Belmahi : “Suzuki est en plein renouveau”

Belmahi : “Suzuki est en plein renouveau”

ALM : Au terme des cinq premiers mois de l’année 2005, comment se porte Suzuki Maroc sur le plan commercial ?
Abdelhanine Belmahi : Au terme des 5 premiers mois de cette année, Suzuki Maroc a enregistré une progression de ses ventes de l’ordre de 30%  par rapport à la même période l’an dernier. Cette progression a été plus importante pour les voitures de tourisme et 4×4 (+55%), que pour les véhicules utilitaires légers (+48%). Cela signifie que globalement, nous évoluons positivement et en parallèle avec le marché marocain des véhicules importés montés (CBU), dont l’évolution, durant la même période, s’est établie à près de 38%.

A quoi imputez-vous ces performances commerciales et ce regain d’engouement pour les modèles de Suzuki au Maroc ?
Les ventes en hausse réalisées depuis les premières semaines de l’année, sont tout simplement le résultat de la nouvelle stratégie mise en place. A savoir une certaine agressivité commerciale, avec des prix plus attractifs, ainsi que plus de présence en matière de communication, qu’elle soit de nature institutionnelle ou portant sur les produits. A ce titre, on retiendra notamment l’opération promotionnelle effectuée sur l’Alto, axée sur le crédit gratuit et qui a enregistré un joli succès auprès des acheteurs. Nous avons même dépassé nos prévisions de ventes pour ce modèle. A cela on peut aussi ajouter la campagne «image», dans laquelle s’inscrit le concept «Suzuki Owners Club», qui est en cours de lancement actuellement.

Justement, que pouvez-vous nous dire sur ce nouveau concept ?
Comme son nom l’indique, le «Suzuki Owners Club» est un club qui réunira les propriétaires de véhicules de la marque. L’adhésion à ce club sera matérialisée par une carte magnétique intégrant des informations sur le client et son véhicule. Des avantages sur facture et après cumul de points seront octroyés aux adhérents qui détiennent cette carte. C’est un concept qui existe déjà chez Suzuki Motor au Japon, en Grande-Bretagne ou encore aux Etats-Unis et que nous avons repris et adapté aux conditions du marché marocain. L’idée maîtresse derrière ce club est de se rapprocher le plus possible de nos clients pour mieux les servir. Mais nous voulons aussi leur montrer que Suzuki est en plein renouveau et leur passer le message: «Suzuki Maroc ne les laissera jamais tomber». C’est donc un message de pérennité et de fidélisation.

Pour accroître les ventes, quelle est votre stratégie commerciale pour les six prochains mois de l’année en cours ?
Suzuki Maroc va bientôt bénéficier de toute une série de nouveautés, qui seront commercialisées dans le Royaume durant 2005 et 2006. Au total, ce sont 9 modèles inédits et différents que nous mettrons sur le marché marocain et qui offriront un rapport prix/équipement assez intéressant. Nous aurons ainsi la nouvelle Liana –dans sa version 2005- qui sera disponible en août prochain, en une seule motorisation 1,3 litre et deux niveaux de finition : avec et sans climatisation. Puis dès septembre prochain, nous lancerons la nouvelle Swift en deux moteurs essence : 1,3 litre et 1,5 litre, qui bénéficient tous les deux d’un système de distribution variable «VVT» (Variable Valve Timing). Cette citadine sera déclinée en deux finitions (Standard et Pack Luxe), mais disposera dès la finition de base d’une dotation riche et complète, avec même un équipement unique dans sa catégorie. En attendant, juillet prochain sera une grande date pour Suzuki Maroc, puisque nous allons lancer le nouveau Grand Vitara. D’abord en version 2,0 litres essence, suivi du 1,6 litre essence toujours, puis en Diesel, au courant 2006.

Avec l’entrée du démantèlement douanier dans une phase décisive à partir de 2007, êtes-vous préparés à cette perspective qui permettra aux modèles européens d’être proposés à des prix bien plus bas que ceux des marques asiatiques ?
Suzuki Motor Corporation dispose d’une usine en Hongrie, qui assure le montage de citadines, aussi bien en motorisation essence que Diesel. Donc, nous sommes déjà préparés à cette échéance-clé, qui est le démantèlement douanier, puisque nous pourrons nous approvisionner en citadines et petites berlines, à partir de cette usine, et ce dès le début 2006. Nous pourrons ainsi avoir les mêmes avantages de prix que les représentants de marques européennes… Ne serait-ce que sur certains segments de véhicules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *