégane R.S dispose d’équipements spécifiques dédiés à la conduite sportive, dont le «Monitor» : un système de télémétrie embarquée !

Mazda CX-7 : Des arguments de taille
Les Toyota Rav4 et Honda CR-V peuvent trembler : le CX-7 de Mazda arrive… et en Diesel ! En effet, ce «petit» frère du CX-9 vient d’être lancé sur les marchés européens dans sa version restylée, laquelle avait été présentée le mois dernier au Salon de Francfort. Un 4×4 compact, mais pas si petit puisque avec ses 4,68 mètres de long, il est l’un des plus grands de son segment. Ceci étant, c’est plutôt sa ligne extérieure très réussie qui constitue un atout de taille. Le récent facelift opéré par les designers de la marque a transformé le faciès du CX-7 en regard souriant, le rapprochant ainsi du reste de la gamme Mazda. Mais c’est surtout par son moteur que ce 4×4 de route brillera parmi ses rivaux. Il s’agit du 2,2 l MZR-CD qui offre une puissance de 173 ch (et un couple de 400 Nm), pour une consommation moyenne de 7,5 l/100 km. Des arguments choc dont profitera l’importateur de Mazda qui lancera le CX-7 diesel au cours du premier semestre 2010.

Nissan NV200 : Primé par une corporation britannique
En Grande-Bretagne, l’«Institute of Transport Management» (ITM) qui est un organisme corporatif du transport et de la logistique vient de décerner au Nissan NV200 le titre de «Utilitaire de l’année» (Van of the year). Une récompense qui intervient quelques mois après le lancement de ce fourgon au gabarit moyen puisqu’il s’étend sur 4,40 m. Une longueur qui lui autorise un volume de 4,2 m3 et une charge utile de 783 kg ou alors, la possibilité (en version «Family») de transporter sept personnes tout en disposant d’un coffre suffisant. C’est aussi un utilitaire modulable et pratique à charger grâce à ses portières battantes à l’arrière et ses portes latérales coulissantes. Et ce sont donc ces qualités de versatilité, mais également son faible coût d’utilisation, qui ont fait pencher les membres du jury de l’ITM au profit du NV200. Faible coût, car ledit fourgon est propulsé par le 1.5 dCi de Renault-Nissan, un petit diesel qui ne consomme en moyenne que 5,2 l/100 km.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *