BMW Série 3 : trois décennies de succès

Pour la Bayerische Motoren Werke (BMW), les années 70 marquaient le renouveau à plusieurs égards. En 1973, la marque s’installe dans un nouveau siège à Munich, un joyau architectural, qui prend la forme de quatre cylindres géants. Mais ce sera surtout l’arrivée, deux ans plus tard, de la première génération de la Série 3. Une petite voiture, adoptant la calandre en double naseaux et disponible uniquement en carrosserie deux portes. Un signe distinctif déjà propre à la marque et grâce auquel la parenté de la «3» avec la Série 5 (lancée deux ans auparavant) était ainsi indéniable.
A l’intérieur, le design du cockpit constituait une première, avec cette fameuse console centrale orientée vers le conducteur. Un aménagement qui continuera à caractériser l’intérieur des BMW pendant bien des années. Mais surtout avec les proportions ramassées de la Série 3, BMW inaugurait un nouveau segment de véhicules, celui des compactes chics et sportives. Car sous son capot, il y a eu, dans un premier temps, les blocs quatre-cylindres 316, 318 et 320i (i pour «injection»), qui développaient de 90 à 125 chevaux et permettaient des vitesses de pointe de 160 à 180 km/h. L’engouement de la clientèle, comme celui de la presse européenne spécialisée, est unanime. Forte du succès commercial de la «3», la marque à l’hélice va la doter en 1977 de deux moteurs six-cylindres, une première dans ce segment ! Il s’agissait d’un nouveaux 2.0 litres (122 ch) et d’un 2.3 litres (143 ch), qui brillaient autant par leur puissance, que par leur sobriété.
En mai 1981, soit six ans exactement après son lancement, la Série 3 allait dépasser un grand seuil : le millionième exemplaire quittait les chaînes de montage.
Le temps du renouvellement était peut-être venu. La seconde génération de la Série «3» aébarqué en concession fin 82, début 83. Cette fois, elle a quatre portes, mais conserve bon nombre d’attributs esthétiques de sa devancière. Avec un montant central plus large, un arrière relevé  et des voies élargies, la série 3 avait une allure nettement plus puissante. A bord, les ingénieurs avaient réussi un exploit : faire progresser l’habitabilité de 4 cm, malgré que la longueur de la carrosserie ait perdu 3 cm. En outre l’impression de dynamisme se confirmait à la conduite.
D’abord par une gamme de moteurs revisités, dont deux six-cylindres disposant d’une injection pilotée par l’électronique et pouvant faire flirter la «3» avec les 200 km/h. Parallèlement, les ingénieurs avaient beaucoup peaufiné l’auto, en améliorant son aérodynamique et ses trains roulants, pour plus de confort et de sécurité de conduite. Viendront ensuite les troisième et quatrième générations, respectivement lancées en 1990 et en 1998. Entre-temps, la Série 3 aura été déclinée en plusieurs variantes de carrosserie (berline, coupé, cabriolet, Touring et Compact) et une offre moteurs étoffée, préservant ainsi la jeunesse de chaque série de modèles tout au long de son cycle de vie. Leur succès permettra au constructeur bavarois de maintenir une croissance d’une régularité exceptionnelle. Parallèlement, BMW capitalisera sur ses moteurs Diesel et développera une image technologique et sportive de plus en plus forte, comme en témoigne la troisième génération de la M3. Celle-ci, arborant une esthétique suggestive, cache sous son capot un six-cylindres de 343 ch, capable de performances de premier ordre. Une sportive qui est encore en service malgré l’apparition de la nouvelle génération de la Série 3, qui a été lancée récemment, en mars dernier.
La nouvelle «3», reprend toutes les innovations mécaniques (admission et échappement Valvetronic, système Vanos double…) et électroniques (système iDrive), qui en plus du plaisir de la propulsion, font jusqu’ici la différence entre BMW et ses concurrents. De quoi lui permettre de reprendre le titre de sa devancière, à savoir la berline chic la plus vendue en Europe.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *