Bosch ABS 9 : Le nouvel ange gardien des motards

Bosch ABS 9 : Le nouvel ange gardien des motards

Entre les lois de la physique d’une part, puis d’autre part, l’architecture d’une moto, cette dernière ne freine pas comme une voiture. Surtout en situation d’urgence. Le plus souvent, c’est soit le poids qui entre en jeu et joue des tours à l’adhérence, soit c’est la force centrifuge qui entraîne un lever de roue avant. C’est pour parer à de tels exemples, qui peuvent être lourds de conséquences, que la Commission européenne a formulé, en décembre dernier, une recommandation pour rendre l’ABS obligatoire pour les motos. Ainsi, dès 2017, l’ABS devrait fatalement équiper en première monte toutes les motos d’une cylindrée supérieure à 125 cm3. En attendant cette échéance et en vue de cette nouvelle directive, l’équipementier Bosch est le premier à développer actuellement un système de freinage ABS spécialement dédié aux deux-roues. En fait, le système de Bosch constitue toute une gamme, appelée «ABS 9» (pour la 9ème génération) et déclinée en trois versions : ABS 9 «Base», ABS 9 «Plus» et à ABS 9 «Enhanced», lequel est doté d’un dispositif de freinage électronique combiné. Premiers atouts de l’ABS 9 : son poids léger (environ 700 grammes) et son faible volume (0,4 litre). Une compacité remarquable qui correspond à la moitié de l’encombrement de l’ancienne génération d’ABS pour motos. De plus, l’ABS 9 présente une structure modulaire lui permettant de s’adapter aux différentes contraintes et ainsi être montée de façon optimale quelle que soit la structure de l’engin. Plus réactif et plus préventif (au décollement de la roue arrière), ce nouvel ABS l’est parce qu’il intègre un capteur de pression supplémentaire, qui est chargé de déterminer la réelle force de freinage voulue par le motocycliste. Pour mieux élaborer ce nouveau système, Bosch a mené une étude en «épluchant» les données et statistiques relatives aux accidents en Allemagne. Il en est ressorti notamment que 47% des accidents de moto sont provoqués par un freinage inadéquat et hésitant. L’une des difficultés les plus souvent rencontrées est celle du dosage du freinage en situation d’urgence. Le plus souvent et sur la plupart des motocyclettes, les motards doivent utiliser les freins de la main et du pied séparément pour mieux contrôler la pression du freinage entre les roues avant et arrière. Ils doivent ensuite éviter le blocage des roues. Or, l’ABS 9 répartit la pression exercée entre les deux roues et prévient d’un éventuel blocage, mais offre aussi tous les ingrédients d’un freinage plus sûr, en évitant la chute et en réduisant les distances (de freinage). Un véritable gage sécuritaire à l’image de ce qui a été apporté au niveau de l’automobile. C’est en tout cas sur cela que capitalise l’équipementier allemand, qui fabrique des systèmes ABS pour motos depuis 1994 et qui estime que ce type de freinage pourrait réduire jusqu’à hauteur de 26% le nombre d’accidents mortels en moto.
Pour rappel, Bosch qui a été le premier (en 1978) à proposer l’ABS à un constructeur automobile (Mercedes), fabrique aussi des systèmes d’antiblocage de freins pour motos et ce, depuis 1994. D’ailleurs, il a déjà livré plus de 350.000 ABS pour motos dans le monde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *