Citroën C-Elysée : Opération séduction

Citroën C-Elysée : Opération séduction

Quelques jours après le lancement de sa cousine Peugeot 301, c’était au tour de la Citroën C-Elysée de faire son entrée au Maroc. Dans un marché où les tricorps représentent le tiers des ventes, la marque aux chevrons ne pouvait mieux choisir son moment pour lancer sa première tricorps à vocation internationale. En effet, le but d’une telle voiture est tout d’abord la conquête de nouveaux marchés. Des marchés sur lesquels la Citroën a préparé son entrée grâce, notamment, aux 4.000.000 de kilomètres qu’elle a parcourus dans différentes circonstances. Il fallait bien se prépare à affronter nids-de-poule et routes cabossées !
Pour plaire autant aux Chinois qu’aux Russes en passant par les Marocains ou encore les Turcs, la C-Elysée est partie d’une page blanche pour son design. Basée sur la même plate-forme que la Peugeot 301 et partageant différentes caractéristiques techniques avec elle, la tricorps chevronnée arrive à se distinguer grâce à sa large calandre chromée avec les chevrons au milieu ainsi que son capot coiffant et nervuré différent de celui de sa cousine sochalienne. Toujours dans ce souci de répondre aux besoins d’une clientèle très diversifiée dans les marchés où elle sera commercialisée, la C-Elysée affiche une ceinture de caisse haute, des voies larges et des ailes bombées ainsi qu’un profil dynamique qui se prolonge jusqu’à la poupe où l’on retrouve une malle, tellement appréciée dans les pays émergents. A noter que c’est la première fois que Citroën propose une tricorps et c’est l’usine espagnole de Vigo qui était en charge de la conception.
Grâce à une longueur de 4,44 mètres et un empattement de 2,65 mètres, celle qui est destinée, avant tout, à des familles leur offre tout l’espace dont elles ont besoin pour leurs déplacements quotidiens mais surtout pour les longs trajets.
En effet, la française leur offre, notamment, un espace au genou de 121 mm à l’arrière coiffant au poteau des concurrentes qui l’attendent de pied ferme. Autant dire que la bataille pour les parts de marché ne fait que commencer. Sous le capot, celle qui a parcouru 4.000.000 de kilomètres pour être parfaitement au point au moment de sa rencontre avec le public, est animée en essence par le 1,2 VTi développant 72 ch et qui a vu ses performances augmenter de 10 à 15% et en diesel par le 1,6 HDi de 92 ch. Un moteur que connaît bien le public marocain puisqu’il équipe plusieurs modèles du groupe sur notre marché. Pour ce qui est des tarifs, la C-Elysée est disponible à partir de 119.900 DH en essence et 144.900 DH en diesel. Des prix alléchants pour un public à la recherche du meilleur rapport qualité/prix !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *