Clio Classic : Montée en gamme

Clio Classic : Montée en gamme

La Clio Classic, on la croyait en désaffection avec la clientèle et même bientôt appelée à tirer sa révérence. Pourquoi? D’abord à cause de son âge (bientôt huit ans), ensuite du fait de l’arrivée de sa cousine roumaine, la Dacia Logan. Mais il n’en est rien ! Renault vient de nous prouver tout le contraire en présentant une version rafraîchie de cette citadine tricorps, best-seller sur bon nombre de marchés parmi les 64 pays où elle est commercialisée. Ce restylage correspond un peu à la même opération subie par la Clio II, rebaptisée Campus (comme feue la R5 vers la fin des années 80…) et appelée à cohabiter avec la Clio III. En tout objectivité, cela s’appelle «faire du neuf avec du vieux». Reste que cet exercice, quand il est bien fait, n’est pas pour autant une sinécure, puisqu’il vise avant tout chose à rendre le modèle «repoudré» un cran plus attrayant que par le passé. C’est d’ailleurs l’objectif clairement affiché de cette «nouvelle» Clio Classic que Renault a présenté (et fait tester) à la presse internationale à Budapest, capitale de la Hongrie. ALM était de la partie et a pu donc se faire une idée plus précise sur ce qui a vraiment changé sur cette voiture.
Esthétiquement tout d’abord. Le profil général reste globalement inchangé. Cependant, un regard plus approfondi laisse remarquer que la face avant évolue subtilement à travers un bouclier remodelé. Celui-ci, outre le fait qu’il soit désormais peint dans son intégralité au même ton que la carrosserie, voit disparaître les bourrelets au profit d’un trait plus harmonieux et reçoit des antibrouillards mieux intégrés.
La partie arrière reçoit également sa petite dose de retouches, avec là encore un bouclier inédit et un couvercle de malle, dont la principale modification est l’intégration du logo Renault sur la serrure de la porte du coffre et ce, à la façon d’une Laguna. Selon les finition des pays de commercialisation, les rétroviseurs extérieurs et les poignées de portes sont réalisés au même ton que la caisse et participent à leur tour à faire progresser le design de cette Clio vers une perception plus valorisante.
On ne le contestera pas trop, puisque la Clio Classic gagne un tant soit peu en qualité perçue. Mais ce qu’il faudrait aussi préciser, c’est que ces évolutions extérieures aussi timides soient-elles, s’accompagnent d’évolutions stylistiques et qualitatives dans l’habitacle. A commencer par la présentation de la planche de bord. Celle-ci note l’arrivée d’un afficheur central sur la partie supérieure de la console centrale. Un petit écran monochrome qui permet d’afficher l’heure, la température extérieure ainsi que la station radio sélectionnée. Cela, tandis que le combiné d’instrumentation, lui, intègre dorénavant des compteurs sur fond blanc, histoire d’améliorer sa lisibilité par le conducteur. De nouveaux habillages de la sellerie font leur apparition, tout comme des matériaux qui recouvrent la planche de bord ainsi que les panneaux de porte et qui sont issus de la Clio II. Tout cela dégage un soupçon de raffinement dans l’habitacle, avec au passage, une meilleure qualité d’assemblage. Même l’immense malle du coffre (510 litres de volume!) se voit désormais mieux finie, avec des passages de roue arrière entièrement recouverts de moquette et un plancher de coffre qui devient parfaitement plat.
Question équipements, Renault Maroc n’a visiblement pas modifié le contenu des dotations nouvellement associées à ce modèle. En revanche, la gamme des motorisations enregistre le remplacement du 1.4 l essence de 75 chevaux par le 1.2 l 16v, qui offre la même puissance. En Diesel, le choix de la filiale marocaine se limite toujours au 1.5 l dCi de 65 ch. Un moteur qui existe aussi dans une configuration de puissance de 70 ch. Et c’est justement cette motorisation qu’ALM a pu tester sur les routes hongroises, en enregistrant assez de répondant (du fait d’un couple de 160 Nm) et une disponibilité à bas régime. Ceci étant, ce Diesel devrait surtout convaincre par sa faible consommation, située en moyenne, sous la barre des 5.0 l/100 km. Enfin, la tenue de route de la Clio Classic profite toujours de ses bon trains roulants qui restent encore d’actualité. Commercialisée depuis le début septembre, la nouvelle Clio Classic vient taire toutes sortes de rumeurs, qui laissaient croire à certains que Renault en écoulerait, incessamment sous peu, les derniers stocks. Néanmoins, cette voiture constituera toujours une bonne affaire, puisqu’elle reste toujours aussi accessible avec un ticket d’entrée fixé à 114.900 DH. Les versions plus huppées coûtent logiquement plus cher, allongeant le gap tarifaire qu’il y entre elle et la Logan. Et c’est justement le but des responsables de Renault : positionner la Clio Classic comme étant une berline un cran plus statutaire que la sa cousine roumaine. Reste à voir si cette sauce prendra sur le plan commercial. Les 8.500 unités de la Clio tri-corps déjà vendues au Maroc nous laisse envisager une hypothèse pour le moins positive.

DNES à Budapest

 Toutes les versions, tous les prix


Clio Classic ph.4 – 1.2 16v – Authentique………………..    114.900 DH
Clio Classic ph.4 – 1.2 16v – CA – Expression…………    125.900 DH
Clio Classic ph.4 – 1.5 dCi – Authentique………………..    134.900 DH
Clio Classic ph.4 – 1.5 dCi – CA – Expression…………    145.900 DH

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *