Bilan 2006 : Marque par marque

Alfa Romeo 
Malgré l’arrivée de nouveaux modèles dans sa gamme, Alfa Romeo n’a pas fait d’étincelles en 2006.
L’autre marque distribuée par Fiat Auto Maroc s’est même retrouvée dans un rôle de simple figurant sur le marché marocain. Car, avec 37 ventes seulement, on est bien loin des 192 ventes comptabilisées en 2002… En fait, le label chic et sportif de Fiat a tout simplement souffert de l’absence de moteurs Diesel dans la gamme importée. Mais ce ne saurait tarder, puisqu’en 2007, les nouvelles 147 et 159 finiront par avoir les blocs MJTD qui ont déjà fait leurs preuves sur les marchés européens. Reste une image fortement revigorée, non seulement par l’introduction des deux modèles précités, mais aussi et surtout par le duo Coupé GT-Brera. Deux sulfureuses italiennes.

Audi
Audi n’est peut-être toujours pas le leader du segment du haut de gamme au Maroc, mais en 2006, c’est le label ayant enregistré la plus forte progression sur ce marché (premium).
En effet, avec 515 véhicules livrés en 2006 (contre 364 en 2005), la marque aux anneaux a connu une croissance annuelle de 41,48%. Dans cette performance, le lancement réussi du Q7 a été pour beaucoup, puisqu’il s’en est livré près de 90 unités.
Mais si nous avons choisi de mettre la photo de l’A6, c’est bel et bien parce que cette grande routière a été la plus vendue des Audi au Maroc l’an dernier, avec 146 nouveaux acheteurs. Au demeurant, l’A3 et l’A4 se sont aussi bien comportées avec respectivement 124 et 141 livraisons.

BMW-MINI
Au Maroc, beaucoup s’attendaient à voir Audi dépasser BMW dans les ventes et ce, du fait de l’arrivée du Q7. Il n’en a rien été. Smeia, l’importateur de la marque à l’hélice, a su préserver sa deuxième place au classement des labels haut de gamme, en livrant 602 véhicules BMW à des nouveaux clients, soit 20% de plus par rapport au volume réalisé en 2005. Et au sein de la gamme frappée d’une hélice, c’est la Série 3 qui a été la plus demandée en 2006 et ce par 185 nouveaux acheteurs. Juste derrière, la Série 5 a également rencontré une forte demande (plus de 170 unités vendues), alors qu’avec ses 85 unités vendues, le X3 a maintenu BMW dans le marché des 4×4 de luxe. Parallèlement, les ventes de la marque MINI se sont quasiment stabilisées avec 32 livraisons en 2006, contre 28 en 2005.

Chevrolet
Distribuée par le groupe CFAO Motors Maroc, la marque Chevrolet a littéralement explosé ses ventes en 2006, atteignant 871 unités contre 471 en 2005. L’évolution 2005-2006 est donc largement positive (+ 98%) et mérite bien des louanges, d’autant plus que la gamme Chevrolet n’est disponible au Maroc qu’en motorisations essence. Cela n’a pas empêché cet importateur d’écouler 344 Spark, 257 Aveo et 270 Optra. Des ventes qui devraient bien croître cette année et ce, grâce à l’introduction, dans quelques mois, des versions Diesel, mais aussi de quelques nouveautés comme le Captiva. Un 4×4 intéressant, mais qui ne devrait arriver qu’au-delà du troisième trimestre 2007. Mais combien se vendra-t-il de Chevrolet en 2007 ? 1.000, 1.200 unités, ou plus ? La question reste posée pour cette marque qui a bel et bien du potentiel.

Chrysler-Dodge-Jeep
Chez Auto-Nejma, on ne vend pas que des Mercedes. On y trouve aussi d’autres labels du groupe DaimlerChrysler à savoir Chrysler, Dodge et Jeep. Trois marques dont les performances commerciales au Maroc sont loin d’inquiéter la concurrence. Ainsi, il s’est vendu 49 Chrysler (principalement des Sebring) et 13 Caliber, unique modèle dans la gamme importée de Dodge.
En revanche, plus importantes ont été les livraisons et l’évolution de Jeep. Ses ventes ont en effet bondi de 21 en 2005 à 70 unités l’an dernier, soit une croissance de 233% ! La marque légendaire de 4×4 a principalement écoulé des Grands Cherokee (45 exemplaires). Un tout-terrain luxueux, doté d’un bon Diesel (3.0 l CRD) et assez compétitif en terme de prix. En revanche, le Commander n’a pas pu trouver plus d’un preneur l’an dernier! Normal, il n’existe qu’en V8 essence et s’affiche à 780.000 DH.

Citroën
En 2006, Citroën Maroc a pu vendre un volume global de 6.684 véhicules (toutes catégories confondues). En chiffres, cela représente une évolution d’environ 7,7% et près de 8% de part de marché au Maroc.
En outre, ce volume permet à la marque aux chevrons de se classer en cinquième position des labels automobile les plus diffusés dans le Royaume. En fait, Citroën réalise au Maroc plus de la moitié de ses ventes (3.516 exactement) grâce au Berlingo CKD, soit celui monté à la Somaca. Pour autant, sa gamme de VP importés reste l’une des plus attractives du moment comme en témoignent les ventes du duo C3-C4.
Deux modèles livrés à respectivement 650 et 1180 nouveaux clients l’an dernier. 2007 sera marquée par l’introduction de deux grandes nouveautés : la luxueuse C6 et le monospace C4 Picasso en 5 et 7 places.

Daihatsu
De 187 unités en  2005, les ventes de Daihatsu au Maroc ont bondi à plus de 600 véhicules particuliers, soit une progression de 225% ! Une performance pour le moins impressionnante, qui s’explique par une redéploiement total de cette marque par son importateur, Toyota du Maroc.
Tout un travail d’image et de communication qui a fini par payé et ce, même si parallèlement à cela, les nouveaux modèles introduits ne manquent pas d’intérêt. Preuve en est le résultat réalisé par la Sirion qui, à elle seule, se taille la moitié du volume global avec 343 unités vendues. A côté, le nouveau Terios n’a pas démérité non plus, en ayant séduit près d’une centaine de clients en 2006. Idem pour le microspace YRV, dont les 166 livraisons réalisées en 2006 prouvent qu’il y a bien une clientèle pour ce type de véhicule.

Fiat
Chez Fiat Auto Maroc, 2006 semble avoir été une année de transition. Car malgré l’introduction de la Grande Punto, à l’occasion du Salon Auto-Expo, le volume cumulé au 31 décembre dernier ne dépassait guère celui atteint en 2005. Plus précisément, la filiale marocaine du groupe turinois a livré 2.737 véhicules neufs (VP + VUL), soit légèrement moins (-1,65%) qu’en 2005 (2.783 unités). Ceci dit, il faudrait souligner que la Grande Punto, dont les premières livraisons ne se sont faites qu’à partir de juillet dernier. En outre, ce modèle best-seller de la marque a, sur le marché marocain, été victime de son succès mondial, ce qui s’est traduit par quelques ruptures de stock. Parallèlement à cela, Fiat Auto Maroc a surtout concentré ses efforts dans son organisation (aménagement de nouveaux locaux), mais aussi dans le renouvellement d’une grande partie de son réseau de concessionnaires.

Ford
L’année 2006 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’importateur de la marque, Scama (groupe Auto-Hall). Et pour cause, les ventes de la marque à l’Ovale bleue ont quasiment doublé l’an dernier, passant de 1.319 unités (VP+VUL) à 2.495, soit une croissance de 89%.
Dans cette performance, le succès de la Focus II a été pour beaucoup, puisqu’il s’en est vendu 1.043 unités durant les douze derniers mois, soit la moitié du volume total de VP vendus. Juste derrière, la Fiesta est l’autre best-seller de la marque avec 773 unités vendues, auxquelles s’ajoutent près de 75 exemplaires de la Fusion, sa déclinaison de carrosserie. Enfin, la Mondeo s’est écoulée à une centaine d’exemplaires, ce qui constitue un bon résultat pour un modèle arrivé en fin de vie.

Honda
Moyenne progression pour la marque Honda durant 2006. Son importateur, Univers Motors a en effet livré 2.056 véhicules, contre 1.900 unités en 2005, soit une évolution de 8,2%. Et une année de plus, c’est la petite Jazz qui réalise le gros des ventes, avec 9400 unités livrées à des nouveaux acheteurs.
Toujours courtisée, la familiale Accord a totalisé 524 ventes, dont 217 versions Diesel. Mais la gamme Honda a aussi profité de l’arrivée de la nouvelle Civic, dont les livraisons ont atteint 363 exemplaires en 2006. Pas mal pour une compacte strictement disponible en moteur essence et dont le tarif démarre au-dessus des 200.000 DH. Pour le reste, on retiendra les 111 ventes de la City et surtout les 113 exemplaires du modèle sortant du 4×4 CR-V.
La disponibilité de sa nouvelle génération devrait avoir un impact positif sur les ventes de Honda cette année.

Hyundai
Pour comprendre comment Global Engines, l’importateur marocain de Hyundai a augmenté ses ventes de voitures particulières de 2.477 unités en 2005 à 3.830 unités en 2006 (soit une hausse de 54,6%), il suffit de se pencher sur les livraisons de son nouveau Santa Fe. Ce dernier a en effet séduit plus de 520 acheteurs l’an dernier et aurait pu faire plus s’il n’avait pas été victime de son succès mondial (rupture de stock).
Autre donne, le 4×4 phare de Hyundai n’aura finalement pas cannibalisé son petit frère, le Tucson qui a lui aussi été autant demandé (534 unités). Mais les meilleures performances reviennent à l’Atos et à l’Accent. Un duo de choc qui continue à réaliser le gros des ventes, respectivement 1.007 et 1.517 unités.

Jaguar Maroc
Malgré son absence (remarquée) lors du Salon Auto-Expo, l’importateur marocain de Jaguar a pu réaliser une assez bonne performance commerciale en 2006, avec environ 80 unités vendues. Curieusement, c’est la limousine XJ qui a joué le rôle de «locomotive des ventes», avec près de 50 livraisons en 2006. Autre star de la gamme, le modèle XK, dans ses versions Coupé et Cabriolet, a lui aussi séduit, mais dans une moindre mesure.
Normal, puisqu’on est plutôt dans ce que l’on appelle un segment de niche, qui plus est s’affiche au-delà du million DH. Quant à 2007, ce sera l’année d’un redéploiement commercial pour Jaguar Maroc, qui inaugurera de nouveaux locaux à Casablanca et reverra de près son organisation interne.

Kia Motors
Kia Motors Maroc (KMM), voilà un importateur qui a littéralement explosé ses ventes durant l’année 2006, puisque celles-ci (les ventes) ont atteint 4.456 unités, contre 2.664 un an auparavant.
Une performance qui représente une progression de 67% et surtout une part de marché de près de 10% sur le segment des véhicules de tourisme importés montés. Sa performance, KMM la doit à sa gamme plus que jamais attractive et couvrant tous les segments. Dans le détail chiffré, c’est la Picanto qui réalise le plus gros volume (plus de 2.400 unités) et conserve son leadership dans le segment du «B1», celui des petites citadines. Viennent ensuite les modèles Cerato, Sorento, Carens et Rio, qui se sont vendus à respectivement, 720, 678, 435 et 158 unités. Enfin, 2007 devrait être une année encore plus faste pour KMM qui lancera les nouvelles générations des monospaces Carens et Carnival.

Land Rover
C’est un véritable bol d’air (commercial) qu’a pris Land Rover en 2006 au Maroc. Strictement axée sur le 4×4 haut de gamme, la marque à l’Ovale verte a connu une remarquable croissance (+164,7%) sur le marché marocain, puisque ses ventes sont passées de 51 à 135 unités entre 2005 et 2006. Un coup d’œil sur le détail des statistiques de ventes, révèle que le Range Rover Sport a sensiblement dopé cette marque au Maroc, puisqu’il s’en est livré 94 exemplaires en 2006 malgré le fait qu’il n’existe qu’en moteurs essence (V6 et V8).
A n’en pas douter, l’arrivée, cette année, du nouveau Diesel TDV8 sous le capot de ce modèle, ainsi que l’introduction de la deuxième génération du Freelander devraient une fois de plus booster les ventes de Land Rover au Maroc.

Mazda
Au Maroc, les ventes de Mazda n’ont toujours pas atteint un volume significatif. Et pour cause, cette gamme importée et distribuée par Jama Auto (groupe Smeia) n’a toujours pas obtenu l’accord du constructeur japonais pour introduire les versions Diesel sur notre marché. Résultat : le volume global des ventes marocaines de Mazda a tout juste dépassé le cap des 400 unités, dont 256 sont des véhicules particuliers et essentiellement des Mazda 3. Pour disposer de cette gamme en Diesel, l’importateur devra encore attendre l’amélioration de la qualité des carburants au Maroc et plus précisément le passage au gazole à 50 ppm en taux de soufre, soit pas avant 2008. D’ici-là, de nouveaux modèles (Mazda 2 et CX9) feront leur apparition dans la gamme importée de Mazda.

Mercedes
Toujours gérée par la famille Hakam, l’importation marocaine de la marque Mercedes continue à dominer la marché haut de gamme au Maroc. Certes, un peu moins qu’auparavant, comme le montrent les performances de ses deux gros concurrents (Audi et BMW)… Mais l’évolution des ventes est bien notable (+33,8%), avec pour la première fois dans l’histoire d’Auto-Nejma un volume de 835 véhicules Mercedes livrés en une année. Pourtant, la moitié des ventes reste assurée par une partie traditionnelle (et vieillissante) de la gamme à l’étoile et plus précisément, la Classe C (272 unités) et la Classe E (166 unités).
Bonne performance également pour les modèles Classe S, ML et Classe B, chacun d’eux ayant été vendu à plus ou moins une centaine d’unités. En revanche, avec 27 ventes seulement, le coupé quatre portes CLS est apparu en 2006 comme un effet de mode… dépassé.

Mitsubishi
Diamond Motors, filiale du groupe Auto Hall et représentant de Mitsubishi Motors au Maroc a achevé l’année 2006 sur un bilan bien positif. Ses ventes : 565 voitures de tourisme et 1.280 véhicule utilitaires légers (VUL).
Soit, au total, une progression 2005-2006 de l’ordre de 33,5%. Modèle phare de la marque, le 4×4 Pajero perpétue son succès commercial avec près de 300 unités vendues, suivi par plus de 200 ventes réalisées par la Lancer. Cette berline s’est fait insuffler une sacrée dynamique commerciale à l’occasion du Salon et même durant les mois qui ont suivi. Du côté des VUL vendus par «Mitsu», le pick-up L200 constitue plus de 95% avec environ 1.200 unités, soit un volume plus que jamais proche de celui du modèle leader en la matière, le Hilux de Toyota.

Nissan
En toute logique, c’est par sa large gamme de 4×4, que l’importateur marocain de Nissan aura tiré son épingle du jeu durant 2006. En effet, avec 823 VP vendus l’an dernier (contre 826 unités en 2005), Nissan Maroc s’est tout simplement «stabilisé». Pourtant, une lecture plus profonde du détail de ses ventes révèle un véritable effort commercial et un travail de fond au niveau de l’image et du réseau de cette marque. On constate par exemple que la Micra a fini par «bouger» (85 unités vendues), que le 4×4 X-Trail a fait plus que de la résistance (230 unités) alors qu’il a été lancé en 2001, ou encore que les bonnes performances de la Sunny et  du luxueux Murano, livrés respectivement à 79 et 93 nouveaux clients.
Du reste, on remarquera le décollage commercial spectaculaire du gros Pathfinder vendu à près de 200 unités.

Opel
A l’heure où la plupart des labels importés ont su tirer profit des ventes favorables qui ont soufflé sur le marché automobile marocain, la marque Opel a, elle, réalisé une contre-performance, pour ne pas dire un bilan catastrophique. Plus exactement, ses ventes ont régressé de 5,6% en 2006 dépassant tout juste le cap des 1.000 véhicules de tourisme vendus. Pire encore, les ventes de la marque sont principalement entretenues par l’ancienne génération de l’Astra (plus de 600 unités).
Une berline dépassée esthétiquement et qui n’est même plus commercialisée en Europe puisqu’elle a été remplacée. Et justement sa nouvelle mouture n’arrive toujours pas à s’imposer dans le segment des compactes. Pour la Corsa, modèle d’entrée de gamme, seul le Diesel aura sauvé la face à travers une soixantaine de livraisons, alors que la Vectra a tout juste fait l’objet de 18 bons de commande.
A croire finalement que cette marque, allemande pourtant, écope de plus en plus d’une désaffection de la part de la clientèle marocaine.

Peugeot
Sacrée percée commerciale pour la marque Peugeot au Maroc en 2006. En gros, sa croissance a été de près de 8% l’an dernier avec à la clé un volume global de 11.086 unités vendues (incluant 6.077 véhicules importés et 5.009 autres montés localement) et une part de marché supérieure à 13%. Outre le ludospace Partner qui reste le premier challenger du Renault Kangoo, les best-sellers de Peugeot au Maroc s’appellent 206, 307 et 407. Des modèles livrés respectivement à 1.714, 1.447 et 1.092 unités et tous les trois leaders dans leurs catégories (citadines «B2», compactes corps et familiales).
Toujours dans la course, la 206 a été épaulée par la 207 qui semble avoir réussi son lancement commercial au Maroc, puisqu’il s’en est vendu 686 exemplaires l’an dernier.

Porsche
Avec 20 véhicules vendus en 2006, soit cinq de moins par rapport à l’année précédente, les ventes de Porsche ont reculé de 20%. La gamme se compose de trois modèles à savoir, la 911 Carrera, le coupé Cayman S et le 4×4 Cayenne, livrés respectivement à 7, 3 et 10 nouveaux clients en 2006. Du haut de ses quatre années d’existence, le 4×4 phare de la marque aura donc été moins courtisé qu’auparavant. Cela, d’autant plus que la concurrence a eu droit à des quelques nouveautés (Audi Q7, Land Rover Range Sport, Mercedes ML…), même si le Cayenne n’a pas de rival direct, selon les dires des responsables de la Centrale Automobile Chérifienne (l’importateur marocain de Porsche).
L’année 2007 devrait être plus prospère avec l’introduction du Cayenne restylé.

Renault
Numéro 1 des ventes automobile neuve au Maroc (toutes classifications confondues), Renault Maroc a livré plus de 14.000 véhicules badgés du losange (hors Logan bien sûr), détenant ainsi plus de 16% de part du marché national.
Et dans la gamme Renault, il s’est passé beaucoup de chose en 2006: l’introduction de la Clio III (vendue à 584 unités), le continuité du succès de la Clio Classic (1.594 unités) et la reprise du leadership dans le segment du monospace avec les 652 ventes du Scénic.
Pour le reste, la Mégane (4 et 5 portes) s’est maintenue en haut-de-forme avec plus de 1.600 exemplaires livrés l’an dernier. Une prouesse pour ce modèle, qui opère dans l’un des segments les plus compétitifs du marché. Enfin, le best-seller de la gamme reste une fois de plus le Kangoo assemblé à la Somaca qui à lui seul, a totalisé 8.450 unités.

Seat
Seat fait partie de ces marques qui ont profité l’an dernier d’un bon sursaut commercial au Maroc. L’importateur marocain de cette marque a ainsi livré 606 véhicules neufs en 2006 contre 409 en 2005. Une performance correspondant à une évolution de l’ordre de 48% et essentiellement due au succès de la Leon (252 unités) et de l’Ibiza (plus de 200 unités).
Un duo qui semble avoir tiré vers le haut les ventes de la Cordoba (113 livraisons), mais pas celles de l’Altea (28 unités) et encore moins les commandes de la nouvelle Toledo. Reste à reconnaître et souligner un certain effort consenti par cet importateur en matière de travail d’image et de service après-ventes.

Skoda
Cinquante véhicules en 2006 contre 32 une année auparavant. Tel est le bilan commercial de Skoda au Maroc, qui a ainsi enregistré une progression annuelle de 56%. 50 véhicules, cela reste assez maigre.
Pourtant, il s’agit bien d’une bonne performance, puisque la gamme importée du constructeur tchèque n’est composée que de deux modèles, l’Octavia dans ces deux dernières générations.
Avec un peu de persévérance et quelques autres nouveautés comme le minispace Roomster et la nouvelle Fabia, les choses devraient nettement évoluer en 2007.

SsangYong
Label importé et distribué par Auto-Nejma et son réseau, SsangYong a sensiblement crû sur le marché automobile marocain. L’évolution 2005-2006 de cette marque a été de 45% à 674 unités vendues (contre 464 en 2005). Sa gamme est composée majoritairement de 4×4 au look assez spécial pour ne pas dire un peu décalé des principales tendances actuelles. Mais au Maroc, cette marque coréenne (détenue par un groupe chinois) reste plus que jamais tributaire du modèle Rexton qui, à lui seul, a constitué 359 unités du volume global. Juste derrière, le 4×4 compact Kyron a fait une grande partie du reste, avec 238 unités livrées en 2006.

Suzuki-Maruti 
Un coup d’œil rapide sur les ventes de véhicules particuliers enregistrées par Suzuki Maroc durant 2006, laisse croire que cet importateur a explosé ses ventes. Celles-ci sont en effet passées de 328 unités en 2005 à 1.099 VP livrés l’an dernier, soit une évolution de 235%.
Mais à y voir de plus près, il faudrait déduire de ce volume les 490 Maruti livrées. Il reste quand même 609 unités, soit près du double des livraisons comptabilisées en 2005. Une performance qu’il faudrait mettre à  l’actif de quelques nouveautés comme la Swift et l’Alto, écoulées respectivement à 184 et 127 unités. Le Grand Vitara, lui, n’a pas fait mieux avec seulement 81 unités vendues.
Pourtant, ce résultat est plutôt bon, puisqu’il concerne un 4×4 urbain à moteur essence.

Toyota
Pour la troisième année consécutive, Toyota du Maroc a clôturé son exercice avec le statut de leader du marché des véhicules importés (7.494 unités vendues en 2006), que ce soit du côté des voitures de tourisme (6.004 unités) ou sur le segment des véhicules utilitaires légers (1.490 unités). Leader, la marque japonaise l’est dans au moins trois segments : la compacte tricorps (avec la Corolla 4 portes), le 4×4 (avec le duo Rav4-Prado) et le pick-up (avec le Hilux).
Il est aussi à rappeler que Toyota du Maroc avait réalisé l’an dernier un volume non-négligeable à travers des flottes livrées à une clientèle assez spéciale. L’allusion est ici faite aux marchés (remportés par TDM et accordés par la DGSN, ainsi que le ministère de la Justice. Comme du côté de la clientèle particulière, l’argument choc a, là-encore, été la réputation de fiabilité des véhicules Toyota.

Volkswagen
Sans pour autant fondre littéralement, les ventes marocaines de la marque Volkswagen se sont effritées en 2006, faisant les frais de la montée en puissance des marques coréennes.
En 2006, les ventes (VP+VUL) de VW ont ainsi reculé de 24%, chutant de 4.790 en 2005 à 3.626 unités l’an dernier. Pour autant, la principale marque de la CAC reste l’une des plus prisées du marché, forte d’une certaine réputation de solidité et de fiabilité, ainsi que d’une gamme assez attractive dans les différents segments.
C’est le cas notamment de la Passat (685 unités) du côté des berlines familiales, de la Polo (1.028 unités) pour ce qui est des citadines ou encore, du Touareg (407 exemplaires vendus) dans le marché des gros 4×4.

Volvo Cars
Scandinavian Auto Maroc (SAM), l’importateur marocain de Volvo Cars a enfin atteint le seuil (positivement) critique de 100 véhicules vendus. Plus précisément, SAM a livré 106 véhicules neufs de la marque suédoise, soit 71% de plus qu’en 2005 (62 unités). Moteur de ces ventes, la berline S60 a trouvé près d’une cinquantaine d’acheteurs, soit bien plus que sa petite sœur la S40 (12 unités) et que la nouvelle S80 (15 unités), qui n’a été livrée qu’à partir d’octobre.
15, c’est aussi le volume totalisé par le 4×4 XC90, qui reste pourtant l’un des 4×4 de luxe les plus en vogue à l’étranger. Reste un travail d’image non-négligeable mais toujours insuffisant pour briller dans le marché haut de gamme. Patience…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *