Câblage automobile: Lancement du premier écosystème pour la filière

Câblage automobile: Lancement du premier écosystème pour la filière

Ce sont les constructeurs et équipementiers automobiles qui seront contents! Et pour cause : Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a lancé, jeudi dernier, le premier écosystème automobile afférent à la filière «câblage», en présence des représentants de plusieurs acteurs internationaux du secteur. Un programme qui s’inscrit dans la droite lignée du cadre de l’opérationnalisation du Plan d’accélération industrielle 2014-2020, déployé en avril dernier.

Optimisation des coûts…

«Il était temps que cela se fasse !», ont déclaré en chœur les opérateurs du secteur. Il faut dire que le programme concerne une filière «mûre», qui réalise un chiffre d’affaires à l’export de plus de 15,7 milliards et offre plus de 41.000 postes d’emploi.
Ce programme répond à la quête permanente pour les constructeurs-équipementiers pour parvenir à l’optimisation de leurs coûts de production, et la relocalisation rapide des activités pour améliorer ainsi les positions coûts.

20.000 emplois attendus…

Parmi les réalisations attendues à travers la réorganisation de la filière «câblage» en écosystème, c’est qu’elle permettra d’enraciner durablement la filière au Maroc et d’assurer la montée en puissance des acteurs, avec à la clé la génération de 20.000 emplois additionnels et un accroissement substantiel de la valeur ajoutée, dont la moyenne actuellement est de 30%. ET ce n’est pas tout. D’autres écosystèmes ont été identifiés avec l’Association marocaine pour le commerce et l’industrie de l’automobile notamment dans les filières «systèmes intérieurs», «batteries», «emboutissage», «sièges», «équipements moteurs»…

Positionnement stratégique

Le développement de l’ensemble de ces écosystèmes permettra la création de 90.000 emplois supplémentaires, et assurera une intégration en profondeur du secteur, le développement de l’expertise locale ainsi qu’un positionnement du Maroc en tant que destination incontournable des acteurs internationaux. Il est à rappeler que le Plan d’accélération industrielle a pour objectif de renforcer la place de l’industrie via un ensemble de partenariats bénéfiques avec les PME. Ceci se traduira par des contrats de sous-traitance, une mise à niveau de la qualité des produits, ainsi qu’une plus forte capacité d’exportation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *