Automobile : JTEKT ouvre sa première usine africaine à Tanger

Automobile : JTEKT ouvre sa première usine africaine à Tanger

Elle s’étend sur une superficie globale de 11.300 m2

L’équipementier automobile japonais JTEKT a jeté son dévolu sur Tanger pour l’implantation de son premier site de production de systèmes de direction en Afrique. Très attendue, la cérémonie d’inauguration de ce nouveau site industriel s’est déroulée, mercredi 9 octobre, en grande pompe.

Cette unité industrielle – qui a nécessité un investissement global de 220 millions de dirhams – bénéficie, selon les initiateurs de ce projet, du plus grand savoir-faire industriel issu des 150 années d’expérience du groupe. Destinée à faciliter l’accès du Groupe JTEKT aux marchés d’Afrique et d’Europe, l’entrée en service de cette nouvelle usine permet «d’accompagner nos clients majeurs français, notamment Renault et Peugeot, sur le terrain marocain», a indiqué le directeur général de JTEKT Europe, Francis Fortin, faisant remarquer que cette usine offre à l’équipementier japonais «de grandes opportunités de livrer les constructeurs en Europe du Sud, particulièrement en Espagne».

S’étendant sur une superficie globale de 11.300 m2, au cœur de Tanger Automotive City, cette usine est le premier site industriel regroupant JTEKT et sa filiale Fuji Kiko produisant des colonnes manuelles.

Le démarrage de la production est prévu de s’échelonner entre septembre 2019 et septembre 2020 avec une capacité annuelle de 300.000 systèmes de direction assistée électrique et 700.000 colonnes manuelles à destination des usines marocaines et européennes des constructeurs automobiles internationaux. Ce site a aidé lors de son entrée en service à la création de 90 emplois directs. Intervenant lors de cette cérémonie inaugurale, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’investissement, Othman El Ferdaous, s’est félicité de l’intérêt porté par les investisseurs japonais à la main-d’œuvre marocaine. «Cette main-d’œuvre est très compétente et en adéquation avec l’évolution technologique», a-t-il souligné, faisant part qu’en se basant sur la conception japonaise, cette usine est considérée d’abord comme une école pour former les employés, avant d’être une unité de fabrication des pièces automobiles.

Selon les responsables de JTEKT corporation, cette nouvelle usine vient d’affirmer la position du Maroc comme destination de choix pour les investisseurs potentiels dans le secteur automobile. «Nous sommes fiers de participer au développement du Maroc», a dit le président de JTEKT Automotive Morocco, Laurent Perrotte, faisant remarquer que grâce à l’essor de son industrie automobile, «le Royaume du Maroc a permis de développer un écosystème très attractif pour les investisseurs étrangers et le complexe industrialo-portuaire intégré Tanger-Med». De son côté, le directeur exécutif de JTEKT corporation, Hirofumi Matsuoka, a fait part de l’ambition de JTEKT de devancer et satisfaire les attentes de sa clientèle. «Grâce à notre approche «Monozukuri», qui place l’innovation au cœur de notre stratégie, JTEKT garde une longueur d’avance dans l’identification des besoins de ses clients et des exigences du marché automobile en constante évolution». Notons que JTEKT a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 12,2 milliards d’euros. Le groupe emploie actuellement 49.700 personnes réparties sur ses différents sites industriels à travers le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *