BMW creuse l’écart sur son rival Mercedes

BMW creuse l’écart sur son rival Mercedes

Sur les 11 premiers mois de l’année, le constructeur automobile allemand est ainsi parvenu à dépasser ses chiffres de ventes de la totalité de l’année 2004, tout en augmentant son avance sur Mercedes, fleuron du groupe DaimlerChrysler. «Nous pouvons déjà dire que nous serons le vendeur le plus performant sur le segment premium dans le monde en 2005, se félicite Michael Ganal, directeur des ventes et du marketing, dans le communiqué du constructeur bavarois.
Nous nous développons plus rapidement que les concurrents qui nous sont comparables». Les livraisons de la marque BMW ont augmenté de 10,4 %, à 98.788 véhicules, et celles de la marque Mini de 3,7 %, à 15.171 unités. Le groupe allemand a en outre livré 85 exemplaires de la Rolls-Royce Phantom, soit une hausse de 6,3 %. BMW attribue sa croissance à la nouvelle version de la Série 3, sa berline de milieu de gamme.
Lancée en mars, cette nouvelle déclinaison de son modèle le plus répandu a déjà été vendue à plus de 200.000 exemplaires, soit 38 % de plus que la version précédente pendant la même période. Sur la période janvier-novembre, les ventes totales du groupe sont en hausse de 10,8 %, à 1 211 177 voitures. L’objectif 2005 d’une croissance située vers le haut d’une fourchette à un chiffre devrait ainsi être aisément atteint.
Dans le même temps, les ventes de la marque BMW se sont établies à 1,02 million de véhicules, contre 961.600 pour la marque Mercedes-Benz. Sur le créneau des petites voitures urbaines «tendance», la marque Mini a vendu dans le même temps plus de 190.000 véhicules, contre moins de 133.000 pour les Smart de Mercedes Car Group. Mercedes Car Group a quant à lui fait état mardi d’une progression de 1,2 % de ses ventes unitaires sur 11 mois, à 1.094.500 voitures, en incluant la marque Smart de micro-voitures urbaines. Aucun chiffre de ventes n’a été communiqué concernant la marque Maybach, concurrente de Rolls-Royce sur le marché du très grand luxe.
Sur la même période, Audi a vu ses ventes progresser de 8,8 %, à près de 767.000 unités. La marque haut de gamme du groupe Volkswagen vise sensiblement le même segment de marché que BMW et Mercedes-Benz. Quant à Porsche, il a vendu 88.379 voitures au cours de son exercice à la fin juillet et a fait état, mercredi dernier, de ventes en hausse de 8,5 %, à 25.635 voitures, sur les quatre premiers mois de son exercice en cours.
Malgré une taille inférieure à celle de ses concurrents du segment «premium», le constructeur de voitures de sport affiche les marges bénéficiaires les plus élevées de l’industrie automobile. Il compte parvenir à vendre 100.000 voitures par an au cours des deux ou trois prochaines années. Cet objectif ne tient pas compte de l’apport de la future Panamera, qui sera sa première berline à quatre portes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *