Byd F Zéro : Madiva casse les prix

Byd F Zéro : Madiva casse les prix

En cause de ce retard, l’attente de l’homologation du véhicule pour répondre aux nouvelles législations antipollution du marché et auxquelles cette petite chinoise répond, puisqu’elle s’anime d’un moteur 1.0 litre essence conforme aux normes Euro IV. C’est ce qui a été annoncé lors d’un conférence de presse tenue lundi dernier à Casablanca, en présence de Christian Arnoldo, le nouveau DG de Madiva (filiale du Groupe Bernard Hayot). Très fortement inspirée des triplettes Citroën C1/Peugeot 107/Toyota Aygo, la F0 est importée en trois niveaux d’équipement : Gi (direction assistée, vitres électriques avant, radio CD-MP3, commande à distance, phares antibrouillard), GLi (climatisation) et GLXi (ABS/EBD, double airbags, jantes alu). Les prix s’entendent respectivement de 78.000, 83.000 et 89.000 DH. Très compétitifs !

Honda Jazz : Trois millions et demi, en moins d’une décennie
Elle s’appelle Fit au Japon et Jazz dans le reste du monde, soit dans les 115 autres pays où elle est commercialisée. Et entre les deux versions, la production cumulée vient d’atteindre le seuil colossal de 3,5 millions d’unités depuis juin 2001, date à laquelle a été lancé ce modèle. C’est que vient d’annoncer Honda qui peut se targuer d’un tel volume, synonyme d’un réel engouement auprès des acheteurs. Cela, d’autant plus que la Jazz profite d’un succès mondial, tout en faisant toujours l’impasse sur le diesel ! En fait, la Jazz s’est bien ancrée dans le segment des citadines polyvalentes grâce à deux principaux atouts : des motorisations sobres (i-VTEC) et surtout un habitacle spacieux, modulable et ingénieusement conçu. La dernière génération qui perpétue la saga Jazz joue même la carte du minispace à la fois citadin et convivial. Prochaine étape pour la citadine phare de Honda, le lancement de sa version hybride laquelle inaugure une ligne extérieure légèrement restylée.

Volkswagen Eos : Un nouvel air de famille
Quatre ans après son lancement, l’Eos vient de passer par la case «restylage». Histoire de ressembler au reste de la gamme, le coupé-cabriolet de Volkswagen a vu son regard s’actualiser dans la veine des récentes productions de la marque. Au menu : des phares intégrant des diodes, ainsi qu’une calandre frappée de trois barrettes. Deux détails similaires et communs aux Polo, Golf et autre Touareg. La partie arrière n’est pas en reste, avec un bouclier redessiné et des blocs de feux revisités. L’intérieur a eu droit à son lot d’améliorations, notamment sur le plan technologique. Outre un nouveau système d’aide au stationnement «Park Assist», l’Eos adopte également le «Keyless Access», dispositif d’accès et de démarrage sans clé, qui plus est, offre aussi une nouvelle fonction d’ouverture et de fermeture du toit via la télécommande à distance. Mais de tout cela, c’est l’évolution esthétique qui reste la plus marquante. Cette fois, VW semble avoir trouvé sa voie stylistique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *