Avant-première mondiale : Citroën C5 : La révolution continue

Avant-première mondiale : Citroën C5 : La révolution continue

Paris, Le Bourget, jeudi 18 octobre. C’est dans ce gigantesque espace, où se tient habituellement le célèbre Salon international de l’aéronautique qui a servi de lieu pour l’un des plus grands événements organisé par Automobiles Citroën : la présentation en avant-première mondiale de la future C5. Inutile de dire qu’une telle présentation qui mobilise des hommes (et des femmes), nécessite des moyens logistiques importants et fait déplacer une foule de journalistes et de cameramen. Dans une enceinte dressée pour la circonstance, le décor s’est habillé de rouge et de blanc, les couleurs de Citroën. Mais la célébration des chevrons se fera aussi et surtout par un court-métrage montrant pêle-mêle des images du passé et du présent de Citroën, le tout accompagné d’une musique glorifiant ce patrimoine laissé par André et perpétué par ses siens. Le ton est donné et il sera encore plus affirmé lorsque Gilles Michel, directeur d’Automobiles Citroën, fait son allocution. «Nous sommes une marque moderne, innovante, étonnante et chaleureuse. Nous sommes une marque avec un style fort. C’est comme cela que nous le vivons ; c’est comme cela que nous l’exprimons et c’est comme cela que nous souhaitons être perçus», dit-il.
Par la suite, c’est Jean-Pierre Ploué, patron du design de Citroën qui prend la parole. Il déclare notamment que «l’objectif du langage de style de Citroën n’est pas que de plaire, il doit étonner et surprendre», puis tient à rendre hommage à toute son équipe de designers. Une équipe cosmopolite qui apporte un regard différent sur la marque et dont les inspirations proviennent de la vie de tous les jours. Après quoi, c’est M. Michel qui revient à la charge. Là encore, ses mots sont forts et ses propos sont appuyés de chiffres éloquents.
 de la part de marché de Citroën en Europe, croissance des ventes en 2007 (plus de 1,1 million de véhicules vendus à fin septembre) et leadership de la marque sur des pays comme l’Espagne et en Europe sur le segment du monospace compact et ce, grâce à sa triple offre en la matière (Xsara Picasso, C4 Picasso et Grand C4 Picasso). Avant de faire découvrir la nouvelle C5, c’est une autre nouveauté de Citroën qui débarque sous les projecteurs, Nemo. Un petit fourgon, à vocation utilitaire donc, mais aux proportions assez compactes (3,80 m de long) pour briller en milieu citadin. Le temps passe et celle pour laquelle nous sommes venus commence à se faire désirer. Mais le moment tant attendu par l’assistance arrive enfin.
Et quand la C5 entre en scène, c’est l’émerveillement sur presque tous les visages. Tout ce qui a été dit précédemment et concernant l’image de Citroën se retrouve soudainement matérialisé et incarné par cette berline. La C5 version 2008 est plus que belle : elle est à la fois statutaire, élancée, racée, élégante et même émotionnelle. Le contester serait quelque chose de difficile. La face avant reprend à quasiment 100% les éléments découverts, il y a un mois à travers le concept-car C5 Airscape, lors du Salon de Francfort. Sa robe fait appel à des lignes tendues, à des surfaces lisses et à quelques nervures prononcées. Certains éléments comme le pavillon arqué ou le dessin des feux arrière à diodes électroluminescentes trahissent une inspiration germanique (notamment du côté de la marque aux anneaux), mais la similitude ne va pas plus loin. Inspirée d’une teutonne oui, mais pas copiée, la C5 devrait aussi briller par son espace intérieur. Longue de 4,78 m, elle profite d’un empattement de 2,82 m, soit 11 cm de plus qu’une VW Passat. On vous laisse imaginer combien la familiale de Citroën serait habitable. Mécaniquement, elle disposera d’une palette de 7 motorisations : 3 blocs essence (1.8 l de 127 ch ; 2.0 l de 143 ch et 3.0 l V6 de 215 ch) et 4 autres HDi (1.6 l de 110 ch ; 2.0 l de 138 ch à 177 ch et 3.0 l V6 de 208 ch). La nouvelle C5 joue aussi la carte du high-tech, intégrant, de série ou en option, quelques gadgets comme le frein de parking automatique, l’éclairage directionnel statique ou dynamique, l’aide au démarrage en pente, le radar de stationnement avec mesure de la place disponible ou encore, la suspension Hydractive 3 Plus. Celle-ci adapte la raideur des amortisseurs en fonction de l’état de la route ou des accélérations du conducteur. Ce dernier voit son confort parachevé par deux équipements introduits par Citroën en première mondiale dans le segment des familiales : il s’agit des sièges avant avec fonction massage et dossier réglable en deux parties fractionnables. Bref, la C5 aura donc de quoi étonner à sa sortie en mars prochain. Au Maroc, elle est attendue pour la fin du second trimestre 2008, mais elle pourrait bien faire son apparition lors du Salon Auto-Expo, dont elle sera l’une des attractions majeures. D’ici là, le rendez-vous est pris avec cette nouvelle C5 pour février 2008, date de ses essais-presse. Un autre grand moment à attendre.

DNES à Paris

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *