Citroën C4 Picasso : le Concept «visiospace»

Citroën C4 Picasso : le Concept «visiospace»

C’est à Montauban, au nord de Toulouse, que Citroën a convié la presse mondiale pour faire essayer son dernier-né, le C4 Picasso. Une région féerique par sa nature et ses paysages verdoyants… et dont le choix pour ces essais routiers est loin d’être un simple détail. Et pour cause, nous sommes en présence d’un monospace -dûment- présenté par son constructeur comme étant un «visiospace».
En effet, cette définition marketing se justifie par la générosité des surfaces vitrées qui atteignent jusqu’à 6,4 m2 si l’on opte pour le toit panoramique en verre. Un record dans le segment. Et même sans cette dernière option, le C4 Picasso mérite son surnom de visiospace puisqu’il est à la fois lumineux à bord et offre une visibilité optimale. Des qualités que l’on doit principalement à son immense pare-brise grand angle. Ce dernier a été reculé d’environ 30 cm, remontant presque au-dessus de la tête des occupants avant. Résultat : l’angle de visibilité verticale passe de 35 à 70°. De quoi permettre au passager avant d’avoir la tête dans les nuages. Le conducteur, lui, voit ses angles de visions frontale et latérale grandement améliorées, grâce aux fenestrons avant et à la finesse des montants du pare-brise. Une excellente vision 3/4 avant dont nous avons bien fait l’expérience sur les départementales sinueuses de la Haute-Garonne.
Une région où le nouveau monospace de la marque aux chevrons n’est pas passé inaperçu. Logique : son look est plus que réussi. Empreinte d’un style fort, la face avant affiche une signature visuelle tout aussi inédite que celle de la partie arrière et ses feux verticaux accentuant son caractère robuste. Le profil, lui, est marqué par une ligne de pavillon fluide et épurée. D’ailleurs, Citroën ne rate pas l’occasion pour souligner les coefficients aérodynamiques de l’auto : un Cx de 0,31 et un Scx de 0,82, soit d’excellentes valeurs dans son segment.
Question dimensions, le C4 Picasso mesure 4,59 m en longueur et 1,83 m en largeur, soit respectivement 32 et 8 cm de plus que le Xsara Picasso et globalement des proportions qui le situent entre deux sous-segments dans la catégorie des monospaces : les compacts et les grands. De quoi offrir un volume intérieur des plus spacieux et des plus modulables de la catégorie. La présence d’une troisième rangée lui permet d’accueillir jusqu’à sept personnes. Et à chaque rang son point fort…
A l’avant, l’aménagement dégagé de la planche de bord et le champ de vision accentuent la sensation d’espace et de bien-être.
La rangée du milieu, elle, dispose de trois sièges individuels de même taille, pouvant coulisser indépendamment sur une longueur de 13 cm et disposant d’un réglage d’inclinaison pour leurs dossiers.
Tout aussi confortable, la troisième rangée compte deux sièges dont chacun des occupants profite d’un plancher creusé et d’une longueur aux jambes suffisante. A noter aussi que leur maniement se fait aisément en un seul coup de main, d’un doigt même, tandis que leur escamotage permet d’obtenir un coffre plat de 576 litres de volume. Un coffre qui ne se contente pas d’être vaste, mais qui se veut également pratique par ses aspects : lunette à ouverture indépendante, espace de rangement de 80 litres sous les deux derniers sièges, filet de retenue, torche amovible et rechargeable intégrée, suspension pneumatique arrière pour abaisser le seuil de chargement…
Et des rangements, le C4 Picasso n’en manque pas, surtout au niveau de la planche de bord qui compte quatre espaces fermés sur les côtés, ainsi qu’un bac central réfrigéré d’une contenance de 5,4 litres. Les contre-portes reçoivent des vide-poches latéraux qui, la nuit tombée, s’éclairent automatiquement dès qu’on approche la main. Tout cela pour dire que le C4 Picasso est vraiment un monospace moderne, fonctionnel et pratique. L’ergonomie du poste de conduite a été bien étudiée et les deux occupants avant profitent d’un large espace entre eux au niveau des jambes. Et pour cause, le levier de la boîte de vitesse s’est transformé en comodo derrière le volant (comme sur les autos américaines), tandis que celui (le levier) du frein de parking a disparu au profit d’un système électrique.
Au-delà de ces aspects, l’habitacle nous a aussi séduits par sa grande qualité : matériaux, assemblage, finition… rien n’est bâclé. Puis surtout, celui que Citroën a baptisé «Visiospace» fait le plein en matière d’équipements de confort et de sophistications. Phares bi-xénon à éclairage directionnel, clim’ auto à 4 zones (avec fonction de ventilation moteur coupé), capteur de qualité d’air, parfumeur d’ambiance, radar de parking et système de mesure de la place de stationnement, aide au démarrage en pente, alerte de franchissement involontaire de ligne, neufs airbags dont un pour les genoux du conducteur… La liste est encore longue, mais il est clair que bon nombre de ces gadgets ne seront disponibles que sur le catalogue des options, ou alors réservés aux versions les plus huppées. Pour l’instant, quatre motorisations animent la gamme C4 Picasso. Il s’agit, en essence des blocs 1.8 l de 127 chevaux et 2.0 l de 143 ch et en Diesel, du 1.6 HDi de 110 ch et 2.0 l de 138 ch. Deux HDi que nous avons pu tester et s’en faire une petite idée, tout en évaluant ce véhicule sur le plan dynamique. Là encore, on ne tarira pas d’éloge à son égard. Il est d’abord question d’un confort de suspension de haut niveau, l’une des grandes spécialités de Citroën. Ensuite et malgré un centre de gravité haut, sa tenue de route s’est avérée l’une des plus rigoureuses et rassurantes.
Le nouveau Picasso serait-il alors le monospace de la perfection ? Ce serait vite dit. Car il reste à se poser des questions sur les modèles qui seront importés au Maroc, leurs configurations d’équipement et leurs prix. Puis, on est en droit de se demander si en moteur 1.6 HDi (version cœur de gamme), il serait suffisant et capable d’emmener famille et bagages sans trop peiner. A vérifier ultérieurement lors d’un essai plus poussé…
Puis, si le visiospace se présente comme un rival de choix pour le Scénic, il reste aussi à voir s’il ne «cannibalisera» pas le Xsara Picasso qui, lui, restera encore fabriqué jusqu’en 2010. Quoi qu’il en soit, le C4 Picasso reste un véhicule de choix et un modèle qui sera probablement à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de Citroën.

C4 Picasso Vs Scénic : un duel 100% franchouillard
Très friand de monospaces, le marché automobile français vivra en 2007 une belle bataille entre les nouveaux Scénic et Picasso. L’un des mensuels spécialisés de l’Hexagone va même jusqu’à titrer son comparatif entre les deux monospaces français par l’interrogation suivante : «C4 Picasso, le cauchemar du Scénic?»(*). Pourtant, bien que le visiospace de Citroën soit un modèle totalement inédit, le monospace du losange reste un rival de taille et ce à plusieurs égards. D’abord en termes de ventes et de parts de marché. En effet, le Scénic n’est pas qu’une référence, il est de loin le monospace le plus vendu en France, où 140.000 Scénic ont été vendus durant le premier semestre 2006, soit 39,6% du segment et même 12,6% du marché total français ! Le Picasso sortant, lui, ne représente que 14,5% des ventes de monospaces en France. Mais les choses devraient forcément changer l’an prochain. Ensuite, le Scénic n’est pas prêt d’être vaincu tout simplement parce qu’il a encore des arguments à faire valoir. A commencer par son habitacle truffé de rangements et notamment des bacs à couvercle au niveau du plancher dont ne dispose le C4 Picasso qu’en option. En outre, ses différents moteurs et son comportement dynamique en font un véhicule idéal, sûr et agréable pour prendre la route des vacances. Enfin, la nouvelle version 5 places du Grand Scénic devrait attirer bon nombre d’acheteurs du fait de son excellent rapport prix/habitabilité/encombrement. Bref, un joli duel en perspective.

(*) (Cf. L’Automobile Magazine N° 724, septembre 2006, page 48).

• DNES à Montauban Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *