Coopération: Le Maroc et la FIA, ensemble pour renforcer la sécurité routière

Coopération: Le Maroc et la FIA, ensemble pour renforcer la sécurité routière

De nos jours, la sécurité routière est devenue tellement importante qu’elle est placée au centre des préoccupations. Dans la perspective d’asseoir les bonnes pratiques et renforcer la sécurité routière à travers de nombreuses mesures, le ministère de l’équipement et du transport s’est engagé avec la Fédération internationale de l’automobile (FIA) dans un partenariat.


Ce projet de partenariat est «le résultat de notre rencontre avec le président de la FIA en marge du sommet 2016 du Forum international du transport (FIT) à Leipzig, en Allemagne, concernant les transports verts et écologiques», a précisé le ministre de tutelle Aziz Rabbah.
La visite de la délégation à Rabat et qui a duré deux jours, mardi et mercredi derniers a permis de développer un programme de partenariat conforme avec la stratégie nationale en matière de sécurité routière.

«Nous avons mis en place un plan d’action sur 10 ans (2016-2025) qui vise à réduire le nombre des accidents et à développer d’autres aspects liés notamment à la sensibilisation, la formation, au contrôle, au comportement du conducteur, à l’état du véhicule et aux infrastructures», a-t-il ajouté. De son côté, l’expert en sécurité routière et membre de la FIA, Christian Gerondeau, a déclaré que cette rencontre a permis d’évoquer le projet de coopération avec le Maroc qui a pour but de réduire le taux des accidents.
Selon Gerondeau, cette réunion, qui se veut le début d’une coopération entre le Maroc et la FIA, est un moyen d’échanger les expériences pour améliorer la sécurité routière.
Lors de cette rencontre, le ministre a exposé l’ensemble des mesures prises par son département pour diminuer les accidents, à travers la réforme du Code de la route, l’immatriculation des motos et des actions d’éducation routière en faveur des citoyens.

Il a également mis en exergue le rôle des centres de visite technique et la numérisation des papiers (permis, carte grise, vignette), précisant que «ces papiers électroniques peuvent fournir d’amples informations pour assurer un bon contrôle des véhicules».

Les nouvelles technologies complètent l’arsenal des équipements. Leur intégration dans le contrôle routier apporte un soutien supplémentaire.  Les radars ne contrôlent pas uniquement la vitesse de la voiture, mais peuvent aussi donner toutes les informations sur la voiture (visite technique, vignette, assurance…).
Quant à M. Gerondeau, il a rappelé l’expérience de la FIA en matière de sécurité routière, saluant l’engagement sérieux du Maroc dans ce domaine et soulignant l’importance de la la sensibilisation pour changer les comportements quotidiens des citoyens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *