Citroën DS3 : Plusieurs casquettes pour un seul bloc

Citroën DS3 : Plusieurs casquettes pour un seul bloc

Après l’Alfa Romeo MiTo et en attendant l’arrivée de l’Audi A1, c’est la DS3 qui est venue se frotter à la Mini de BMW, pionnière et référence des citadines premium. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que face à la petite anglaise (naturalisée allemande), la plus chic des citadines françaises débarque sans aucun complexe sur ce segment dit «de niche». Il faut dire aussi que Citroën a bien étudié sa copie avant de la rendre. En d’autres termes, la DS3 s’est dotée de tous les attributs pour séduire une clientèle à la fois exigeante et anticonformiste.

Un style aguicheur
D’abord un look résolument branché qui fait qu’une DS3 ne peut passer inaperçue dans le plus empli des boulevards. Qu’a-t-elle de si particulier par rapport à une «traditionnelle» C3 dont elle reprend la base roulante? Beaucoup de choses. Des surfaces sculptées à souhait, une ceinture de caisse qui surfe au gré du vitrage et un regard bien expressif, du fait d’une calandre en bouche béante, encadrée par des antibrouillard ronds et des bandes de diodes verticales, faites pour l’éclairage diurne. Et pour couronner le tout : du chrome ici et là (coque des rétros, baguettes au bas des portes…), ainsi que des jantes spécifiques chaussant des pneus de16 ou 17 pouces. Mais surtout, la DS3 offre un choix presque infini en matière de personnalisation des couleurs extérieures et notamment celles du toit. Fin du fin, la couleur de ce dernier sera aussi celle qui habille le «plip» (télécommande du verrouillage à distance). Chez Citroën Maroc (et son réseau), le client a le choix d’acquérir immédiatement une voiture du stock ou alors, configurer sa propre DS3, puis passer commande pour se faire livrer au maximum dans les trois mois qui suivent. Cette démarche de personnalisation n’est pas sans rappeler celle d’une autre petite voiture, la Fiat 500, mais qui est, justement, autrement plus petite que la DS3.

Polyvalence à trois portes
À bord de la DS3, l’ambiance ne manque pas de charme. Compteurs enchevêtrés, pédaliers ajourés en aluminium, placages laqués en blanc ou en noir sur la planche de bord, sièges baquets à sellerie surpiquée et garnie d’alcantara…
Bref, la finition est à la fois sportive et «léchée» pour une voiture de ce gabarit. Mesurant un peu moins de 4 mètres (3,948 m précisément), la DS3 reçoit une banquette moins étroite que celle d’une Mini. Idem pour le volume du coffre qui cube 285 litres. «C’est peut-être peu», diront certains… Mais la Mini elle-même, n’a-t-elle pas bâti son succès malgré un coffre beaucoup plus «riquiqui» ?
Question dotation, l’importateur de la marque aux chevrons a opté pour une gamme simplifiée : une seule motorisation, déclinée en deux niveaux de finition (Chic et Sport). Au menu : climatisation à régulation électronique, régulateur /limiteur de vitesse, autoradio CD-MP3 (avec commandes au volant et prises Jack/USB), kit Bluetooth intégré, ordinateur de bord, allumage automatique des feux, capteur de pluie, jantes alu 16’’ et rétroviseurs rabattables électriquement. Le volet sécuritaire n’est pas en reste, avec 6 airbags (frontaux, latéraux et rideaux), l’ABS avec amplificateur (AFU) et répartiteur de la force de freinage (REF), mais aussi, le correcteur électronique de trajectoire (ESP), couplé avec l’antipatinage (ASR). À tout cela, le second niveau (Sport) ajoute principalement, le radar de recul, des vitres surteintées, le pack extérieur chrome (baguettes de protection latérales et coquilles de rétroviseurs), des jantes alu 17’’, ainsi que le garnissage de la sellerie en alcantara.

Moins chère qu’une Mini
Sous le capot, le 1.4 VTi essence de 95 chevaux (et 135 Nm de couple) est l’unique motorisation retenue par l’importateur. Un bloc bien suffisant pour tracter les 1.075 kg de cette auto, comme pour répondre à l’utilisation qu’en fera la clientèle ciblée. Celle-ci, assurément jeune, s’entend principalement de femmes, célibataires ou pas, mais aussi d’hommes, plutôt pas mariés. Et avec une consommation urbaine annoncée à 7,7 l/100 km, la plus bourgeoise des petites Citroën reste raisonnable pour une citadine essence. Au passage, on signalera que le constructeur français a bien armé sa DS3 mécaniquement en offrant le choix du diesel (HDi 90 ou 110 ch), ainsi qu’en lui greffant le puissant bloc essence développé par les groupes PSA et BMW à savoir, le 1.6 THP (turbo à haute pression) de 150 ch. Mieux encore, une déclinaison ultra-sportive baptisée Racing et forte de 207 ch rêve de faire avaler la poussière à la Mini John Cooper Works. Du coup, on regrettera que la gamme importée ne soit pas, mécaniquement, aussi diversifiée que celle de ses deux rivales directes, la Mini berline et l’Alfa Romeo MiTo. Mais bon, disons que ce n’est que le démarrage. Puis surtout, la DS3 avance des tarifs très compétitifs. Comptez 234.900 DH et 249.900 DH pour respectivement la DS3 Chic et sa finition Sport. En gros, la DS3 plafonne là où la Mini démarre ses prix. Tout est dit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *