BMW X3 3.0 i : Du sport en 4×4

BMW X3 3.0 i : Du sport en 4×4

Les 4×4 ont toujours la cote et BMW l’a compris. C’est pourquoi, le constructeur bavarois réinvestit ce marché juteux, mais avec une offre quelque peu différente du X5 : le X3. Celui-ci, plus court que son grand frère d’une dizaine de centimètres seulement, se veut surtout une réponse de BMW aux 4×4 urbains les plus en vogue (Toyota Rav 4, Nissan X-Trail, Land Rover Freelander…). Mais une réponse chic. Car, avec un intérieur embourgeoisé et des motorisations puissantes et associées à une forte dose de technologie pour offrir un comportement routier de premier ordre, on comprend bien que n’est pas BMW qui veut !. Idem pour le style extérieur, création originale et conforme aux orientations esthétiques initiées par Chris Bangle, maître designer de la marque à l’hélice.
Sans excès d’extravagance, cela se traduit par un mélange de lignes anguleuses et de galbes arrondis, le tout donnant naissance à un ensemble à la fois sobre et agressif. Ainsi, la face avant quelque peu belliqueuse tient au dessin des phares (s’apparentant à une flèche) et à la calandre mettant bien en relief le double haricot, tandis que la forme des feux arrière est encore plus complexe. C’est d’ailleurs le principal trait distinctif à ce niveau là de la carrosserie, qui reçoit un hayon quasi vertical (comme la plus part des 4×4), coiffé par un becquet de toit et donnant accès à un coffre de 480 à 1.560 litres de volume, soit plus qu’un X5 ! Les flancs, eux, restent marqués par une ceinture de caisse remontant légèrement, puis brusquement, pour former la troisième vitre latérale. Esprit de baroudeur oblige, le X3 s’habille de boucliers et bas de caisse en plastique et chausse de large pneus de 17 pouces, mais reçoit une garde au sol tout juste suffisante (20 cm) pour s’adonner au franchissement. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que le reste des dimensions (4,56 m de long, 1,85 m de large et 1,67 m de haut) se charge d’en faire un 4×4 imposant et assez habitable. Le X3 accueille ainsi aisément 5 adultes, même si celui, assis au milieu de la banquette, voit ses pieds gênés par le tunnel central de transmission.
Excepté la console centrale, dont l’habillage poreux ne fait pas l’unanimité par son aspect, l’intérieur du X3 est bien celui d’une «BM» : rigueur de la finition et des ajustements, matériau de qualité et dotation pléthorique. Ainsi, l’équipement de base inclut huit airbags, climatisation, ordinateur de bord, lecteur CD, capteur de pluie, allumage auto de feux de croisement, miroirs de courtoisies éclairés… Notre version d’essai, une «Exclusive Line», va plus loin, ajoutant en plus du contenu de la «Confort Line» (volant multifonctions, alarme, clim automatique, barres de toit…), des airbags latéraux arrière, quelques inserts en bois, un changeur 6 CD, ainsi que d’autres gadgets et d’une sellerie cuir, élégante et très cossue d’apparence. En revanche, la fermeté des dossiers réjouis moins, au même titre que l’habillage noir de l’ensemble, rendant l’ambiance intérieure des plus austères. Préférez donc l’une des teintes les plus claires (gris ou beige), au demeurant proposées et disponibles chez l’importateur de la marque, Smeia.
Côté sécurité active, quelles que soient les versions et les motorisations du X3, celui-ci ne manque pas des systèmes d’aide à la conduite : ABS avec répartiteur et CBC (contrôle de freinage en courbe), anti-patinage (ASC-X), contrôle dynamique de stabilité (DSC)… Bref autant de sigles barbares qui permettent de calmer les ardeurs du conducteurs sur l’asphalte.
En dehors du goudron, le X3 peut compter sur sa transmission «xDrive» et son système de contrôle d’adhérence en descente (HDC), pour effectuer quelques manoeuvres off-road, même si cela n’est pas sa spécialité. D’ailleurs, nous avons pris cette Béhème pour l’emmener barouder dans les artères de Casablanca et non pas dans les sentiers battus.
Animé du 3.0 litres essence de 231 ch, notre modèle d’essai nous a gratifié autant d’un feulement agréable, que d’un comportement digne du blason arboré. Et, une fois de plus, cette allemande ne démérite pas quant à la devise de son constructeur «BMW : plaisir de conduite» ! Bien qu’accouplé à une boîte auto à cinq rapports, ce six cylindres en ligne autorise de franches accélérations à ce bolide haut sur pattes. S’essayer au «jeu» du mode séquentiel est tout aussi excitant, et l’aiguille du compte-tours poussant jusqu’à 6000 tours/minutes, on se retrouve aisément à faire du 100 km/h en… deuxième ! Enfin, en matière de confort de roulement, le X3 filtre assez bien les inégalités de la route et s’assure une bonne tenue de cap, accusant très peu de roulis.

Le verdict :
Viril, habitable et bien conçu, le X3 est une réussite pour BMW et un vrai régal pour son propriétaire. Car, conduire une BMW est avant tout une affaire de plaisir et le X3 ne déroge pas à cette règle. Malgré un poids frôlant les 2 tonnes, ce mastodonte s’est révélé aussi agile qu’une berline, fort du répondant de sa mécanique. Seul bémol, une puissance fiscale et une consommation urbaine à ne pas négliger lors de l’achat, le X3 ciblant une clientèle plus large que le X5 grâce à des prix plus accessibles et sensiblement revus à la baisse. En effet, si les 3.0 essence et Diesel s’acquièrent à partir de 544.000 DH, le 2.5 i (essence), lui, démarre ses tarifs à partir de 498.000 DH seulement. Un bon rapport prix/prestation pour ce modèle positionné par BMW comme étant le premier SAV (Sport Activity Vehicle) de luxe dans son segment.

La technique
2.795 cm3. 6 cylindres en ligne, à injection électronique et 24 soupapes. 231 ch/ 300 Nm. Boîte automatique à cinq vitesses. 12,1 l/100 km en consommation moyenne. 210 km/h. ABS+EBV+CBC, ASC-X, MSR, DSC+DBC, HDC, ADB-X. Pneus de 17 ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *