Création de plates-formes techniques de haute technologie pour les essais physiques

Création de plates-formes techniques de haute technologie pour les essais physiques

Une convention a été scellée entre PSA Maroc et CETIEV

Les essais physiques liés aux activités de développement automobile sont désormais possibles au Maroc. Une convention a été conclue, lundi 25 novembre, dans ce sens entre le Groupe automobile PSA et le Centre technique des industries des équipements pour véhicules (CETIEV). Un partenariat qui s’inscrit pleinement dans l’orientation de PSA à étendre des activités de recherche et développement au Maroc. L’idée étant de mettre en place des plates-formes et des installations techniques dotées de hautes technologies pour la réalisation des essais électriques/électroniques, mécatroniques, acoustiques et vibratoires et l’analyse des véhicules.

A cet effet, pas moins de 60 ingénieurs et techniciens supérieurs seront mobilisés pour ce projet. Les initiateurs consacreront ainsi un volet important à la formation des formateurs au profit des commerciaux et des services après-vente relevant des représentations du Groupe PSA dans la région Afrique et Moyen-Orient. Ce projet impactera l’écosystème R&D de PSA qui comptera 1.100 nouvelles recrues à l’horizon 2021 ainsi que 3.600 ingénieurs et techniciens chez les partenaires du Groupe. Intervenant dans ce sens, Samir Cherfan, vice-président exécutif de la Région Afrique et Moyen-Orient du Groupe PSA, qualifie l’écosystème PSA au Maroc «d’unique au niveau africain». Le Groupe qui se focalise désormais sur la R&D se donne tous les moyens de réaliser des essais et de tests de vérification. Une orientation qui s’inscrit dans la continuité du projet industriel de PSA au Maroc.

«Le secteur automobile au Maroc ne cesse de monter en puissance et maîtriser de nouvelles activités de recherche et de développement, faisant part de la détermination de son département d’arrimer les centres techniques des industries aux écosystèmes en tant qu’acteurs de l’innovation», souligne pour sa part Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Évoquant les principales réalisations en date de l’écosystème PSA, le ministre a fait état d’un taux d’intégration locale situé à 60%, en ligne avec l’objectif fixé de 80% à terme ainsi que l’installation de 66 équipementiers dont 29 nouvelles usines installées pour la 1ère fois au Maroc.

Moulay Hafid Elalamy a fait remarquer que le sourcing local devrait atteindre 1 milliard d’euro d’achats de pièces usinées par an au Maroc à l’horizon 2022. Rappelons que le projet de partenariat du Groupe PSA-CETIEV présente une opportunité pour le secteur des équipementiers automobiles. Il permettra au CETIEV de monter en compétences et aux centres techniques de renforcer leur rôle d’acteur de l’innovation au sein des écosystèmes automobiles. Il contribuera ainsi substantiellement au développement de la R&D automobile au Maroc et au progrès technique et technologique du secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *