BMW M4: Le modèle de tous les changements

BMW M4: Le modèle de tous les changements

En témoigne d’ailleurs ce modèle si particulier de la marque à l’hélice qu’est la M4 et qui s’affirme comme l’instigateur de plusieurs changements. Changement tout d’abord au niveau de l’appellation puisque le nom M3 se cantonne dorénavant à la berline 4 portes, tandis que le titre M4 devient l’apanage du coupé et du cabriolet.

Dynamisme quand tu nous tiens…

Pas de doute. Les gènes sont conservés avec cette M4 qui reprend certains codes stylistiques de ses aïeules. Les changements apportés renforcent la dynamique cosmétique de l’ensemble. À l’avant, les prises d’air typées trahissent les énormes besoins en air frais pour refroidir le moteur M lorsqu’il tourne à plein régime. Le bossage de capot reprend les contours des turbocompresseurs. Les diffuseurs «Air Curtain» et «Air Breather» peaufinent l’aérodynamisme. A l’heure où la concurrence revient au principe de la capote souple, BMW reste quant à elle fidèle au toit en dur escamotable. À l’intérieur, le pilote et le copilote ont droit à de nouveaux sièges baquets M avec logo M rétro-éclairé.

Exit le V8, place au V6 !

Au niveau mécanique, les changements sont conséquents. Exit le V8 de 420 ch et place à un 6 cylindres biturbo de 431 ch au couple monstrueux de 550 Nm, en hausse de 40% par rapport à la génération précédente. A côté, la belle perd plus de 80 kg de surcharge pondérale. Elle affiche 1.497 kg sur la balance grâce à l’utilisation, notamment, d’un toit en fibre de carbone, mais aussi d’ailes et de capot en aluminium. Tout ceci fait basculer Le rapport poids/puissance (kg/ch) de 3,76 kg/ch à seulement 3,47 kg/ch. C’est dire à quel point la performance affiche présent… De plus ce morceau de choix est à accoupler soit à une transmission manuelle à 6 rapports ou à une boîte automatique à double embrayage et 7 rapports.

Tout est là…

Il est presque inutile de rappeler que cette M4 est pourvue de toutes les béquilles électroniques ou mécaniques de pointe, à l’instar d’un de suspensions adaptatives, d’autobloquants,  d’une direction asservie à la vitesse M Servotronic qui adapte l’effort au volant à la vitesse de l’engin, ou d’un système de freinage carbone/céramique. Les quatre pots d’échappement à l’arrière témoignent de la sportivité de l’ensemble. Et pour cause, il s’agit du modèle M le plus rapide, à même d’abattre le 0 à 100 km/h en à peine 4,1 s, le tout pour une vitesse maximale de 280 km/h !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *