Covoiturage et voiture autonome : Ford voit les choses en grand

Covoiturage et voiture autonome : Ford voit les choses en grand

Le premier véhicule autonome de Ford sera, selon la Société des ingénieurs automobiles, de niveau 4 capable de se diriger sans volant, ni pédales de frein ou accélérateur.

L’intervention humaine dans la conduite semble passer au rôle de subalterne au fur et à mesure que la technologie progresse. Et Ford a l’intention de donner à la conduite de nouvelles dimensions et surtout de nouvelles définitions. Le géant américain vient d’annoncer qu’il compte livrer une grande quantité de véhicules -qui reste à définir- totalement autonomes de niveau 4. Prévues pour une commercialisation en 2021, ces voitures seront conçues pour des services de covoiturage ou de transport public.
Afin d’atteindre ses objectifs, l’entreprise collabore avec quatre start-up en vue d’optimiser le développement de véhicules autonomes, et investit en doublant les effectifs de son équipe à la Silicon Valley, et plus que le double dans son campus de Palo Alto.

«La prochaine décennie sera définie par l’automatisation de l’automobile et nous estimons que les véhicules autonomes auront un grand impact sur la société, comme la ligne d’assemblage Ford il y a 100 ans», a avancé Mark Fields, président-directeur général de Ford.
«Nous sommes déterminés à lancer sur les routes un véhicule autonome qui pourrait améliorer la sécurité et résoudre les défis sociaux et environnementaux pour des millions de personnes et non seulement pour ceux qui peuvent se permettre des véhicules de luxe», renchérit-il.
Les véhicules autonomes pour l’année 2021 relèvent du plan Ford Smart Mobility, ayant pour objectif de devenir le chef de file des voitures autonomes, ainsi que de la connectivité, la mobilité, l’expérience de la clientèle, les données et le cadre analytique.

Basé sur une décennie de recherche et de développement sur les véhicules autonomes, le premier véhicule autonome de Ford sera, selon la Société des ingénieurs automobiles, de niveau 4 capable de se diriger sans volant, ni pédales de frein ou accélérateur.
Spécialement conçu pour des services de mobilité commerciale, ce système de covoiturage et transport public sera disponible comme précité en volume important.
«Ford a développé et testé des véhicules autonomes depuis plus de 10 ans», a expliqué Raj Nair, vice-président exécutif du développement produit et directeur technique chez Ford. «Nous avons un avantage stratégique en raison de notre capacité à combiner le logiciel et la technologie de détection avec la sophistication d’ingénierie nécessaire à la fabrication des véhicules de qualité supérieure. C’est ainsi que nous matérialisons des véhicules autonomes à portée de milliers de personnes à travers le monde», explique-t-il.

Cette année, Ford va tripler sa flotte de véhicules d’essai, afin de devenir la plus grande flotte de test parmi tous les constructeurs automobiles – augmentant le nombre de berlines Fusion Hybride auto-conduite à 30 sur les routes de Californie, d’Arizona et du Michigan, avec pour objectif de les tripler encore l’année prochaine.
Ford a été le premier constructeur automobile à tester ses véhicules à Mcity, l’environnement urbain simulé de l’Université de Michigan, le premier constructeur automobile à démontrer publiquement l’opération des véhicules autonomes dans la neige et le premier constructeur automobile à tester ses véhicules autonomes la nuit, dans le noir absolu, dans le cadre du développement des capteurs LiDAR (télédétection par laser).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *