Automobile : Une nouvelle usine inaugurée à Kenitra

Automobile : Une nouvelle usine inaugurée à Kenitra

Un investissement de 1,2 milliard de dirhams pour AGC Automotive Induver Morocco

Le capital marocain rentre dans le processus d’intégration du secteur automobile. C’est dans la zone free de Kénitra hier que la première pierre de l’usine «AGC Automotive Induver Morocco» a été posée. Un événement qui a associé AGC Automotive, leader mondial dans le vitrage automobile, et Induver Morocco. Cette nouvelle unité industrielle sera spécialisée dans la fabrication de verre trempé pour lunettes arrières et vitres latérales ainsi que du verre feuilleté pour pare-brise.

Au sujet de cette nouvelle étape pour le secteur automobile au Maroc, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, a déclaré que le Maroc a une stratégie claire pour le secteur depuis quelques années. «Au sein de l’industrie, la famille de l’automobile a développé ses écosystèmes au fil du temps. Comme vous le savez, nous allons produire au Maroc 600.000 véhicules et 200.000 moteurs et nous avons un véritable écosystème avec tous les équipementiers qu’il faut. Aujourd’hui c’est un taux d’intégration additionnel de 2% qui s’ajoute. Il s’agit de la fabrication de 1.100.000 carsets par an». Et d’ajouter: «Ce qui est important à savoir, c’est qu’une fois que les constructeurs se sont installés au Maroc, les équipementiers ont suivi, nous sommes donc dans une 3ème phase qui consiste en l’intégration du capital marocain». En termes de chiffres, le ministre précise : «Nous avons affaire à un leader mondial japonais dans le domaine du verre pour les voitures qui s’est associé avec le leader national du verre pour mettre en place une usine importante sur une superficie de 12 ha et qui va nécessiter entre 1,2 et 1,5 milliard de dirhams en termes d’investissement. Cette unité va employer plus de 600 personnes».

Quant à sa capacité d’exportation, Moulay Hafid Elalamy a souligné que «cette usine va exporter les deux tiers de sa production», soit un chiffre d’affaires d’un milliard de dirhams. Le ministre a souligné qu’un sous-écosystème se crée. Selon le ministre le Maroc est prêt a accompagner ce projet stratégique parce que le besoin commence à voir le jour de façon importante pour le marché marocain, pour le marché africain et pour le contour méditerranéen. Et pour cause la capacité du Maroc à intervenir rapidement en tant que fournisseur est importante. Lors de cette cérémonie, Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, a souligné que le prochain défi pour le Maroc dans le secteur automobile est de gagner la bataille de l’intégration industrielle. Et de poursuivre que le Maroc s’oriente aujourd’hui vers un modèle économique qui vise l’exportation. «Le Maroc deviendra une plate-forme d’exportation». Ce changement apparaît aussi bien dans la diversification des activités économiques que dans la diversification des partenariats.

Pour Jean Marc Meunier, General Manager d’AGC Automotive Europe, la dynamique que connaît le secteur fortement soutenue par le Plan d’accélération industrielle a été un élément déterminant dans la décision d’investir au Maroc et de choisir ce pays en tant que terre d’accueil des premières opérations du Groupe AGC en Afrique. L’usine sera opérationnelle dès 2019, assure Jean Marc Meunier et d’ajouter : «Nous mesurons bien le potentiel industriel du Maroc qui promet un bel avenir».

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *