«Code4TaxiCabs» : Un challenge, une bourse et un intérêt collectif

«Code4TaxiCabs» : Un challenge, une bourse et un intérêt collectif

Ford appelle les développeurs du monde entier à créer une application qui aidera les passagers à profiter d’un trajet partagé d’une manière à la fois plus rapide et facile, mais aussi plus efficace en termes de coût et de temps.

Conjointement, l’école des technologies de l’information Supinfo et le constructeur automobile Ford mobilisent leurs efforts pour trouver des solutions idoines aux problèmes de la mobilité. Pour ce faire, ils ouvrent la voie aux meilleurs développeurs d’applications pour faire étalage de leur savoir-faire à travers le challenge «Code4TaxiCabs Mobility Challenge».  A la clé, une coquette bourse de 30.000 dollars sera réservée à l’heureux gagnant.

«Cette initiative lancée par Ford constitue une excellente opportunité pour les futurs étudiants en master pour démontrer leurs talents et remporter une place gratuite dans l’un de nos cursus tant convoités», a déclaré M. Zniber, directeur régional de Supinfo Maroc. Avant d’ajouter : «La place de Ford en tant que leader de la mobilité et des innovations n’est plus à démontrer. Comme nous travaillons en étroite collaboration avec les étudiants et les développeurs locaux, nous sommes certains de trouver, à nous deux, les meilleurs moyens possibles pour se déplacer plus facilement au Maroc».

Parallèlement, Ford Motor Company a récemment lancé son calculateur pour les «navetteurs» au Maroc (ce terme belge désigne une personne qui se déplace quotidiennement par un moyen de transport en commun entre son domicile et son lieu de travail). Selon les responsables de ces statistiques, les résultats recueillis témoignent du besoin d’une mobilité plus innovante qui permettrait aux navetteurs de se déplacer à moindre coût et en gagnant du temps.
En tenant compte de la moyenne du nombre de jours travaillés par an, du nombre de minutes passées à faire la navette quotidiennement et du coût moyen de ces trajets à l’année, Ford aboutit à la conclusion qu’avec plus de 1,5 million de dirhams dépensés en transport vers et à partir du lieu de travail, un Marocain dépense autant qu’une petite famille indonésienne à Bali en frais de trajets vers et à partir du lieu de travail durant toute leur vie.
L’argent dépensé en navette n’a pas été la seule motivation poussant Ford à analyser les habitudes de déplacement des Marocains. En effet, le temps constitue un élément aussi précieux, voire plus. Le calculateur a également révélé que les Marocains perdent un temps fou dans leurs trajets vers et à partir du lieu de travail. La moyenne marocaine se situe, en effet, à 285 heures par an.

Petit-Taxi-Casablanca

Avec des résultats pareils, il n’est pas surprenant de voir Ford inviter les développeurs d’applications à relever les défis de la mobilité au Maroc en leur offrant un prix d’une valeur de 30.000 dollars, et ce dans le cadre de l’extension des Séries de Défis «Ford’s Innovate Mobility Challenge Series» (IMCS) vers de nouvelles villes.
Le partage des trajets en taxis est une pratique très ancrée au Maroc et dans beaucoup d’autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. À Rabat et Casablanca, le taxi s’arrête souvent pour prendre des passagers supplémentaires et ne commence généralement un nouveau trajet que lorsqu’il a rempli le véhicule, même si des passagers attendent à l’arrière.
Le projet «Code4tTaxiCabs Mobility Challenge» pourrait aider à étudier davantage les solutions de mobilité existantes liées au partage des trajets en taxi au Maroc. Ford appelle ainsi les développeurs du monde entier à créer une application qui aidera les passagers à profiter d’un trajet partagé d’une manière à la fois plus rapide et facile, mais aussi plus efficace en termes de coût et de temps. Ou alors, de créer une application pour Smartphone qui aiderait les chauffeurs de taxi au Maroc à remplir les sièges de leur véhicule plus rapidement et plus efficacement.
Se prononçant sur ce défi,

M. Bernat Szabo, directeur général de Ford en Afrique du Nord, a déclaré : «Le covoiturage constitue peut-être une pratique récemment introduite dans d’autres parties du monde, mais les Marocains et les peuples du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord partagent leurs trajets en voiture depuis une très longue période». Une façon de dire que ce challenge sera une réussite? L’avenir nous le dira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *