Christian Estève : «La Sandero était le chaînon manquant dans la gamme Dacia»

Christian Estève : «La Sandero était le chaînon manquant dans la gamme Dacia»

ALM : Comment se positionnera la Sandero au sein de la gamme Dacia?
Christian Estève : La Sandero est en quelque sorte le prolongement naturel de la gamme Dacia, qui avait elle-même commencé sur une idée un peu folle à l’époque : celle de construire un véhicule low-cost, moderne, fiable et pas cher. Nous avons donc développé un produit qui est la Logan et qui a bien fonctionné de façon générale et même dans un certain nombre de pays d’Europe Occidentale. Puis cette gamme, il fallait la compléter. C’est ce que nous avions fait avec les déclinaisons de la Logan, dont le break MCV. Et aujourd’hui, on y ajoute un nouveau modèle qu’est la Sandero, qui complète la gamme Dacia sur les marchés de grande exportation.

Et ce que la Sandero est prévue pour le marché marocain ?
La Sandero est prévue pour tous les pays du monde, là où elle aura des clients. Le seul problème à mon avis, c’est qu’elle est tellement bien qu’il va falloir en fabriquer beaucoup et que les usines vont devoir travailler énormément.

Vous voulez dire qu’on risque de ne l’avoir  que lorsqu’elle sera fabriquée au Maroc ?
Non, quand même pas. Je voulais juste dire qu’on avait connu quelques difficultés de production au départ avec la Logan, parce qu’on n’arrivait pas à suivre face à la demande des clients. Et quand je vois le design de cette voiture (NDLR : la Sandero), j’ai l’impression qu’on va se retrouver face à la même situation.

Justement, le design de la Sandero n’est-il pas annonciateur d’un restylage dans la gamme Logan ?
Je pense que non. On est tout simplement en présence de deux conceptions différentes de la voiture. Avec la Sandero, on est surtout en présence d’un complément de gamme beaucoup plus destiné à des marchés matures et des pays occidentaux. Et je pense que ce produit était un chaînon manquant dans la gamme et qu’on vient d’y remédier.

Renault a annoncé une garantie de 3 ans chez Dacia. Cette garantie couvre-t-elle toute la gamme ou uniquement la Sandero ?
La garantie de 3 ans couvre toute la gamme Dacia. C’est une preuve que l’on est tout à fait confortables et confiants quant à la qualité de nos véhicules. Et je pense qu’avec cette garantie, nous venons réconforter le client dans son bon choix pour Dacia, dont les véhicules sont conformes avec les standards de qualité de Renault. D’ailleurs, il n’y a pas de différence entre les standards de qualité de Renault et de Dacia : ce sont les mêmes process de production qui s’appliquent.

A moyen terme, peut-on croire que la production marocaine pèsera dans le volume global de Dacia ?
L’usine que nous sommes en train de créer à Tanger, aura une pleine capacité de 400.000 véhicules. A cela il faudrait ajouter la Somaca qui atteindra une production de 100.000 unités, ce qui nous fera un total de 500.000 véhicules rien que sur le Maroc. Certes, ces deux usines fabriqueront aussi des modèles badgés Renault ou Nissan. Mais le gros de la production sera essentiellement constitué de véhicules low-cost, ce qui nous laisse dire que ce sera en grande partie des Dacia.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *