Citroën C5 : Une familiale spectaculaire

Citroën C5 : Une familiale spectaculaire

La concurrence devrait voir rouge : la nouvelle Citroën C5 débarque ! Dès ce mois-ci sur les principaux marchés du Vieux Continent et dans quelques semaines au Maroc. La dernière-née de la marque aux chevrons fera très vite oublier la carrière timide de sa devancière, bien que celle-ci n’avait pas vraiment de défaut rédhibitoire si ce n’est une ligne un peu pataude. Une question sur laquelle les designers de Citroën se sont habilement penchés et remarquablement résolu. Si bien qu’il serait peu dire que la nouvelle C5 est belle. Elle est sculpturale, originale et aussi forte en personnalité qu’une Audi. D’ailleurs, sans copier un quelconque modèle teuton, la C5 arbore un design dont l’inspiration germanique est évidente. C’est ce qui vient à l’esprit lorsqu’on contemple la partie arrière et notamment le traitement des blocs de feux. Leur géométrie complexe et leur structure à effet de diodes (électroluminescentes) offrent à la C5 une belle signature lumineuse en conduite nocturne. La partie avant est tout aussi réussie. Exit le regard hésitant de l’ancienne mouture. Celui de la nouvelle C5 est fracassant ! Une bouche béante, des yeux qui froncent et un capot doublement nervuré avec à sa base le double chevron proéminent… tel est le nouveau visage de cette familiale. Une française belliqueuse qui va chercher ses rivales allemandes – et elle en a les moyens – sur leurs terres. L’allusion est ici faite au sérieux de sa fabrication. Car au-delà de profiter d’une présentation très moderne, son intérieur affiche surtout une qualité de finition, soignée et réalisée avec une rigueur… germanique. Normal, puisque – et ce sont les responsables qualité de la marque qui le crient – plus de 8.800 caractéristiques et détails de production ont été constamment vérifiés durant la phase de développement de cette nouvelle C5. Rien n’a donc été laissé au hasard. Dans le même sillage, pas moins de 40 fournisseurs étrangers ont été triés sur le volet et retenus avec un seul mot d’ordre : la qualité de leurs pièces et matériaux. Et le résultat est aussi convaincant que flatteur. En attestent, les boiseries authentiques et les plastiques moussés qui garnissent la planche de bord. Celle-ci adopte un dessin singulier même si elle reprend le volant à moyeu fixe inauguré par la C4. S’agissant toujours de l’habitacle, ses côtes sont généreuses et notamment l’espace aux jambes au niveau de la banquette. Faut-il le rappeler : la C5 profite pleinement de ses dimensions. Elle est – au même titre que la nouvelle Ford Mondeo – la plus longue de la catégorie avec 4,77 mètres dont 281 cm vont à l’empattement. En revanche, elle perd quelques décimètres cubes de son grand coffre qui en compte 439 contre un peu plus de 470 (dm3) pour l’ancienne C5.
Par ailleurs, affirmer que la nouvelle C5 a les moyens de s’attaquer aux berlines d’outre-Rhin, se vérifie également sur l’autel du comportement routier, ainsi qu’au niveau de sa large gamme de motorisations, qui sont au nombre de sept. Il s’agit, en essence des 1.8 l (127 chevaux), 2.0 l (143 ch) puis 3.0 l V6 (215 ch) et en Diesel des 1.6 l HDi (110 ch), 2.0 l HDi (138 ch) 2.2 l HDi (173 ch) et 2.7 l V6 HDi (208 ch). Si l’on n’a guère pu conduire de V6 lors de cette première prise en mains, les 2.0 l quatre-cylindres (essence et HDi) se sont montré très convaincants sur les routes tortueuses entre Lisbonne et le nord du Portugal. Une belle expérience de conduite, qui plus est, a fait découvrir la double offre de la C5 en matière de suspensions. La première dite «métallique» offre un joli compromis entre confort et tenue de route, tandis que la seconde suspension, l’Hydractive III, gère en temps réel sa raideur en fonction du type de conduite et du profil de la route. Nul doute que dans ce domaine (suspensions) et en authentique Citroën, la C5 peut passer pour une donneuse de leçons. Enfin, à toutes ses qualités dynamiques, la nouvelle familiale de Citroën ajoute la richesse de son équipement axé aussi bien sur le confort que sur la sécurité. Elle peut ainsi recevoir jusqu’à 9 airbags (dont un pour les genoux du conducteur), des sièges avant massant et à double réglage d’inclinaison (en haut du dossier), des phares bi-xénon à éclairage directionnel, une aide de démarrage en pente, voire même un système couplé au radar de stationnement et pouvant calculer la place disponible dans un parking !
Bref, la nouvelle C5 veut séduire à tout prix. Et il n’y aucun doute là-dessus : Citroën Maroc va faire un tabac avec la nouvelle C5 qui fera ses débuts en mai prochain, à l’occasion du Salon Auto-Expo.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *