Berliet Type M : la légitimité d’un utilitaire centenaire

Berliet Type M : la légitimité d’un utilitaire centenaire

Ouvert depuis hier et jusqu’au 6 mars, le Salon international des solutions de transport et de logistique (Solutrans) qui se tient tous les 2 ans à Lyon (Eurexpo) est aussi une occasion de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. C’est en tout cas ce que propose la Fondation Berliet, dont le stand situé dans le hall 2, expose quelques pièces de collection. Parmi elles, le Type M de Berliet est à considérer comme une icône dans l’histoire du véhicule industriel, puisqu’il a vu le jour en 1910. Il permet alors et logiquement à son constructeur de revendiquer sa légitimité de pionnier du camion. C’est ce qu’indique un communiqué de Berliet Maroc intitulé «Le camion à cent ans», rappelant les points forts de ce modèle d’exception produit par les usines Berliet de Lyon Monplaisir. Doté d’un moteur de 22 ch, le Type M était conçu pour pouvoir rouler, en pleine charge (3,5 tonnes de charge utile) pendant de longues heures et atteindre 25 km/h. Depuis 1988, il est classé «Monument historique» en qualité de «représentant de la première génération de camions». Enfin et toujours dans le même Salon, le stand de la Fondation Berliet ressort au grand public deux autres joyaux de son patrimoine historique. Le CBA de 1913, ainsi que le Type GLA des années 50. Le premier, à benne basculante, aura surtout fait une carrière militaire après avoir fait l’objet d’une homologation spécifique qui lui a ouvert une industrialisation en série. Au total, ce modèle aura été produit à environ 40.000 exemplaires, dont 25.000 destinés à l’armée. Quant au second, il a surtout été apprécié des artisans. Petit camion pratique et économique à l’usage, le Type GLA a profité de son 4 cylindres diesel et de sa capacité de 3,5 tonnes de charge utile pour séduire toute une génération de professionnels, même si sa production n’aura duré qu’une seule décennie (de 1950 à 1960). À n’en pas douter, les Berliet d’antan attireront bien des nostalgiques du vieux camion.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *