Dacia Logan 1.4 MPI a l’épreuve de la route

Dacia Logan 1.4 MPI a l’épreuve de la route

Après avoir révélé la Logan en juin dernier, Renault a procédé aux «essais-presse». Et c’est en Cappadoce, région montagneuse située au coeur de la Turquie, que les journalistes de la presse internationale (généraliste et spécialisée) ont été conviés pour tester le véhicule dans ses deux versions essence, actuellement disponibles : 1.4 l et 1.6 l. Cette dernière étant plutôt bien équipée (ABS, double airbag, climatisation, lecteur CD, antibrouillard…), puisqu’elle ne constitue pas l’offre de base, nous nous sommes plus focalisés sur la première (1.4 l), certes dépouillée, mais aux prestations loin d’être piètres.
Esthétiquement, cette entrée de gamme est identifiable par certains détails tels que l’absence de chrome entourant la calandre trapézoïdale, les jantes en acier de 14 pouces, mais surtout ses gros pare-chocs en plastique noir. Peut-être moins beaux que ceux qui sont peints au même ton que la carrosserie, ces boucliers auront au moins le mérite de mieux résister avec le temps aux rayures et autres écorchures engendrés par les caprices d’un stationnement hâtif.
Pour le reste, on retrouve une architecture tri-corps, aux atours classiques, mais assez équilibrée. La Logan trahit également une touche quasi propre à Patrick Le Quément, directeur du design industriel chez Renault, avec notamment quelques effets de style. Le capot reçoit ainsi une nervure centrale, tandis que la malle du coffre affiche un angle convexe à près de 360°. De profil, on remarquera cette ligne (sous la ceinture de caisse) courant le long du véhicule, ainsi que des passages de roues bien soulignés, donnant à la Logan un aspect plus cossu. Les poignées de porte, comme les rétroviseurs sont repris à l’actuelle Clio, comme c’est le cas d’ailleurs pour bon nombre de composants. Mais pas vraiment à l’intérieur, où l’on ne reconnaîtra que les compteurs, la structure des sièges et les commodos d’essuie-glace et de clignotants. Des éléments empruntés, afin de serrer le prix de revient de la Logan. C’est d’ailleurs ce qui explique que la planche de bord soit en un seul bloc. Au toucher, son revêtement est dur, mais le niveau de fabrication et d’assemblage nous a semblé correct. Mais le point fort de l’habitacle réside dans son volume. Tout en restant une berline du segment B (celui des compactes), la Logan a la fibre familiale, puisque l’habitabilité s’est avérée, comme annoncée, très généreuse. On a pu relever assez d’espace pour les jambes des trois passagers arrière et surtout un coffre de 510 litres, soit une capacité supérieure à celle d’une VW Passat ! En revanche, ne vous attendez pas à trouver les vitres électriques, la direction assistée, l’airbag conducteur et encore moins la climatisation… ces équipements seront (au Maroc) l’apanage des finitions supérieures, ou alors facturés en option sur cette version 1.4 l.
Là-bas, au fin fond de la Turquie, les conditions routières et climatologiques sont très proches, pour ne pas dire identiques, à celles du Maroc. Grâce à une tropicalisation (chauffage et aération renforcés) et à un châssis légèrement relevé, la Logan s’adapte parfaitement aux routes dégradées et aux pistes. En ville, l’absence de direction assistée n’est finalement pas si pénalisante lors des manoeuvres de stationnement, et ce, grâce au poids très contenu du véhicule (975 kg environ). Sur route escarpée et malgré un roulis assez prononcé, la Logan se comporte plutôt bien avec et sans mauvaise surprise. Tenue de route correcte et confort de suspensions de bon aloi, c’est ce qu’on a pu vérifier sur le bitume. L’auto a même fait preuve d’une bonne motricité sur les pistes sableuses des chemins de campagne. Enfin, si à haut régime le bruit du 1.4 l se fait assez présent dans l’habitacle, il n’en demeure pas moins que ce moteur s’est montré assez suffisant pour cette Dacia. Ses 75 ch atteignent facilement les 130 km/h et vous poussent même au-delà des 160 km. En d’autres termes, même avec sa motorisation de base la Logan est loin d’être un veau sur la route…

• DNES en Turquie Jalil Bennani

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *