Automotive Meeting Tanger: Les premiers écosystèmes automobiles arrivent

Automotive Meeting Tanger: Les premiers écosystèmes automobiles arrivent

Mercredi dernier, lors de la 4e édition de l’Automotive Meeting à Tanger, est d’ailleurs une date à marquer d’une pierre blanche. Et pour cause, c’est la date officielle du lancement des quatre premiers écosystèmes automobiles. Ces écosystèmes concernent à la fois les équipementiers et les constructeurs automobiles. Objectif annoncé: créer de l’emploi, mais aussi multiplier par 2 les exportations. A terme, ce sont plus de 56.500 emplois qui devront être créés à l’horizon 2020, soit 63% des  90.000 emplois  prévus pour le secteur automobile, le tout pour un chiffre  d’affaires additionnel à l’export de plus de 24 milliards DH.

Aujourd’hui 4 écosystèmes, demain une dizaine!

Les quatre écosystèmes se déclinent comme suit : le câblage automobile, l’intérieur véhicule et sièges, le métal-emboutissage et enfin les batteries automobiles. A la base, il était prévu de mettre en place 10 écosystèmes, puis cet objectif fut revu à la baisse, afin de laisser le secteur mûrir graduellement. C’est pourquoi aujourd’hui, d’autres catégories d’écosystèmes restent «toujours en phase de structuration», mais devront être «activées et mises en place en temps opportun». Parallèlement à l’installation de ces écosystèmes, pas moins de 13 contrats d’investissements ont été paraphés pour une enveloppe globale de 1,4 milliard DH. Parmi les signataires, on retrouve le câbleur japonais Yazaki qui après avoir inauguré sa troisième usine dans la ville de Meknès, mobilise pas moins de 138 millions DH pour son unité de Tanger, ainsi que la société GMD qui réserve près de 45 millions DH pour ses activités tangéroises d’injection plastique et d’emboutissage. Deux protocoles d’accord ont également été signés avec les sociétés Alfagomma et Acome avec, sur le tapis, des investissements de l’ordre de 260 millions DH.  

95 hectares de terrains mobilisés…

L’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (Amica) fut également la grande présente à l’événement. Elle a signé cinq contrats de performance avec le ministère de l’industrie. Ces cinq conventions paraphées fixent les engagements mutuels mais contiennent également quelques dispositions spécifiques. C’est le cas, par exemple, des primes de subvention qui peuvent atteindre jusqu’à 30% du montant de l’investissement pour les métiers pionniers et le développement du foncier locatif avec la contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Notons que sur les 275 hectares prévus dans le foncier réservé à l’industrie l’automobile, près de 95 hectares seront entièrement dédiés aux écosystèmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *