Autos

Ford

Pour Ford Europe, dont le siège est à Cologne, le Salon de Francfort est une manifestation qui se joue presque à domicile. Du coup, c’est la meilleure occasion pour libérer une «salve» de nouveautés et de concept-cars, histoire de damer le pion à la concurrence européenne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle orientation stylistique de la marque à l’ovale bleue est des plus réussies. Ce nouveau style, baptisé en interne «Kinetic Design», a été inauguré par la nouvelle génération de la Mondeo. Cette berline familiale, ainsi que sa déclinaison break s’exposent d’ailleurs sur le stand Ford aux côtés de trois autres nouveautés. Il y a d’abord la Focus restylée. Si sa partie arrière n’évolue quasiment pas, sa face avant change assez pour ressembler plus à la Mondeo. Sauf que son lancement ne se fera pas avant plusieurs mois. Ensuite, il y a le Kuga : un modèle avec lequel Ford signe, remarquablement, son incursion ou tout au moins son retour dans le segment des SUV compacts. Ses concurrents seront notamment le Toyota Rav4 et les Nissan X-Trail et Qashqai, face auxquels il aura l’avantage d’un design autrement plus séduisant et plus épuré. Autre nouveauté du stand Ford, le «Verve Concept», une sorte d’avant-goût de ce qui sera la future Fiesta, dont on n’est pas sûre qu’elle conservera le nom (Fiesta). Sa robe en rouge Magenta et ses atours savamment travaillé devraient donner raison au P-dg de Ford, John Fleming qui a déclaré : «la Verve est un de nos résultats, elle est là pour faire parler, générer des réactions, qui seront ensuite utilisées pour nos futures voitures». Des propos presque sournois pour dire que l’offensive «produits» va bientôt commencer.


Fiat

Bien que Fiat voit la vie en rose, c’est tout de blanc que s’est habillé son stand à Francfort. Et pour cause, celle qui continue à tenir la vedette n’est autre que la 500 qui a été lancée il y a quelques mois et avec succès. On parle de plus de 70.000 unités déjà vendues (en 6 mois) et des livraisons à attendre jusqu’en mars 2008 ! Et justement, un gigantesque et factice exemplaire de la 500 a été monté sur le stand, faisant découvrir dans ses entrailles toute la beauté intérieure de la petite Fiat. Au demeurant, c’est la version Abarth de la Grande Punto qui a constitué la véritable nouveauté de la marque. Au menu, une carrosserie tunée avec goût, badgée du Scorpion (le logo d’Abarth) et abritant sous son capot un moteur turbo 1.4 l T-Jet de 150 ch.


Honda

A Francfort, les Européens s’attendaient à voir la nouvelle Accord dans ses versions berline et coupé. Mais celles-ci n’étaient pas de la partie, alors qu’elles viennent d’être lancées au Japon et en Amérique du Nord. Comme lot de consolation, la déclinaison break de cette Honda a été dévoilée dans ce Salon. Toujours baptisé Tourer, le break dérivé de l’Accord s’offre un design tranchant et en plus forte continuité avec la génération actuelle de la berline éponyme. Un design si incisif qu’il n’est pas sans évoquer certaines Audi… Mais c’est par ses qualités intérieures que l’Accord Tourer se distinguera et en particulier ses moteurs, dont le 2.2 l i-DTEC, un Diesel de nouvelle génération, qui bénéficie des derniers raffinements technologique en la matière.


Land Rover

Sur le stand de Land Rover, pas de grandes nouveautés. Du coup, on fait dans le sensationnel avec la présentation assez «adventure» du Discovery G4 Challenge. Un authentique tout-terrain qui passe partout et qui peut emmener à l’aventure famille et bagages. De quoi séduire bien des jeunes visiteurs, dont les parents apprécieront un tout autre produit : le Defender. Et pour cause, le vénérable 4×4 franchisseur de la marque à l’ovale verte a été présenté dans une configuration ultra-luxueuse. Un Defender avec sièges en cuir et boiseries sur la planche de bord… il fallait le voir pour le croire. En fait, c’est pour le Salon de Detroit (USA) que Land Rover réserve une nouveauté : l’étude de style «E-Concept», qui préfigure un crossover et qui pourrait s’appeler Funlander.


Hyundai

Pour le constructeur Hyundai, le Salon de Francfort est une belle occasion pour présenter à la fois une nouveauté et une étude de style. La première n’est autre que la compacte i30, cousine de la Kia Cee’d et dont la commercialisation se fera dans les semaines à venir, mais uniquement en Europe. Sur certains marchés (comme au Maroc), c’est le duo Accent-Elantra qui lui suppléera, du moins dans un premier temps. Quant à la seconde à savoir le concept-car i-Blue, il est tout simplement une magnifique interprétation de l’avenir stylistique et technologique du constructeur coréen. Un prototype futuriste par ses lignes fluides et dynamiques, sous lesquelles se cachent toute l’ingénierie de Hyundai et plus précisément une pile à combustible. Celle-ci, avec son réservoir de 115 litres d’hydrogène pressurisé à 700 bars autorise à l’i-Blue une autonomie de 600 km. Eh oui, les coréens sont déjà arrivés à maturité pour produire des véhicules hybrides.


Mazda

Grand Salon pour Mazda. Le constructeur japonais affilié au groupe Ford s’est bien distingué à Francfort par au moins deux modèles : la «2» et la «6». S’agissant de la Mazda 2, l’exhibition allemande donne quasiment le coup d’envoi à sa commercialisation en Europe, soit quelques moins après ses débuts au Japon. Cette nouvelle citadine viendra donc se frotter aux Volkswagen Polo et autres Toyota Yaris. Son arme : le design. Celui là même qui devrait (logiquement) permettre à la Mazda6 de s’imposer dans le segment des grandes familiales. «Grandes», car la nouvelle 6 a gagné 6,5 cm en longueur par rapport au modèle sortant, s’étalant désormais sur 4,73 mètres. Sur le plan mécanique, le constructeur annonce trois moteurs essence: 1.8l (120 ch), 2.0 l (147 ch) et 2.5 l (170 ch), ainsi qu’un diesel 2.0 l de 140 ch. Du reste et à coup sûr, personne ne pourra dire que «cette japonaise ne plaît pas» !


Lexus

A Francfort, les constructeurs allemands du haut de gamme prennent un sacré coup sur la gueule ! Lexus, le label premium du groupe Toyota vient de faire une démonstration de force et même une leçon sur ce qu’est une limousine de grand luxe. Mais du luxe propre, comme en témoigne la nouvelle GS 450h, présentée ici en avant-première. Au demeurant, c’est la Lexus LS 600 HL qui tenait le haut du pavé, présentée ici dans sa carrosserie longue. Sous cette dernière, un V8 de 5.0 litres constituant le must des motorisations hybrides fait voyager les managers les plus écolos dans un confort absolu. Parmi les raffinements intérieurs, citons des sièges du type «business-class» avec réglages en tous genres, y compris le massage. Ce dernier peut être utilisé à travers 18 commandes !


Mitsubishi

En Europe, les fans de WRC (Championnat du monde des rallyes) ne manquent pas. Du coup, la nouvelle génération de la Lancer a décidé de faire ses débuts sur le Vieux Continent à l’occasion de Francfort. Bien entendu, il ne s’agit pas de la version de course de la Lancer, mais plutôt celle de Monsieur Tout Le Monde. Et elle semble réussie sous toutes ses coutures. L’autre star du stand «Mitsu», c’est le Concept cX : une étude de style qui devrait donner naissance dans les années qui viennent à un petit SUV dérivé, justement, de la Lancer.


Nissan

A Francfort, la grande nouveauté de Nissan n’est autre que la Tiida qui est déjà vendue au Maroc. Mais elle n’est pas la seule attraction de la marque qui présente un engin très futuriste : le Mixim. Une étude de style qui ne préfigure aucun modèle à venir, mais qui n’est pas pour autant sans intérêt. Reposant sur une plate-forme de Micra, le Mixim arbore un look déroutant (ouverture des portes en élytre), un intérieur high-tech et une base écologique : il est propulsé par deux moteurs électriques alimentés par des batteries lithium.


Porsche

Histoire de titiller le concurrent direct (Ferrari), Porsche a présenté sa nouvelle 911 GT2 dans une teinte brillamment écarlate. Il s’agit de la plus puissante des 911 jamais homologuées pour la route. Sous son capot le flat-six gavé d’un turbo libère 530 chevaux pour un couple maxi de 680 Nm. Des valeurs auxquelles il faudrait ajouter l’allégement du poids de quelque 150 kg, ainsi qu’une transmission intégrale. On obtient alors un missile de route capable de flirter avec les 330 km/h et d’abattre le 0 à 100 km/h en 3.7secondes !


Opel

Si la nouvelle Agila a été la grande nouveauté présentée par Opel à Francfort, un concept-car avant-gardiste a aussi été dévoilé en avant-première mondiale. Il s’agit du prototype «Flextreme», qui à l’image de nombreux autres concept-cars, se veut écologique. Alliant un moteur électrique à un petit bloc Diesel, le Flextreme est un véhicule à autonomie accrue (715 km au total). Car, lorsque ses batteries sont rechargées à bloc, il peut parcourir 55 km en mode tout électrique. Mais surtout, ses rejets de CO2 sont réduits à 40 gr au km !


Renault

Voici l’incontestable plus belle pièce du stand Renault : le show-car Laguna Concept Coupé. Comme son nom l’indique, ce coupé est dérivé de la berline Laguna III, présentée à la presse mondiale quelques semaines avant l’ouverture du Salon allemand. Et entre les deux, la filiation est bien réelle, même si tout un gouffre les sépare esthétiquement. Certes, le Concept du coupé Laguna brille par ses portes qui s’ouvrent en élytre, mais celles-ci ne seront assurément pas retenue dans le modèle définitif. En revanche, la ligne générale du véhicule sera fortement conservée et sera l’autre atout de ce modèle à connotation sportive. Car, par son Diesel 3.0 litres V6 dCi de 230 ch et son système de roues arrière directrices (Active Drive), le futur coupé Laguna fera date dans l’histoire du losange. Par ailleurs, le stand Renault a également vu la présentation en avant-première de deux autres nouveautés : la Clio Grand Tour et le Kangoo III. La première n’est autre qu’une Clio III à carrosserie break, tandis que la seconde constitue bien un modèle totalement renouvelé. Et au Kangoo 2008, s’est ajouté un autre prototype de la même veine : le Kangoo Compact Concept, déclinaison de véhicule de loisirs du même ludospace. En fait, c’est toute une pluie de nouveautés que la marque au losange a présenté à Francfort, histoire de démontrer que le plan «Renault Contrat 2009» était bien en marche.


Toyota

Pour Francfort, le premier constructeur automobile mondial n’avait pas vraiment de nouveauté. Pour palier à cela, un seul et unique prototype : l’iQ Concept. Développée dans le centre européen de recherches et de design de Toyota, basé à Sophia Antipolis (à côté de Nice en France), cette étude de style préfigure un petit véhicule (2,98 m de long) que le constructeur japonais aimerait produire pour contrer la Smart de Mercedes. Et l’Aygo alors? Pourrait-on s’interroger.
L’iQ est en fait un petit véhicule qui, outre ses proportions compactes (gage de sa mobilité en milieu urbain), prend en compte au moins trois axes stratégiques pour Toyota dans ce segment : confort, technologie et écologie. Il est donc probable de voir l’iQ se concrétiser dans l’un des prochains grands Salons (Genève, Tokyo et Paris) de 2008.


Volkswagen

Comme Opel ou BMW, Volkswagen tient Salon à domicile à Francfort. C’est pourquoi, ses hauts responsables ont profité de l’occasion pour y présenter une nouveauté de taille à savoir, le Tiguan. Le petit frère du Touareg a donc été présenté par le patron de la marque him-self, Martin Winterkorm, qui est venu rappeler aussi l’engagement de la marque dans le sponsoring sportif (et notamment le foot) en Allemagne. Et au vu de son accueil, ce 4×4 urbain a toutes les chances de réussir. Mais l’autre star du stand VW, c’est aussi la «Up!» dont le nom s’accompagne d’un point d’exclamation, comme pour souligner son aspect étonnamment ludique et compact. Elle mesure 3,5m de long et peut transporter 4 personnes, tandis qu’elle s’anime d’un moteur 2 ou 3 cylindres turbo, toujours placé à l’arrière. Sa commercialisation et sa production sont à l’étude.


Seat

A l’instar des autres constructeurs généralistes, Seat veut avoir son SUV. Ce sera bientôt chose faite lorsque le concept Tribu, présenté au Salon de Francfort passera aux stades de show-car puis de version de série qui, elle, est attendue pour 2009. La marque espagnole appartenant à la nébuleuse Volkswagen a logiquement profité de la politique d’échange des plates-formes au sein du groupe, faisant que son Tribu repose sur la même base que le Tiguan. En revanche, son esthétique est bien plus distincte, tout comme son architecture générale dont une carrosserie à trois portes. En fait, le Tribu est la première création du Luc Donckerwolke (ex-designer Lamorghini) pour le compte de Seat dont il a désormais les destinées en matière de style. Et le résultat est plutôt salutaire, tant il est question d’un design autrement plus différent que celui initié par Walter De’Silva il y a quelques années. Et, bien évidemment, le Tribu recèle plusieurs détails stylistiques des Seat de demain.


Suzuki

Ce pourrait être un véritable tournant dans l’histoire de Suzuki. Ce constructeur japonais jusqu’ici spécialisé dans les 4×4 et les petits véhicules a présenté au Salon de Francfort une étude de style pour le moins surprenante: le Kizashi Concept. D’accord, sa face avant est exubérante, mais nous sommes bien en présence d’une grande berline aux allures de coupé-liousine et au design assez réussi. Pour preuve, les diodes des phares avant dégagent une impression high-tech immédiate. Seul bémol, dans toute cette histoire : il faudra attendre 2010 pour voir si ce modèle va se concrétiser. C’est ce qui explique même son appellation, «Kizashi», qui signifie «prélude» en japonais. A ce titre, des doutes planent sur sa production en série, mais force est de reconnaître que depuis un moment, un vent d’optimisme souffle sur les usines de la marque porté par le succès de la Swift. Tout est donc possible et l’hypothèse de voir Suzuki se métamorphoser n’est donc pas exclue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *